Lecture en cours

Lecture en cours

Plan d’affaires pour entreprises florissantes

Retour aux résultats de recherche

Plan d’affaires pour entreprises florissantes

Un plan d’affaires est également vital pour les entreprises florissantes, mais pour d’autres raisons que pour une startup. Voici ce qui compte pour une entreprise établie, et les raisons pour lesquelles un budget annuel sur un tableau Excel ne suffit pas.

Les plans d’affaires sont pour les startups. Les entreprises établies fonctionnent, et un budget annuel suffit. Telle est l’opinion répandue, mais cela correspond-il à la vérité ? Combien de fois le budget est-il en décalage, à la fin de l’année, car en fin de compte les beaux tableaux Excel ne représentaient pas la réalité ? Une autre manière de procéder s’avère payante en particulier lorsque des changements sont prévus : un plan d’affaires sert de fil conducteur à travers la broussaille des suppositions, des souhaits et des plans. Bien sûr, le plan d’affaires doit fournir un budget tenable, mais pas en première ligne.

Vous pouvez lire ce à quoi un plan d’affaire doit ressembler et les choses auxquelles il convient de prêter attention lors de sa rédaction dans notre article «Etablir un plan d’affaires : voici comment procéder». Pour une entreprise établie, le plan d’affaires doit toutefois comporter quelques points supplémentaires.

Analyse de la situation

Au commencement figure la vérité nue : comment l’entreprise va-t-elle ? Pourquoi certaines offres ne marchent-elles pas aussi bien qu’elles le devraient ? Pourquoi d’autres marchent-elles bien ? Avec cette analyse, vous vous procurez une image réaliste de la situation actuelle de votre entreprise comme point de départ pour votre plan d’affaires. Vous identifierez ainsi les points faibles, les points forts et les opportunités à partir desquels vous devez travailler. S’adjoindre un modérateur externe est conseillable, car il amène un point de vue entièrement différent et remet en question l’argumentation routinière.

Objectifs

Après l’analyse de la situation, établissez les objectifs. Formulez ces objectifs de manière spécifique, quantifiable, attrayante, réaliste et suivant un calendrier. Avec quoi désirez-vous être présents sur le marché ? Désirez-vous introduire un nouveau service ou modifier une offre ? Ici non plus il ne faut pas construire des châteaux en Espagne, mais rester réalistes. Cela ne peut pas faire de mal d’interroger vos clients au sujet de leurs besoins. Dès que vous avez fixé un but, il convient de diviser en étapes le chemin qui y mène. De cette manière, vous gardez le contrôle et pouvez intervenir à temps en cas de retards.

Prendre en compte les changements

Les but sont une belle chose, mais ils doivent également être atteints. Cela ne fonctionne que si vous vous préoccupez également du «Comment», car la croissance et les changements ne modifient pas seulement le chiffre d’affaire, mais l’entreprise entière. Réfléchissez où les changements produisent quels effets. Concrètement, ce sont les domaines internes suivants qui sont souvent oubliés :

  • L’organisation : l’organisation actuelle supporte-telle le changement ou doit-elle être adaptée ? L’attribution des responsabilités, les interdépendances et les processus sont-ils encore valables ?
  • Les collaborateurs : de qui avez-vous besoin à l’avenir, et surtout où trouver ces spécialistes ?
  • La communication : souvent sous-évaluée et après-coup perçue comme facteur perturbateur. Ce qui avec quatre personnes fonctionne encore de manière spontanée doit, avec dix personnes, être défini dans un processus. Se pencher sur la question déjà dans le plan d’affaires aide à minimiser les pertes de temps.
  • Les outils : le cas échéant, il vous faut un nouvel outil avec lequel vous pouvez diriger et monitorer votre projet. Combien cela coûte-t-il, qui l’utilise et s’en occupe ?
  • La culture : les collaborateurs peuvent-ils soutenir le changement avec enthousiasme et passion ? En savent-ils assez pour comprendre ce qui change et pourquoi ? Ce facteur «souple» est souvent oublié, et fait pour cette raison partie du plan d’affaires. Quand et comment dois-je informer ? Combien les collaborateurs sont-ils éventuellement déjà impliqués dans le processus de changement ? Qui a besoin d’une formation, et combien cela coûte-t-il le cas échéant ?

Budget

Lorsqu’il a été répondu aux questions ci-dessus de manière plus ou moins spécifique, vient (enfin) le tour de votre logiciel de comptabilité ou de votre Excel : un budget excluant autant que possible les impondérables peut à présent être établi.

Sage Start pour créateurs d’entreprises

Grâce au Cloud, vous accédez à tout moment à vos données, et travaillez en rout et en ligne avec votre fiduciaire.

Tester 30 jours gratuitement