search icon
Sage Business Builders

Expertise

Créateurs d’entreprise

Forum de Sage pour Entrepreneurs

Une étude de Sage montre que la majorité des dirigeants de petites entreprises en Australie abordent l'avenir avec sérénité

Dans le cadre du « Forum for Business Builders », dont la mission est d’être la voix des propriétaires de petites entreprises et des entrepreneurs, Sage Australie a récemment mené un sondage visant à évaluer leur degré de confiance.


L’étude a révélé que 66 % des chefs de petites entreprises sont confiants pour l’avenir de leur activité dans les six prochains mois. 35 % d’entre eux prévoient de lancer un nouveau produit et 32 % envisagent de recruter des employés.


Toutefois, seuls 54 % des chefs de petites entreprises pensent qu’ils sont plutôt bien représentés dans le système politique actuel en Australie. Ils verraient par exemple d'un bon œil l'arrivée d'aides commerciales (sous la forme de subventions ou d’occasions d’exportations, par exemple), des améliorations du système fiscal et de meilleurs services locaux (notamment en matière de transport et de ramassage des déchets).


Les autres conclusions de l’étude sont présentées dans notre graphique.

Haut niveau de confiance chez les entrepreneurs irlandais malgré des temps incertains

Une étude réalisée par Sage en décembre 2016 a révélé que l’incertitude politique, au niveau local et international, est la principale préoccupation pour près de la moitié des petites et moyennes entreprises irlandaises (45 %) pour la nouvelle année.

Informations supplémentaires sur une autre page : Malgré ces inquiétudes, l’Irlande continue d'être une terre d'affaires. Le pays se prépare en effet à améliorer ses échanges commerciaux : 53 % des entreprises prévoient d’augmenter leurs exportations en 2017. Les Irlandais affichent une confiance sans bornes : 97 % des dirigeants d’entreprises du pays déclarent être assez ou très confiants concernant la situation de leur entreprise et 68 % des personnes interrogées ont confié vouloir accroître leur activité dans les trois prochaines années.

L'étude a également révélé les conclusions suivantes :

  • Plus de la moitié des entreprises ont connu une croissance positive au cours des 12 derniers mois : 57 % ont enregistré une croissance de leur chiffre d’affaires par rapport à l’année précédente.
  • Les entreprises irlandaises font face à cinq problèmes principaux : la concurrence (44 %), la fiscalité (34 %), la trésorerie (32 %), recruter et retenir les talents (24 %) et le Brexit (24 %).
  • Actuellement, les principales préoccupations affectant les entreprise sont les suivantes : les taux de change (37 %), la fiscalité (36 %) et l’inflation (28 %).
  • Les cinq événements politiques qui auront le plus fort impact négatif sur les entreprises sont les suivants : Le Brexit (50 %), la volatilité du taux de change de l’Euro (44 %), les remaniements au sein du gouvernement irlandais (26 %), les fluctuations des devises (22 %, et les résultats des élections aux États-Unis (19 %). Notons que 17 % des entreprises estiment que les événements politiques n’auront AUCUN impact sur leurs activités.
  • Parmi tous les bouleversements politiques et économiques en 2016, le Brexit est considéré comme le plus préoccupant : 50 % des personnes interrogées sont convaincues qu’il aura un impact négatif sur leurs activités. 44 % estiment que les fluctuations de l’Euro représentent un risque.

Jacqueline de Rojas, directrice générale Sage pour l’Europe du Nord a ajouté : « L’accélération de la transformation numérique doit devenir une priorité pour maximiser les occasions nationales et les exportations à l’international. 68 % des entreprises sondées ne disposent pas à l’heure actuelle des outils nécessaires pour vendre en ligne. L’adoption de nouvelles technologies et du nuage préparera ces entreprises à s’adapter aux éventuels bouleversements post-Brexit. »

Eamonn O’Brien, fondateur de The Reluctant Speakers Club et expert Sage Business Expert a déclaré : « Les PME sont les piliers de l’économie irlandaise. Il est réconfortant de constater que la plupart des entrepreneurs en Irlande (73 %) sont heureux d’être leur propre patron et ne souhaitent pas changer de statut pour devenir salarié d’une entreprise gérée par quelqu’un d’autre. »

Ce que pensent vraiment les petites entreprises du résultats des élections aux États-Unis Élections

En 2016, les bouleversements dans le paysage politique des États-Unis ont beaucoup préoccupé les dirigeants d’entreprises en Amérique du Nord. Afin d’identifier les sources de préoccupation des petites entreprises dans un nouveau contexte politique, Sage a d’abord cherché à comprendre à quel point ces petites entreprises avaient confiance, ou non, dans l’avenir de leur pays.


Informations supplémentaires sur une autre page : Sage a collaboré avec Qualtrics, leader des études de marché, et interrogé plus de 400 petites et moyennes entreprises. 63 % des sondés ont répondu se sentir « découragés » et 61 % « dégoûtés » par la tournure que prenaient les événements à Washington.


« En tant que défenseur des PME, nous souhaitions prendre le pouls de ces entreprises aux États-Unis, notamment au cours du scrutin le plus important de l’année, afin de mieux comprendre les difficultés qu’elles souhaitaient voir traiter par Washington », a déclaré Connie Certusi, vice-présidente directrice et directrice générale de Sage États-Unis. « Les petites entreprises méritent d’être plus écoutées. C’est la raison pour laquelle Sage veut que leur opinion soit prise en compte. Cette étude prouve que les dirigeants de petites entreprises, quelle que soit leur orientation politique, ne sont pas satisfaits du gouvernement en place. »



Comprenant mieux les besoins des petites entreprises, Sage a alors voulu s’assurer que celles-ci bénéficieraient du soutien dont elles avaient besoin en 2017.