Lecture en cours

Lecture en cours

Comment les collaborateurs peuvent réussir le grand écart

Retour aux résultats de recherche

Comment les collaborateurs peuvent réussir le grand écart

Qui trouve l’équilibre entre vie professionnelle et temps libre est plus heureux et plus productif. La question se pose pour les entreprises de savoir avec quelles mesures soutenir leurs collaborateurs vers ce but.

Des collaborateurs qui vivent pour le travail ne sont pas plus précieux pour une entreprise que des employés qui travaillent pour vivre. Au contraire: avec le temps, qui ne trouve pas l’équilibre entre travail et temps libre risque de perdre en productivité. Afin de lier durablement à l’entreprise les collaborateurs talentueux et le personnel compétent, ainsi que de puiser au maximum dans leur potentiel, il est conseillable de veiller à ce que leur équilibre entre vie professionnelle et temps libre soit bon.

Ce que les entreprises peuvent entreprendre

Ce que cela signifie concrètement: Le bien-être général des collaborateurs doit être encouragé, des opportunités pour la créativité, pour la promotion de la santé ainsi que pour des formations doivent être disponibles. L’entreprise peut aider les employés à concilier le travail et le temps libre, ainsi qu’à créer une atmosphère de travail aussi agréable que possible.

  1. Un travail agréable au lieu de davantage de temps libre. Concilier le travail et la vie privée ne signifie pas que les entreprises doivent accorder plus de temps libre à leurs collaborateurs. Il s’agit bien davantage d’atteindre un équilibre entre les deux mondes: qui passe beaucoup de temps au bureau fait peut-être du sport dans son temps libre, qui accomplit un dur labeur physique récupère plutôt psychiquement de manière passive, et qui travaille beaucoup seul fait appel aux contacts sociaux dans ses loisirs.
  2. Encourager les modèles de travail flexibles. Répartir le temps de travail quotidien, dans certaines limites, peut être un avantage pour de nombreux employés. Si certains horaires de présences sont obligatoires, par exemple pour des réunions ou des services minimums à assurer, le reste du temps se prête souvent à une répartition flexible du temps de travail. D’autres modalités différentes des horaires de travail typiques, telles que le temps partiel, le Job-Sharing ou une pause sabbatique, peuvent aider certains collaborateurs à vivre un équilibre harmonieux entre vie professionnelle et vie privée.
  3. Offrir des lieux de travail flexibles. Pour certains employés il peut être avantageux de pouvoir travailler à la maison de manière ponctuelle. Avec le Home Office point de longs trajets vers le bureau, et le temps de travail peut être aménagé de manière encore plus flexible. À cela s’ajoute que certains collaborateurs remplissent de manière plus efficace des tâches demandant une haute concentration à la maison qu’au travail. L’entreprise doit toutefois faire en sorte qu’une connexion au réseau d’entreprise soit disponible sans entraves, et que l’accès externe à toutes les données importantes soit possible.

En conclusion

Afin de mettre en oeuvre toutes les mesures mentionnées plus haut, il est important que les personnes responsables dans l’entreprise prennent en compte les différentes phases de vie dans lesquelles les collaborateurs se trouvent. Par ailleurs, les supérieurs se doivent de donner l’exemple et de mettre en pratique ces mesures: après tout, l’encadrement supérieur doit aussi être inclus dans les projets d’équilibre  vie-travail.