search icon

Bouclement de l'exercice par la fiduciaire

Savoir-faire pour PME

Obtenez la check-list

Grâce à votre fiduciaire, vous gagnez du temps lors du bouclement de l'exercice et vous respectez toutes les conditions réglementaires et légales. Avec les conseils suivants, vous lui facilitez le travail et ménagez votre porte-monnaie.

Coordonner la collaboration le plus tôt possible

Pour que la fiduciaire soit en mesure d'effectuer rapidement le bouclement, il est essentiel que la collaboration soit harmonieuse. Planifiez avec votre fiduciaire quand et sous quelle forme il reçoit les documents pour le bouclement de l'exercice.

Structurer la collection des piècesicon-gluebirne

Vous pouvez faciliter le travail de votre fiduciaire en structurant vos pièces pendant l'année et les classer déjà sous forme électronique. Vous évitez ainsi à votre fiduciaire de tout d'abord vérifier et de trier tous les documents, ce qui aura un impact positif sur les coûts du bouclement.

Transmettre les documents nécessairesicon-gluebirne

Assurez-vous, comme convenu, que votre fiduciaire reçoive tous les documents pour le bouclement de l'exercice. Vous minimisez ainsi les demandes de précisions et vous faites en sorte que la dépense pour le bouclement de l'exercice n'augmente pas inutilement. Avez-vous pensé, par exemple, aux documents suivants ?


  • Liquidités : tenez à disposition les pièces de caisse, les dépôts de titres et les comptes bancaires ou postaux.
  • Décompte TVA
  • Liste de l'actif immobilisé : Liste de toutes les valeurs d'inventaire comme les biens immobiliers, le mobilier, les véhicules etc.
  • Liste des travaux en cours : générez à la date déterminante une liste de toutes les prestations, livraisons et travaux qui ne sont pas encore achevés
  • Débiteurs ouverts : tenez à disposition une liste de créances sur livraisons & prestations ou factures à la clientèle qui concernent l'exercice précédent, mais qui ne sont pas encore payées par les clients.
  • Créanciers ouverts : créez une liste d'obligations de livraisons & de prestations ou de toutes les factures que vous payerez seulement dans l’année suivante, mais qui concernent encore l'ancien exercice.
  • Actifs transitoires : rassemblez toutes les prestations déjà payées dans cet exercice, mais qui concernent effectivement l'exercice suivant. Par exemple, le paiement semestriel du loyer en octobre jusqu'en mars de l'année suivante. Paiement des prestations d'assurance en été pour toute l'année.