Lecture en cours

Lecture en cours

Experts-comptables : comment vous faire connaître sur les réseaux sociaux ?

Retour aux résultats de recherche

Logo Sage Advice
Sage AdviceLe Blog des clés de la gestion d'entreprise
Inscrivez-vous à l’infolettre de Sage AdviceS'abonner
réseaux-sociaux

Experts-comptables : comment vous faire connaître sur les réseaux sociaux ?

Les médias sociaux offrent l’opportunité d’un contact direct, au prix d’un investissement modique avec vos clients et prospects. Sans compter que ceux-ci sont certainement très demandeurs d’un tel canal d’échange avec votre cabinet. Comment bien utiliser Twitter, Facebook, Instagram et autres Linkedin ? Quels types d’entreprises espérer toucher par leur biais ? Quelles sont les bonnes pratiques pour créer et animer votre communauté à l’aide de ces outils ? Quel accompagnement pouvons-nous vous apporter ? Nos explications pour faire de vous un pro des réseaux.

Quel réseau pour quel objectif ?

La liste des réseaux sociaux est longue. Et chacun a son propre mode de fonctionnement, ses codes spécifiques et une audience préférentielle. Comme vous n’aurez pas le temps de tous les investir, veillez à choisir ceux qui seront les plus pertinents pour votre cabinet en fonction de vos objectifs, de l’audience que vous souhaitez toucher et de la nature des contenus que vous entendez y partager :

LinkedIn

LinkedIn est le réseau social incontournable des professionnels. Vous y trouverez une mine d’informations intéressantes sur vos clients : leur historique professionnel, leurs relations, leurs centres d’intérêt. Vous pourrez y partager des articles de fond, des analyses, des chiffres, des points de vue… relayer également des informations sur vos marchés, sur l’actualité financière et législative pour renforcer votre expertise aux yeux des prospects et… piquer leur intérêt.

Les thèmes qui marchent sur Linkedin : univers professionnels, RH, management, organisation, analyse et perspective légale et réglementaire, conseil…

Les formats qui marchent sur Linkedin : chiffres, articles (longs !), tribunes, vidéos… Il n’est pas nécessaire de produire l’intégralité de ce que vous publiez. Il est dans les usages de partager les contenus produits par des tiers (médias, organisations professionnelles, organismes publics et ministériels….) en les accompagnant d’un petit texte d’introduction de votre main.

Le rythme de publication sur Linkedin : 1 à 2 publications par semaine (qu’on parle de contenus produits par votre cabinet ou de partage de contenus tiers) sont suffisants. Linkedin est un réseau social au rythme lent.

Par où commencer ? Créez un compte si vous n’en détenez pas

Twitter

Twitter est, lui, d’abord un outil de veille utile pour capter une information qui peut vous être précieuse dans le quotidien de votre cabinet en vous abonnant à des comptes-clés très actifs :

  • ministère des Finances ;
  • ordre des experts comptables ;
  • médias généralistes et spécialistes ;
  • influenceurs ;
  • éditeurs de logiciels comme SAGE ;
  • et à des hashtags (#) correspondant à vos thématiques d’intérêt professionnel.

Vous pourrez également communiquer directement avec votre communauté de clients et de prospects, du moins celle qui suit vos publications.

Les thèmes qui marchent sur Twitter : actualité légale et réglementaire, sujets politiques et économiques notamment s’ils ont une résonnance médiatique ou parlementaire (réforme des retraites…)

Les formats qui marchent sur Twitter : formats plus courts, mais aussi angles plus incisifs, voire polémiques. L’enjeu est d’aller à l’essentiel et d’être concis.

Le rythme de publication sur Twitter : 1 à 2 publications par jour est suffisant pour exister. Twitter est un réseau social de flux ! mais vous pouvez aussi pratiquer le retweet, ce qui consiste à partager le tweet d’un autre utilisateurs pour nourrir votre fil de publication.

Par où commencer ? Créez un compte si vous n’en détenez pas. Vous pouvez commencer par publier sur cette page personnelle ; mais vous pouvez ensuite envisager de créer une page pour votre cabinet comptable.

 

Facebook

Facebook quant à lui vous permettra d’améliorer votre notoriété. Il touche des personnes de tout milieu et de tout âge, et offre un moyen de les laisser s’exprimer sur vos services. C’est le réseau social le plus populaire, le plus grand public. La plupart de vos clients le fréquentent sûrement comme vous, à titre personnel. L’objectif pour vous doit être de donner de la visibilité à votre page Facebook auprès d’eux, via des publications qui peuvent être beaucoup plus directes et simples : vous pouvez tout simplement parler de votre cabinet, de la ville dans laquelle vous vous trouvez, des éventuels sujets sur lesquels vous êtes spécialisés, présenter aussi vos équipes, ainsi que vous -même. Bref, des informations très simples et très factuelles qui ne vous demanderont que peu de recherches. En revanche leur mise en forme visuelle (photos…) doit être soignée, car elle est essentielle, c’est elle qui déterminera le niveau de visibilité et d’engagement que vos publications pourront recevoir. Facebook propose aussi des outils très simples de promotion de vos publications via des services de publicité, qui ont certes un prix mais qui peuvent vous permettre de toucher plus largement des prospects. Outre le lien que la page Facebook peut vous permettre d’entretenir et de nourrir avec vos clients.

Les thèmes qui marchent sur Facebook : votre cabinet, vos collaborateurs, votre actualité…. bref vous !

Les formats qui marchent sur Facebook : les visuels ! tout texte doit être accompagné d’une photo ou d’une vidéo.

Le rythme de publication sur Facebook : une à deux publications par semaine

Par où commencer : créer une page pour votre étude

 

Instagram

Instagram propose de communiquer différemment par le biais de partage d’images et de courtes vidéos, ça peut être un bon outil marketing qui touche un public plus jeune. Il s’agit sur Instagram de raconter votre cabinet de l’intérieur par des photos (accueil d’un nouveau collaborateur, voeux de fin d’année…). C’est un canal intéressant, mais qui ne peut pas être prioritaire : mieux vaut vous intéresser à Instagram si votre étude dispose déjà d’une présence Linkedin et/ou Facebook et/ou Twitter.

Comment s’en servir ?

Quel que soit le réseau social choisi, son utilisation nécessitera de respecter plusieurs règles. Notamment de publier régulièrement pour favoriser l’interaction et l’engagement. Et attention : les jours de publication importent selon les réseaux !

  • pour Facebook, les contenus publiés les jeudi et vendredi créent le plus d’engagement.
  • sur Twitter, c’est en semaine, alors que Linkedin préfèrent les mardis, mercredis et jeudis.
  • sur Instagram, le jour le plus propice est le lundi !

Pensez également à adapter le format de votre contenu à chaque réseau social. Vous pouvez par exemple sur Facebook proposer des publications créatives voire humoristiques. Pour ne pas partir dans tous les sens, fixez-vous des objectifs clairs à atteindre qui influenceront vos contenus :

  • augmenter le nombre de fans ;
  • améliorer votre visibilité (vos impressions) ;
  • recruter des prospects, fidéliser vos clients…).

Quel que soit le réseau, misez sur les bonnes pratiques

Pour rester pertinent et gagner des « followers », ne postez que des contenus authentiques qui donnent une bonne image de votre cabinet. Répondez aux commentaires, c’est le principe des réseaux, même (surtout !) s’ils sont négatifs ! Et pensez à « donner », que ce soit du contenu gratuit, des cadeaux, des avantages à votre communauté… Enfin, n’hésitez pas à impliquer vos collaborateurs, qui peuvent eux aussi être de bons ambassadeurs.Et surtout, gardez à l’esprit qu’il vaut mieux que votre étude soit présente et vraiment  sur un seul réseau plutôt que de se positionner sur 3 ou 4 d’entre eux avec des pages vides qui donneront une mauvaise image de vous.

Faites-vous aider

Selon une étude Opinionway d’août 2019, 45 % des TPE ont créé une page professionnelle sur des réseaux sociaux. Si ce n’est pas votre cas, soit parce que vous n’avez pas le temps, soit parce que vous n’osez pas vous lancer, sachez qu’il existe des outils pour vous aider.