Lecture en cours

Lecture en cours

Serie: Quelle méthode de clôture d’exercice vous sied le mieux?

Retour aux résultats de recherche

clôture d'exercice

Que vous procédiez par vous-même ou avec l’aide d’un fiduciaire, découvrez dans notre série les différentes manières d’aborder la clôture annuelle de l’exercice.

Les supermarchés décorés proposent des clémentines et des cacahuètes, nous sommes en pleine période de l’Avent et les fêtes sont aux portes. Mais il manque encore quelque chose au tableau: la clôture annuelle de l’exercice. Comme Noël, celle-ci fait partie intégrante de la fin de l’année. Impossible de contourner cette tâche, car elle seule peut compléter la comptabilité financière et salariale. Mais ce travail souvent peu aimé peut s’avérer un casse-tête pour de nombreux entrepreneurs. Toutes les informations sont-elles disponibles? Ai-je tenu compte de toutes les exigences légales? Est-ce que je maîtrise le logiciel? Ai-je suffisamment de connaissances en comptabilité ou ai-je besoin de l’aide d’un fiduciaire?

Il existe plusieurs façons de mener à bien la clôture des comptes, selon que vous souhaitez gérer cette tâche seul ou avec l’aide d’un logiciel ou de tiers. La pratique montre qu’il existe fondamentalement quatre différentes approches, du « bricoleur » totalement indépendant au « délégueur » intégral. Chacun d’eux arrive au même résultat, mais différents aspects doivent être pris en compte lors de la préparation et de l’exécution selon la méthode utilisée.

Dans une série d’articles, nous vous présentons ces quatre approches. Voici un bref résumé des différences entre celles-ci:

Approche nr. 1: l’analogique. Procéder à la clôture par soi-même, sans logiciel ou fiduciaire

Papier et stylo ou au mieux Excel: la clôture de comptes peut également être effectuée de cette manière. Mais cela exige une connaissance approfondie non seulement de la comptabilité elle-même, mais également du cadre juridique. De plus, cette méthode peut rapidement devenir la source d’erreurs et d’oublis, sans parler de la charge de travail importante qu’elle génère. Voici trois conseils de base pour ne rien oublier:

  • Procurez-vous une vue d’ensemble de tous les titres.
  • Prenez en compte les changements dans la législation.
  • Adaptez les taux d’impôt à la source.

Apprenez-en davantage au sujet de l’approche nr. 1, de ce qu’il faut prendre en compte et de quel est le potentiel d’optimisation.

Approche nr. 2: le numérique, ou la clôture des comptes avec un logiciel de comptabilité et sans fiduciaire

Votre logiciel de comptabilité vous aide à clôturer vos comptes et traite automatiquement certaines opérations de routine. Cette méthode est moins sujette aux erreurs que le traitement sur papier et par Excel, et réduit la quantité de travail nécessaire. Cependant, se passer d’un fiduciaire exige beaucoup de connaissances, et tout le travail restant pour la clôture des comptes est entièrement à votre charge. Voici quatre conseils afin de dormir tranquille malgré tout:

  • Vérifiez les valeurs résiduelles des installations, du mobilier, des systèmes informatiques, des machines et des véhicules.
  • Déclarez le total des salaires à la caisse de compensation AVS, à la caisse de pension et à l’assurance-accidents.
  • Évaluez les travaux débutés des projets en cours au jour de référence.
  • Effectuez suffisamment tôt un inventaire complet.

Apprenez-en davantage au sujet de l’approche nr. 2, de ce qu’il faut prendre en compte et de quel est le potentiel d’optimisation.

Approche nr. 3: Le délégueur, ou laisser le tout au fiduciaire

Un fiduciaire prend en charge une grande partie du travail de clôture des comptes annuels et garantit que toutes les exigences légales sont respectées. Cependant, un peu de travail de votre part reste nécessaire: même le meilleur fiduciaire ne peut tenir compte des reçus et des documents que vous ne lui remettez pas. Une bonne préparation est essentielle pour des comptes annuels parfaits. Pour cela, portez une attention particulière aux points suivants:

  • Coordonnez la collaboration avec le fiduciaire le plus tôt possible, et non seulement juste avant la fin de l’année.
  • Structurez votre collecte de documents tout au long de l’année et si possible enregistrez le tout sous forme électronique.
  • Remettez tous les documents nécessaires comme convenu.

Afin de ne rien oublier, vous trouverez ici une liste de contrôle avec une vue d’ensemble complète de tous les documents dont votre fiduciaire a besoin de votre part. Apprenez-en davantage au sujet de l’approche nr. 3, de ce qu’il faut prendre en compte et de quel est le potentiel d’optimisation

Approche nr. 4: l’approche combinée, ou le recours au logiciel et au fiduciaire

Une comptabilité bien tenue grâce à un logiciel et à un fiduciaire expert constituent la meilleure combinaison possible. Le fiduciaire reçoit toutes les informations nécessaires déjà préparées dans le bon format – à condition qu’il travaille avec un logiciel compatible – et n’a pas à fouiller dans des cartons pleins de documents. Vous-même obtenez en retour de chiffres à preuve de contrôle ainsi que la certitude que la clôture des comptes est conforme aux lois en vigueur. Voici trois réflexions au sujet des comptes annuels établis avec fiduciaire et logiciel:

  • Vérifiez si votre logiciel de comptabilité répond toujours à vos exigences et, le cas échéant, passez à un produit plus performant et à jour.
  • Veillez à ce que le logiciel soit compatible au mieux avec la collaboration avec votre fiduciaire, et ce non seulement pour la clôture de comptes.
  • Déterminez si le fiduciaire vous apporte un soutien suffisant dans tous les domaines, tels que les finances, les salaires, les commandes, etc.

Apprenez-en davantage au sujet de l’approche nr. 4, de ce qu’il faut prendre en compte et de quel est le potentiel d’optimisation.