Lecture en cours

Lecture en cours

Limiter les pertes financières du coronavirus: 5 conseils aux restaurateurs

Retour aux résultats de recherche

Femme dans un restaurant

Limiter les pertes financières du coronavirus: 5 conseils aux restaurateurs

En raison du coronavirus, la période que nous traversons est sans précédent. Les individus ne sont pas les seuls à être durement touchés. Les entreprises, elles aussi, en ressentent les effets.
L’horeca est l’un des secteurs les plus durement touchés. Pour cause de fermeture obligatoire, restaurateurs font face à des pertes de revenus et sont confrontés à d’importants défis de trésorerie. Le coronavirus a durement touché les restaurateurs. Mais cela ne signifie pas pour autant que votre restaurant doive être à l’arrêt (cela vaut la peine de tirer parti de manière optimale des mesures d’aide financière auxquelles vous avez droit de la part des pouvoirs publics).

Il est plus que jamais essentiel que vous preniez des mesures afin de limiter au maximum d’éventuelles pertes financières. Utilisez les cinq conseils aux restaurateurs qui suivent dans le cadre de votre plan.

1. Continuez de supporter votre équipe

En apportant du soutien à votre équipe, vous aidez non seulement vos collaborateurs à mieux résister à ces temps difficiles mais vous y gagnez également du goodwill et vous améliorez votre capacité à conserver vos collaborateurs à bord.

Certains restaurateurs paient le salaire de leurs employés, parfois même en puisant dans leur propre rémunération. La réglementation sur la préservation de l’emploi en période de coronavirus peut vous aider à protéger des emplois. Cela vaut donc la peine d’étudier cette piste si ce n’est pas déjà fait.

Si vous fournissez des plats à emporter et/ou à livrer (plus de détails ci-dessous), il se peut que la structure de votre travail posté évolue. Soyez transparent sur la manière dont se passeront les choses de telle sorte que vos collaborateurs sachent où et quand ils doivent travailler. La même remarque vaut pour les décisions à propos des frais de personnel.

Vous constatez peut-être que certains salariés s’inquiètent des modalités de travail en ce moment – prêtez l’oreille à leurs inquiétudes et faites ce que vous pouvez pour les aider. Vous montrerez ainsi à vos collaborateurs que leur bien-être vous tient à coeur.

Si votre équipe se sent soutenue, il y a de plus fortes chances qu’elle vous aide à continuer de faire tourner votre restaurant. Ce qui signifie que vous pouvez continuer à servir vos clients, même si c’est en recourant à des méthodes alternatives.

2. Lancez ou renforcez l’offre de repas à emporter ou livrer

Etant donné que les restaurants sont obligés de fermer, cela vaut la peine de proposer des repas à emporter et à livrer à vos clients. Cela peut également vous aider à attirer de nouveaux clients que vous n’avez peut-être jamais touchés jusqu’ici.

Certains restaurants recourent à des systèmes de livraison externes. Ceux qui ne le font pas ne sont pas forcément prêts à rogner encore davantage sur des marges déjà étriquées en payant des frais de livraison potentiellement élevés. Certains services de livraison renoncent à prélever des commissions ou les reportent à plus tard pour les restaurants indépendants qui sont touchés par le coronavirus. Cela peut donc être le bon moment de tester la méthode.

Une autre solution peut consister à faire à nouveau appel à vos salariés en tant que livreurs internes (en respectant bien entendu les directives de distanciation sociale). Cela peut vous procurer un avantage supplémentaire puisque cela contribue à maintenir en poste le plus possible de membres du personnel.

Vous appuyer sur une votre propre équipe de livraison peut s’avérer moins onéreux que de recourir à des tiers puisque vous conservez toutes les rentrées et que vous pouvez mieux veiller à l’expérience client. Toutefois, la mise sur pied d’un service de livraison peut demander du temps et vous devez tenir compte de certains paramètres, tels que l’engagement éventuel de salariés supplémentaires, la souscription d’assurances complémentaires et l’achat de conditionnements spéciaux.

Etant donné que le déploiement immédiat d’une livraison interne peut s’avérer difficile, vous pouvez envisager de démarrer rapidement avec un service de livraison d’un tiers, avant de basculer au bout d’un temps vers votre propre service.

Cela vaut la peine de tester plus d’un service de livraison et d’étudier ainsi celui qui vous convient le mieux. Essayez d’éviter de signer des contrats exclusifs qui limitent votre possibilité d’utiliser d’autres services.

3. Adaptez votre menu pendant le coronavirus

Quel que soit la méthode que vous utilisiez, il est important de tenir à jour la liste des plats qui ont le plus de succès, de même que la rentabilité de chaque élément de menu, dans la mesure où elles peuvent être très différentes de celles de l’offre habituelle de votre restaurant.

Les restaurants qui s’avèrent les plus rentables ont soigneusement composé leurs menus de telle sorte à éliminer les plats requérant un gros travail et produisant des rendements insuffisants.

Vous avez d’ailleurs intérêt à vous concentrer sur les éléments de menu qui exigent le moins de travail possible et qui vous procurent les marges bénéficiaires les plus élevées.

Autre conseil: rationalisez votre carte de telle sorte à vous concentrer sur les repas dont la préparation exige moins de personnel et à limiter les ingrédients à ceux qui entrent également dans la composition de vos autres plats.

Optimiser vos repas à emporter ou livrer peut s’avérer d’une aide énorme pour la protection de vos marges et peut même générer de nouveaux revenus.

4. Proposez des incitants à vos clients

Certains restaurants offrent des cadeaux à leurs clients lorsqu’ils achètent des bons à valoir ou des bons-cadeau qu’ils pourront utiliser lorsqu’ils ouvriront à nouveau leurs portes. C’est là aussi quelque chose que vous pourriez essayer.

La vente de coupons peut être très utile pour les restaurants dans la mesure où de nombreux clients ont tendance à dépenser plus qu’ils ne valent lorsqu’ils les utilisent.

Vous pouvez par exemple offrir un dessert gratuit pour l’achat d’un bon-cadeau de 30 euros ou une bouteille de vin pour un bon à valoir de 60 euros.

5. Soyez créatif afin d’attirer les clients – existants ou nouveaux

Les restaurants futés essaient aussi, en ce moment, de faire preuve d’une plus grande créativité. Certains ont du succès en renouvelant totalement leur carte.

D’autres testent de nouveaux concepts, tels que des boîtes-repas pour toute la famille, des menus comportant des ingrédients difficiles à trouver ou composés autour de thèmes spécifiques, comme les picnics ou les soirées cinéma.

Il y a aussi les restaurants qui rassemblent leurs ingrédients dans des boîtes et qui livrent ces dernières aux clients afin qu’ils puissent composer leurs repas à la maison et ajouter leur touche personnelle pour donner naissance à une flopée de créations délicieuses.

Réfléchissez à la manière dont vous pouvez vous montrer créatif avec ce que propose votre restaurant et tendez la main à vos clients afin qu’ils puissent, eux aussi, participer au processus.

Pour conclure…

Bien que les temps soient durs pour les restaurants, et pour l’horeca en général, il existe des moyens de minimiser vos pertes financières.
Faites preuve de sagesse dans vos dépenses, continuez de supporter votre équipe et gardez le contact avec vos clients.