Comment gérer efficacement sa fiduciaire ?

Les cabinets doivent s’adapter à des chefs d’entreprise hyper-connectés et consuméristes

22 février 2016  |  Christophe Lefort

Spécialiste des logiciels et des objets connectés, entrepreneur dans l’âme, vice-président de BlackBerry pour l’Europe de l’Ouest jusqu’en 2014, Christophe Lefort rejoint Sage en novembre de la même année et prend la tête de l’activité Start-up et TPE France, Mahgreb et Belux, puis depuis le 1er octobre il est Vice-Président des ventes à la Division Experts-Comptables de Sage. Il évoque l’impact des technologies numériques sur ce secteur et, plus généralement, sur le monde de l’entreprise.

Vous employez souvent la formule « Tout maintenant et tout de suite » à propos de la transition numérique… Pouvez-vous la commenter ?

Nous ne sommes plus face à une transition, mais face à une réalité, concrète. L’e-mail remonte aux années 1990. Les smartphones représentent aujourd’hui plus de 50 % des ventes de portables et le nombre de cartes SIM actives en France est de 80 millions. À l’horizon 2020, il y aura 50 milliards d’objets connectés dans le monde. Le monde est devenu digital.

Porté par la génération Y née entre 1980 et 1990, le grand public est entré dans l’ère du « Tout maintenant et tout de suite ». En clair, dans un univers où l’accès aux informations, aux échanges, aux achats est instantané et naturel. Cette évolution se traduit par l’avènement d’un internet 3.0 qui sera fait de contextualisation et d’anticipation des besoins.

Quel est l’impact de ces transformations sur la vie des entreprises ?

Elles ont accès à une multitude de données qu’elles peuvent exploiter. Elles n’ont par contre pas toujours les outils et la compétence pour le faire. Ce qui se passe avec le portable est éloquent à cet égard : les smartphones personnels sont souvent plus productifs que leurs équivalents professionnels !

Par contre, les entreprises qui suivent ce mouvement se développent de plus en plus vite. Blablacar, créé en 2004, compte aujourd’hui 400 collaborateurs et a mis dix ans pour lever 100 millions de dollars afin de financer son développement international. Save, lancé en 2013, a en 18 mois embauché autant de salariés et obtenu 15 millions d’euros pour soutenir sa croissance.

Quels défis impose la numérisation des métiers ?

Le premier est de stocker les données, dont la volumétrie n’est plus un problème. Là encore, la sphère privée a donné le “la”. Les particuliers sont de plus en plus nombreux à stocker images, photos et sons sur des “clouds” type DropBox ou iCloud. Des solutions comparables, sûres et inviolables, existent pour les professionnels.

Le deuxième est de traiter l’information détenue de façon pertinente. Là encore, des ressources sont disponibles avec les logiciels de CRM, de “business intelligence”. Le troisième et dernier enjeu est de partager les outils et les informations générés, en interne et avec les clients. Des plateformes de co-working d’utilisation très simple existent désormais pour cela.

Traduction concrète sur le métier d’expert-comptable ?

Tous les cabinets sont concernés, quelle que soit leur taille. Ils doivent automatiser les échanges avec leur écosystème (clients, administrations, banques…). Ils doivent surtout apporter de la valeur ajoutée aux “basiques” que restent la tenue des comptes, le conseil fiscal ou l’établissement d’un business-plan. C’est-à-dire – selon leurs compétences et leurs clients – éditer des indicateurs clés et des tableaux de bord, faire du conseil stratégique, proposer des outils d’aide à la décision…

En résumé, il leur faut passer d’une situation de confort, où la technique comptable prévaut, à une position de contributeurs de l’économie, en aidant les entreprises à réussir.

Y-a-t-il selon vous urgence pour les cabinets à opérer ces changements ?

La profession doit accélérer sa mutation, pas seulement en terme d’équipements (acquisition numérique, tableau de bord de productivité, portail collaboratif,…) mais aussi dans la formation des collaborateurs afin de proposer de nouveaux services tournés vers le conseil. Avec une croissance de seulement 2% du nombre de cabinets et une consolidation de la profession, les 3 prochains années vont être déterminantes dans la capacité de ce métier à se transformer face à des entreprises en recherche de partenaires pro-actifs.


Obtenez plus d’astuces business

Si vous désirez recevoir plus d’astuces et d’informations business, inscrivez-vous à notre newsletter.

*
*
*
*
Combien d'employés compte votre entreprise ?
*

Guide gratuit sur la transformation digitale de la fonction comptable

Cover_Brochure_fonctioncomptable_Belgique

La digitalisation progressive des entreprises touche particulièrement la fonction comptable qui est au coeur de la stratégie du business. Découvrez ce qui change.

Télécharger le guide

Le logiciel réservé aux comptables et experts-comptables

  • Améliorez la relation et la communication client-fiduciaire
  • Optimisez votre travail
  • Proposez à vos clients de la valeur ajoutée
En savoir plus
Sage © Sage Software 2015 . Tous Droits Réservés