Lecture en cours

Lecture en cours

Travailler intelligemment chez Sage

Retour aux résultats de recherche

Logo Sage Advice
Sage AdviceLe Blog des clés de la gestion d'entreprise
Abonnez-vous à la newsletter de Sage AdviceS'abonner
Sage Work Smart Home Office

Chez Sage Suisse ont cours des formes flexibles de travail. Avec la libre assignation des postes de travail dans les bureaux de Root et la possibilité de définir eux-mêmes leurs heures de travail, les collaborateurs se voient accorder plus de liberté et de confiance de la part de leur employeur, mais également plus de responsabilité personnelle. 

Des salles de réunion et de loisirs claires et spacieuses, une atmosphère détendue, calme et concentrée. Voilà à quoi un bureau moderne doit ressembler. Sage a fait le grand saut et a radicalement réaménagé ses anciens bureaux, et même bien plus que cela : dans le cadre de cette rénovation, le développeur de logiciels de Root a également transformé son concept même de travail.

Sage vise de cette manière à devenir le meilleur endroit où travailler en Suisse. Entre-temps, cet objectif ambitieux s’est rapproché : durant quatre mois, les locaux de Sage à Root D4 ont été réaménagés et un nouveau modèle de travail en commun a été mis en place.  Les employés bénéficient ainsi non seulement de locaux agréables, mais ont également la possibilité de choisir de manière flexible leurs horaires et leur lieu de travail. « Work Smart » est le nom donné à cette forme de travail flexible, dans laquelle les moyens de communication modernes et les technologies numériques assurent que le travail puisse être effectué de manière productive et indépendamment du lieu.

Stratégie Clean Desk

La libre assignation des postes de travail signifie également que les employés doivent ranger leur poste le soir pour le libérer. Le lendemain, un collègue peut ainsi utiliser ce « Clean desk ». Tous les employés disposent d’une boîte et d’une petite armoire dans laquelle ranger leurs effets personnels, documents papier ou leur ordinateur portable et autres équipements.

Tous les collaborateurs trouvent un lieu de travail adéquat. Des bureaux modernes, réglables en hauteur, où tout est rangé et en ordre, sans piles de papier ni écrans couverts de Post-It. Chacune des salles de réunion, de conception variée, est optimisée pour le travail collaboratif. Les  » pièces téléphoniques  » insonorisées, le coin machine à café et la cafétéria constituent autant de touches en plus.

La question demeure toutefois : quelque chose a-t-il changé avec les nouveaux locaux ? Est-ce que tout le monde a maintenant sa place favorite, ou est-ce que l’on s’assied de toute façon toujours avec ses collègues d’équipe ? Recherche-t-on un endroit animé, un coin tranquille ou travaille-t-on souvent en télétravail depuis la maison ? Quatre collaborateurs de Sage témoignent de leur expérience du  » Meilleur endroit où travailler « .

Note de la rédaction : ces entretiens avec les collaborateurs ont été réalisés peu avant le déclenchement de la crise du coronavirus. Les déclarations se réfèrent au travail dans des circonstances normales. Actuellement, les employés de Sage Suisse SA travaillent en télétravail depuis leur domicile pour appuyer les mesures prises par la Confédération.

René Albert est responsable du segment Small et travaille 1 à 2 jours par semaine en télétravail

 » Étant donné que mes enfants viennent déjeuner chez moi une ou deux fois par semaine, il est extrêmement pratique pour moi de pouvoir travailler à la maison ces jours-là. J’y structure ma journée de travail de la même manière qu’au bureau : je commence à 7h du matin, à midi je me transforme en papa et prépare le déjeuner avant que les enfants n’arrivent à 13h. Ensuite, je retourne travailler dans la pièce d’à côté. Du fait que j’économise le trajet pour me rendre au bureau, j’ai tendance à travailler plus longtemps à la maison. Mais je ne pense pas que cela fonctionnerait si nous travaillions tous depuis la maison chaque jour de la semaine. L’être humain est un être social, et l’on désire avoir des contacts avec d’autres personnes, travailler avec d’autres gens et échanger des idées.

Sage Work Smart Home Office

René Albert, ici dans les locaux de Sage, travaille 1 à 2 jours en télétravail.

En outre, certaines réunions fonctionnent mieux lorsque l’on est physiquement présent. Les réunions hebdomadaires de routine, telles que les ajournements sur la situation actuelle, peuvent par exemple parfaitement se dérouler depuis la maison. Mais lorsqu’il s’agit de travailler ensemble à quelque chose sur un mode créatif, la proximité et les relations interpersonnelles sont très importantes. Lorsque je suis au bureau, je m’assieds généralement au même endroit. Notre équipe dispose d’une zone où nous passons la plupart de notre temps, également afin que les autres employés puissent nous trouver facilement.

Avant, nous avions environ un tiers d’espace en plus. Nous nous sommes donc rapprochés les-uns des autres.  En conséquence, les échanges entre nous se sont améliorés. Grâce à la flexibilité des postes de travail, je peux également m’asseoir au support ou auprès du développement produits. En fait, je pourrais m’asseoir n’importe où, par exemple aussi à la place de notre Country Manager. Et s’il m’arrive de ne vraiment pas vouloir être dérangé, j’ai la possibilité de me retirer dans l’une de nos cabines de travail. »

Lydia Betschart est la responsable des ressources humaines de Sage Suisse et aime travailler dans un bureau en espace ouvert

« J’utilise plutôt rarement le télétravail, par exemple lorsque j’écris des concepts ou lorsque je travaille sur un projet en toute tranquillité. Je pense aussi que nous autres du département des ressources humaines devrions être souvent sur place. Le dialogue personnel est pour moi un facteur humain important. Après tout, je ne peux pas mener des discussions importantes telles que des entretiens d’embauche depuis chez moi. Dans ces cas, la téléconférence est hors de question pour moi, car je ne « ressens » tout simplement pas assez mon interlocuteur.

Sage Work Smart Home Office

Lydia Betschart, responsable des ressources humaines, apprécie l’échange personnel avec les collaborateurs et travaille principalement au bureau.

En général, tout le monde n’utilise pas l’option du télétravail dans la même mesure, car certains domaines facilitent le travail depuis l’extérieur plus que d’autres. De nombreux collaborateurs déclarent toutefois clairement qu’ils préfèrent travailler au bureau plutôt qu’à la maison. D’après ce que je constate, les personnes apprécient les nouveaux locaux, et je pense que l’échange qui a lieu ici est également important pour beaucoup d’entre elles. Personnellement, j’aime l’atmosphère des bureaux en espace ouvert. Je trouve qu’il est plus facile d’entrer en contact avec les collaborateurs, et j’aime entendre quelqu’un rire de temps en temps. Mais l’on peut également mieux y reconnaître lorsque quelqu’un ne va pas très bien, ou lorsqu’un problème couve quelque part.

La plupart des gens souhaitent des journées de travail variables, c’est-à-dire flexibles, et font usage de l’horaire flexible. Néanmoins, nous avons certains horaires fixes. L’équipe du support en particulier doit être présente de 8h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00. Mais sinon, nous sommes globalement flexibles. Étonnamment, malgré l’utilisation accrue du bureau à domicile, il n’est guère devenu plus difficile d’organiser des réunions. Je participe en effet à un nombre relativement important de réunions, et il est extrêmement rare que quelqu’un y participe depuis l’extérieur. L’organisation des réunions est gérée différemment selon les départements. Le service Product Delivery, par exemple, est un service composé de 37 personnes au sein duquel est en vigueur la règle que le mardi et le jeudi tout le monde doit être présent, car ce sont les jours de réunion. Cela fonctionne très bien. »

Nathalie Küttel travaille comme assistante personnelle du Country Manager, avec une charge de travail de 40 %

« Mon plan pour la répartition de mes deux jours de travail est de passer le mardi au bureau et le mercredi en télétravail. Mais cela ne s’est pas encore établi de manière fixe, car je dois de temps en temps être présente au bureau durant les deux jours ouvrables, du moins en partie. Lorsque je travaille au bureau, je peux choisir l’endroit où je désire m’installer, mais j’utilise généralement la même place, comme beaucoup d’autres collaborateurs par ailleurs. En tant qu’assistante personnelle, il est logique que je travaille près du Country Manager les jours où je suis au bureau.

Au début, j’étais sceptique, mais aujourd’hui je dois dire que je suis très positivement surprise par les nouvelles possibilités de ce mode de travail. Il y a toutefois aussi des inconvénients : le soir, vous devez toujours débarrasser complètement votre bureau. Etant donné que je travaille souvent avec des documents papier, cela prend relativement beaucoup de temps. Et comme certains employés n’ont pas de lieu de travail fixe, je dois les chercher dans tout le bureau par exemple pour obtenir une signature. Malgré la routine, je trouve que le choix flexible des places détend l’atmosphère de travail. En ce qui concerne le télétravail, je considère que le temps gagné grâce à l’économie du trajet pour me rendre au travail est le plus grand avantage. Pour moi, le fait de pouvoir travailler à domicile est vraiment un gain. J’ai constaté que je peux travailler de manière très rapide et concentrée lors d’une journée de travail à domicile et que je progresse parfois mieux dans mon travail qu’au bureau ».

Roland Bucher est Product Manager et travaille pour Sage depuis cinq mois

« J’apprécie la flexibilité des possibilités de travail et utilise le télétravail une ou deux fois par semaine. Une présence régulière au bureau est toutefois importante pour mon travail car je participe souvent à des réunions, et la communication directe avec les collaborateurs est importante pour moi. Lorsque je travaille au bureau, je recueille parfois une information importante qui m’aurait autrement échappé en travaillant à la maison. Les conversations sur le lieu de travail constituent un échange important, surtout dans les départements où l’on ne communique pas toujours activement.

Selon les tâches à accomplir, je m’assieds à une place libre auprès des collaborateurs du service des ventes, du marketing ou du développement. Au début, les employés étaient plus mobiles, mais au fil du temps la plupart d’entre eux ont trouvé leur place de prédilection. Pour une conversation téléphonique tranquille ou pour travailler sans être dérangé, j’utilise de temps en temps l’une des petites cabines qui sont à disposition. Et je trouve le Clean Desk une très bonne chose. De cette façon, finies les piles grandissantes de papier sur le bureau ».