Lecture en cours

Lecture en cours

Comment et pourquoi les entreprises doivent devenir plus humaines

Management & RH

Comment et pourquoi les entreprises doivent devenir plus humaines

Trois femmes dans un bureau discutent l'expertise comptable en 2030.

« Etant au coeur du monde des start-ups depuis déjà plus de deux décennies, je suis en première ligne pour savoir combien cela peut être passionnant et excitant », déclare Michael Acton Smith, cofondateur et directeur de Calm. « Mais aussi combien ce monde peut être chaotique, sans pitié et exigeant. Il finit toujours par exiger son tribut. J’ai souffert d’épuisement, de stress, ne trouvant plus le sommeil… la liste est sans fin. Ce qui n’est pas exactement une perspective attrayante pour ceux et celles qui y font leurs premiers pas. »

« La bonne nouvelle ? On sait qu’il n’est pas possible de garder éternellement un rythme effréné. Ce n’est pas possible pour soi-même et certainement pas pour des employés fatigués. En tant que cofondateur et directeur de Calm, la marque qui fait référence à l’échelle internationale pour le bien-être mental, ma mission et celle collective de la société est d’apporter un peu de bon sens dans ce monde fou. Nous voulons aider les gens à s’améliorer, à découvrir leur réel potentiel et à donner le meilleur d’eux-mêmes. »

Besoin d’un lieu de travail plus calme

Un chiffre est souvent cité : une personne sur quatre souffre de problèmes de santé mentale. En réalité, le rapport est plutôt de un à un. Cela signifie que tout le monde — littéralement chaque personne — qui passe votre porte, qui se trouve au bureau ou dans une réunion Zoom, a l’esprit préoccupé. Ces soucis peuvent prendre de multiples formes — depuis des listes sans fin de choses à faire jusqu’à la maladie d’un parent âgé, en passant par des problèmes relationnels ou qui concernent la garde des enfants. Mais il peut également s’agir de sérieux problèmes, telles que des crises de panique, des troubles de stress post-traumatique ou une dépression.

Au bout du compte, on en revient à ceci : si vous avez un corps, vous avez également une santé physique qui doit tenir le coup. Si vous avez un cerveau, vous devez tenir compte de votre santé mentale. Tous autant que nous sommes, nous connaissons de bons et de mauvais jours.

Priorité aux individus

Aujourd’hui, la “guerre des talents” fait rage. Les gens réévaluent ce qu’ils font, où ils le font et avec qui ils le font. Cela signifie que les employeurs doivent, eux aussi, procéder à leur propre examen. Nous devons apporter du soutien et prendre soin des personnes avec lesquelles nous collaborons chaque jour. Si nous voulons que les employés continuent de venir au travail et le fassent le mieux possible, nous devons mettre en oeuvre les bons outils et les bonnes méthodes.

Des outils pour un lieu de travail plus attentif

On nous demande souvent si Calm met elle-même en pratique ses propres conseils. Je répond toujours ce qui suis : nous essayons en tout cas de le faire ! C’est un processus perpétuel. C’est aussi, en soi, un véritable défi, en particulier lorsque la charge de travail semble ingérable, lorsque les délais paraissent intenables ou lorsqu’une pression externe est exercée. Nous avons pris une série de mesures en vue d’apporter du soutien à nos équipes et de créer de la résilience. Autrement dit, si les choses deviennent difficiles — et c’est inévitable —, nous serons prêts à affronter la tempête. Voici quelques-uns de nos conseils…

Daily Calm – Chaque matin, à 10 heures, nous procédons à une séance collégiale de méditation accompagnée, d’une durée de dix minutes. Elle peut avoir lieu au bureau ou à distance. Ce faisant, chacun se prépare mentalement à la nouvelle journée de travail. Les participants tendent ainsi à calmer leur esprit et peuvent démarrer la journée en étant pleinement présents. C’est une magnifique manière de passer de la sphère domestique à celle du travail.

Mindful Manager – Nous formons tous nos cadres à être davantage attentifs à leurs équipes et à les préparer à poser les bonnes questions. Cela n’implique bien entendu pas qu’ils prennent à leur compte un rôle de thérapeute mais nous désirons que nos collaborateurs sachent que leur responsable se soucie réellement d’eux et les voit comme des êtres humains et non pas simplement comme des numéros. Cette idée, à elle seule, peut faire durablement la différence.

Mental Health Days – On parle ici d’un certain nombre de jours en cours d’année qui sont dédiés à la santé mentale au lieu d’être consacrés au travail. Chacun et chacune a alors la possibilité de remiser son ordinateur et son GSM et de prendre ses distances avec Zoom ou Teams. Le seul bouton qu’ils doivent actionner pendant ces journées est le bouton pause… Une réinitialisation de 24 heures qui fait des miracles !

Faites abstraction de votre mobile ! C’est là quelque chose de particulièrement difficile mais cela a littéralement changé ma vie. Chaque matin, essayez, dès le réveil, de faire abstraction de votre téléphone jusqu’à ce que vous soyez sorti de chez vous… Observez ce qui se passe et comment vous vous sentez… Donnez un peu plus de temps à votre cerveau pour se réveiller. Concentrez-vous sur des tâches ménagères et des conversations domestiques avant de vous en aller mariner dans les réseaux sociaux, les nouvelles du monde et vos courriels. Votre tête vous en sera reconnaissante !

Prenez une profonde respiration. C’est tellement simple… et ça marche !

« Lorsque le bien-être a sa place dans le contexte professionnel, il en résulte potentiellement un regain de satisfaction, de productivité et de créativité — et lorsque ces éléments sont présents, votre société gagne en durabilité et en rentabilité. »

Michael Acton Smith

Mettez le bien-être au centre de vos préoccupations

Nous vivons une époque de changements. Nous devons mettre nos collaborateurs (pas le profit) au coeur de nos entreprises. Nous devons veiller sur eux. Si l’on attache de l’importance au bien-être, cela peut déboucher sur davantage de satisfaction, de productivité et de créativité. Si ces éléments sont présents, votre société gagne en durabilité et en rentabilité. Imaginez que chacun s’en retourne chez lui, après le boulot, en pensant : « Ce fut une bonne journée ! ».