Lecture en cours

Lecture en cours

Un creux dans les commandes : mettez à profit l’arrêt au stand

Retour aux résultats de recherche

Logo Sage Advice
Sage AdviceLe Blog des clés de la gestion d'entreprise
Abonnez-vous à la newsletter de Sage AdviceS'abonner
Un creux dans les commandes : mettez à profit l’arrêt au stand

Les baisses de commandes sont désagréables, mais entièrement normales. L’important face à une crise est de ne pas se laisser prendre par la panique. Reconnaissez et mettez à profit les opportunités inattendues qui en ressortent, et redémarrez à fond après cet arrêt au stand.

Des locaux commerciaux vides, de minces cahiers de commandes, davantage de véhicules de livraison sur le parking que chez les clients. Lorsqu’en été les commandes viennent à manquer, la sueur monte au front des entrepreneurs et des indépendants, et ce non seulement à cause de la chaleur mais en raison de des peurs existentielles qui commencent à monter. Ceci est normal, mais n’apporte rien. Bien plus utile est de garder la raison et de rester calme. Car surmonter une crise signifie devenir plus forts et avoir plus de succès, et cela ne vaut pas que pour les semaines d’accalmie estivale.

1. Arrêt aux box et Reality Check

La principale opportunité de chaque crise est le gain de temps. Le moulin ralentit, du temps apparaît pour une évaluation de la situation actuelle et des objectifs importants. La première question est : qu’est-ce qui a déclenché la crise ? Un phénomène saisonnier (par ex. l’accalmie estivale), des erreurs de planification sans gravité, ou encore un épisode de faiblesse d’un modèle d’entreprise qui autrement fonctionne et est porteur d’avenir, sont moins graves que des baisses régulières survenant à intervalles toujours plus rapprochés.

C’est pourquoi divers points doivent être pris en considération : qu’est-ce qui fait défaut ? Le travail, l’argent ou le succès ? Quels projets ont été couronnés de succès et lesquels non, et quels facteurs décisifs ont fait la différence ? Les compétences et les connaissances suffisent-elles (encore) ? Les produits, l’assortiment, les services, les acquisitions, le marketing et la distribution sont-ils au point ? Tout ce qui existe actuellement doit être passé au crible, aussi bien que les buts à atteindre ou les choses qui du point de vue des clients sont indispensables.

Quelles que soient les réponses : l’accalmie est le moment parfait pour repenser ses compétences et son modèle d’affaires, et hausser la gestion des clients et des projets à un nouveau niveau, ou même de faire voile vers des horizons entièrement nouveaux. Elle se prête également à la remise à neuf du plan d’affaires.

2. Optimiser les coûts fixes

Lors d’une accalmie dans les commandes, de nombreuses entreprises essaient de toutes leurs forces d’obtenir n’importe quelle commande afin «d’aplanir les pertes». En fait, au cours d’une accalmie aucun argent n’est perdu dans un premier temps, mais moins d’argent est généré.

Lorsque les recettes baissent, les dépenses doivent être réduites. L’on gagne de cette manière du temps pour conquérir de nouvelles commandes. Les véhicules de service, les frais de déplacement et les conditions d’achat offrent des potentiels d’économies. Réfléchissez également à quelles tâches déléguées à des tiers au cours des «temps meilleurs» peuvent à nouveau être accomplies soi-même, et si un redimensionnement de la surface de magasin et de bureau est possible. Le personnel génère naturellement également de coûts fixes. Mais il s’agit là du capital le plus important de n’importe-quelle entreprise. C’est la raison pour laquelle il s’agit de ne procéder à des réductions sur ce poste qu’en tout dernier lieu. Le Dumping des prix est très dangereux. Il mène inévitablement à ce que les commandes ne soient plus rentables, ce qui aggrave encore la situation.

3. Réorienter le marketing, surtout en ligne

L’accalmie donne l’occasion d’une analyse de la concurrence. Qui a plus de succès et avec quoi ? Quels produits et services sont demandés ? Qui se crée des avantages décisifs et avec quoi ? Que se passe-t-il auprès des marques étrangères ? La comparaison aide à s’améliorer, à formuler une USP (Unique Selling Proposition) claire, à combler les retards et à reprendre la tête du peloton.

Il faut avant tout savoir où se trouve le groupe cible et comment l’atteindre de la manière la plus efficace. Pour cela, une stratégie de marketing en ligne efficace est nécessaire. Passez en revue votre Corporate Identity et modernisez votre site web. Ce faisant, prêtez attention à un Webdesign dynamique afin que votre site s’affiche de manière optimale sur les terminaux mobiles, ainsi qu’à des textes professionnels et à des mesure SEO (optimisation de moteur de recherche) durables en vue d’un classement au top dans les recherches sur Google.

4. Pratiquer le réseautage, également avec les ex-clients ainsi que votre équipe

Qui a trop peu à faire gagne du temps pour le réseautage. Fréquentez des lieux de rencontres d’affaire et d’entrepreneurs, des conférences, des évènements de l’association professionnelle régionale, des foires ou des évènements des concurrents. Vous y ferez la connaissance de nouveaux client potentiels, pourrez vous y faire connaitre et faire la publicité de votre propre offre. Qui sait comment un bon réseau fonctionne et l’entretient sera récompensé de manière garantie.

L’inclusion des collaborateurs est également importante. Ces derniers connaissent les processus internes, disposent souvent d’énormes connaissances de détail au sujet des clients, des produits et des forces et des faiblesses de l’entreprise. C’est pourquoi leur savoir est essentiel pour le succès. Il est par ailleurs indispensable de s’adresser aux anciens clients. Demandez-leur la raison pour laquelle ils ne vous passent plus de commandes. Vous apprendrez ainsi ce qui fait défaut et pourrez y remédier de manière ciblée.

En conclusion

Utiliser la crise comme opportunité signifie avant tout reconnaitre ses propres erreurs, en tirer les enseignements et changer. Qui nie ses fautes ne les surmontera jamais. Qui accepte ses faiblesses, les analyse et les élimine, ressort renforcé de chaque crise surmontée. Le Reality Check critique met en évidence des potentiels insoupçonnés et les rend ainsi utilisables. C’est la raison pour laquelle il est plus utile que des recherches de commandes guidées par la panique, les offres Dumping irréfléchies ou les économies à courte vue.

Les réserves nécessaires doivent naturellement être disponibles pour ce processus. Les bons entrepreneurs mettent de côté des fonds de réserve pour quelques mois et ne négligent pas la clientèle fidèle même dans les périodes d’activité intense.