Lecture en cours

Lecture en cours

Comment assurer la croissance de sa société : 6 conseils-clé pour les entrepreneurs en 2022

Croissance & Stratégie clients

Comment assurer la croissance de sa société : 6 conseils-clé pour les entrepreneurs en 2022

Un homme travaille dans son magasin de vélo; il veut faire croître sa société.

Quiconque a jamais désiré faire croître sa société sait à quel point cela peut s’avérer tout à la fois difficile et gratifiant.

Jamais le défi, en raison de la pandémie et des multiples confinements, n’aura été aussi grand.

Selon des chiffres officiels, cela n’a toutefois pas empêché le nombre d’entreprises situées en Région flamande de progresser de 4,4 % en 2020 en comparaison de 2019.

Cela s’est traduit par la création de 67.026 nouvelles sociétés — en dépit de tous les obstacles auxquels les entreprises sont confrontées dans un contexte sans précédent.

Pour faire croître votre société, vous devez élaborer un plan et vous fixer des objectifs. Et s’il y a déjà quelque temps que vous ne vous êtes pas penché(e) sur votre business plan, le moment est idéal pour le faire et pour lui donner, le cas échéant, un petit coup de jeune.

Cela peut souvent valoir la peine de marquer un temps d’arrêt dans les activités quotidiennes afin de réfléchir avec vos collègues à l’expansion de la société et à la direction que vous lui voyez prendre au cours des prochaines années.

Le fait de consacrer du temps et des efforts à l’identification de nouveaux marchés, d’opportunités de développement de nouveaux produits, au recrutement de talents et à l’utilisation de technologies numériques peut s’avérer particulièrement bénéfique.

De même, si vous n’avez jamais eu de mentor, le début de l’année est peut-être le bon moment d’envisager une collaboration avec ce type de profil.

Le présent article vous donnera matière à réflexion et vous aidera à faire croître votre société en 2022.

Voici les sujets que nous y abordons :

  1. Et si vous recouriez à un mentor…
  2. Essayez de lancer de nouveaux produits ou services
  3. Il est temps de penser au numérique
  4. Tournez-vous vers les pouvoirs publics pour de l’aide
  5. Recourez aux réseaux sociaux pour promouvoir votre société
  6. Recrutez de nouveaux talents
  7. Conclusion à propos de la croissance de votre société en 2022

1. Et si vous recouriez à un mentor…

Un mentor peut vous aider à relever les défis sur lesquels vous butez lorsque vous voulez faire croître votre société.

Les mentors sont généralement des personnes qui opèrent dans votre secteur ou qui, à tout le moins, le connaissent et qui ont davantage d’expérience que vous.

Il est possible qu’elles soient plus âgées que vous. Peut-être s’agit-il d’entrepreneurs aguerris — ils ont porté sur les fonts baptismaux et revendus plusieurs sociétés, augmentant ainsi leurs connaissances et leur expérience.

Vous devez réfléchir au type de soutien que vous attendez de votre mentor.

Vos besoins ne concernent-ils que des matières budgétaires ou recherchez-vous quelqu’un qui puisse vous aider de manière plus fondamentale, dans un registre plus psychologique ?

Vous pourriez également envisager de faire appel à un “reverse mentor”, quelqu’un qui soit plus jeune que vous, qui soit nouveau dans le secteur et qui puisse dès lors vous procurer une vision nouvelle (par exemple au sujet de l’utilisation de TikTok pour promouvoir votre société).

Des organisations professionnelles et commerciales, ou encore des sites spécialisés tels que le service Mentorat entrepreneurial, qui bénéficie du soutien de la Région wallonne, peuvent vous aider à trouver un mentor.

C’est une bonne idée de prévoir une réunion de manière régulière, une fois par semaine ou, au minimum, une fois par mois.

Préparez le terrain mais, même dans ce cas, vous aurez sans doute besoin de quelques réunions initiales pour être certain(e) que l’alchimie est au rendez-vous. Si cela ne fonctionne pas bien entre vous, n’hésitez pas à le faire savoir à votre mentor.

Il est important de réfléchir soigneusement aux traits qui vous caractérisent, souligne Phil Drinkwater, propriétaire d’une petite entreprise qui, en partenariat, a transformé une société partie de rien en une entité employant à un moment donné plus de 20 personnes et qui opère désormais comme coach d’entreprise.

« Il vous faut tout d’abord comprendre les caractéristiques et particularités de quelqu’un qui mène une société vers la croissance et, ensuite, travailler d’arrache-pied afin de devenir cette personne », déclare-t-il.

« Deux traits distinctifs évidents sont la cohérence et l’engagement. »

Phil Drinkwater conseille également l’aptitude à rester calme et détendu, dans la mesure où cela vous aidera à prendre des décisions rationnelles.

Il estime par ailleurs que la curiosité vous permettra d’évaluer sans précipitation des opportunités qui se présentent à vous. Vous devriez également vous efforcer d’insuffler à votre équipe une mentalité qui encourage l’apprentissage et le changement.

« Veiller à ce que l’égo ne se mêle pas trop de réussite impliquera que vous ne vous arc-bouterez pas contre les indispensables changements de direction », ajoute-t-il. « Si vous comprenez les raisons qui vous poussent à vouloir cette société, vous ne baisserez pas les bras pendant les périodes difficiles. »

2. Essayez de lancer de nouveaux produits ou services

Même les secteurs les plus conservateurs évoluent sous l’effet des technologies, des changements de style de vie, d’habitudes de travail et d’achat.

Une nouvelle année est le moment idéal pour réfléchir au lancement de nouveaux services et pour faire croître votre société en étendant son catalogue de produits.

D’une part, il vous faut faire preuve d’inventivité.

Mais, de l’autre, vous devez également veiller à ce que toute nouvelle offre ne s’éloigne pas trop du catalogue actuel.

Il est essentiel d’effectuer quelques recherches.

Cela peut se faire sous la forme de sondages auprès de vos clients existants, afin de déterminer ce qu’ils attendent éventuellement en plus de vous, et d’analyses visant des concurrents, afin de déterminer ce qu’ils proposent.

Pouvez-vous proposer quelque chose de mieux ? Y a-t-il un créneau à prendre sur le marché ?

Commencez par une version bêta et testez-la auprès de vos clients les plus fidèles, ainsi qu’auprès d’amis et de membres de la famille.

Prêtez soigneusement l’oreille à leurs réactions et soyez prêt(e) à “tuer vos chéris”, ou “kill your darlings” comme disent les Anglo-Saxons. En d’autres termes, ce n’est pas parce que vous aimez une idée et que vous êtes persuadé(e) qu’elle aura du succès que votre public-cible sera d’accord avec vous.

Si votre prototype ou votre concept ne rencontre pas un accueil favorable ou si les personnes auprès desquelles vous le testez vous demandent de faire quelque chose qui ressemble, à vos yeux, à un sacrilège, prenez bonne note de leurs réactions et commentaires et adaptez votre idée, voire abandonnez-la.

« L’important est de minimiser le plus possible les coûts », déclare Adam Strong, entrepreneur, expert en changement d’échelle pour sociétés et auteur du livre “Play the Game: How To Win In Today’s Changing Environment”.

« Un minimum viable product ou MVP, que ce soit un produit physique ou un service, doit être quelque chose de succinct et de tangible, quelque chose qui puisse procurer un quick win au groupe-cible d’une société. »

« Lorsque les sociétés butent sur les plus grandes difficultés auprès de leur public-cible, leur priorité devrait être de créer quelque chose de simple qui s’attaque aux symptômes et qui minimise la friction. »

Adam Strong encourage les chefs d’entreprise à solliciter les réactions de clients.

« Leur MVP aura ainsi été perfectionné lorsqu’il sera lancé sur le marché. Les clients-type le considéreront alors comme la solution de prédilection à leurs problèmes », déclare-t-il.

« Les entreprises ne doivent jamais faire l’impasse sur le principe de commentaires ou sur le test de leurs produits. C’est là quelque chose d’essentiel pour le processus de développement. »

Claire Macpherson, coach d’entreprise, conseille aux chefs d’entreprise de se focaliser sur des messages clairs et forts, aptes à les aider à développer de nouveaux produits et — chose plus importante — à créer une marque distinctive.

« Il est essentiel de s’exercer à générer de l’intelligibilité dans vos messages », souligne-t-elle.

« Ils doivent être clairs, simples et aller à l’essentiel. Ce que vous voulez, c’est que vos clients potentiels sachent immédiatement s’ils sont au bon endroit — ou non. »

Claire Macpherson propose une formule simple pour vous aider à créer un message clair et convaincant.

Elle consiste à remplir les blancs dans la phrase suivante : « J’aide ___ à ___ afin que ___. »

Après “J’aide”, vous insérez votre client idéal, ainsi que son principal besoin critique.

Après “à”, vous expliquez brièvement la transformation que vous procurez. Par exemple, un levier de compréhension de sa finalité.

Après “afin que”, vous pointez ce qu’il désire concrétiser.

« L’erreur que commettent la plupart des gens est de ne pas rendre leur message suffisamment concret », souligne Claire Macpherson.

« Réfléchissez à ce qui pourrait attirer et retenir l’attention de votre client idéal. Que désire-t-il réellement ? »

« Votre message d’entreprise devrait être clair comme de l’eau de roche, sur l’ensemble de vos réseaux sociaux et sur votre site Internet. Il devrait également être le socle au départ duquel vous créez vos contenus quotidiens. »

3. Il est temps de penser au numérique

Autre changement qui vaut toujours la peine qu’on l’envisage : l’évaluation de vos processus afin de déterminer ce qui pourrait être amélioré et rendu plus efficace.

En la matière, les technologies numériques peuvent s’avérer précieuses.

Un logiciel de comptabilité dans le cloud peut par exemple assurer l’envoi et le suivi de factures, ce qui augmente vos chances d’être payé(e) dans les temps et protège votre trésorerie.

De nombreux logiciels vous permettent désormais de prendre une photo et d’enregistrer vos preuves de paiement, de quoi en faciliter la conservation et la comparaison avec des extraits bancaires et autres comptes de dépenses.

De même, un logiciel cloud de gestion des salaires peut vous aider à faire en sorte que vos collaborateurs soient payés sans erreur et de manière sécurisée. Dans le même temps, vous pouvez utiliser un logiciel cloud de gestion de ressources humaines pour vous assurer que vos collaborateurs obtiennent le soutien nécessaire ainsi qu’un accès simple aux documents RH pertinents lorsqu’ils en ont besoin.

Cela vous procure, ainsi qu’à votre équipe RH, davantage de temps pour vous occuper des tâches humaines que la technologie est incapable d’assumer.

Plutôt que de se contenter de gérer leur société, Dario Bucceri, directeur général de Manna House Consulting, conseille à ceux et celles qui désirent la faire croître, de faire évoluer leur mentalité en matière d’argent et d’autres paramètres.

« L’économie est encore largement en mode relance et ce serait une erreur de préserver un mode de gestion comme si de rien n’était », dit-il.

« Ce n’est pas le moment de rester englué dans de vieilles habitudes. Ce qui marchait par le passé ne fonctionnera peut-être plus. »

« Mon conseil est de faire vôtre l’état d’esprit le plus flexible que vous puissiez susciter. Fixez-vous un objectif annuel mais planifiez à un rythme trimestriel. Surveillez votre trésorerie et réactualisez régulièrement vos budgets. »

4. Tournez-vous vers les pouvoirs publics pour de l’aide

Ce ne sont pas les moyens d’aide qui manquent du côté des pouvoirs publics si vous désirez engager votre société dans la voie de la croissance.

Ce type d’aide est par exemple proposé par le groupe SOWALFIN, avec le soutien de la Région wallonne. Vous trouverez davantage d’information sur leurs aides financières aux entrepreneurs via ce lien.

La SOWALFIN propose par exemple un outil de diagnostic destiné à déterminer quel est votre potentiel de croissance. Du financement et d’autres dispositifs, à destination spécifique de sociétés qui désirent grandir, sont également disponibles via SOWALFIN Croissance.

De même, le service Midas de la Région wallonne procure un récapitulatif des formes d’aides disponibles pour les entreprises numériques. Vous le trouverez ici.

A Bruxelles, les chefs d’entreprise trouveront ici un synoptique de tous les organismes vers lesquels ils peuvent se tourner pour de l’aide.

5. Recourez aux réseaux sociaux pour promouvoir votre société

Si vous n’utilisez pas encore les réseaux sociaux pour faire la promotion de votre société et vendre davantage de produits, 2022 est le moment de vous lancer.

Commencez par identifier le réseau qui vous convient le mieux.

Facebook, par exemple, est efficace si vous désirez générer des leads et tisser des relations avec les clients.

LinkedIn est le meilleur réseau social possible pour du réseautage professionnel tandis que Twitter est une bonne source pour repérer les nouvelles tendances et évolutions qui font l’actualité.

Réalisez des vidéos pour TikTok est une autre manière pratique de toucher un public précis. Veillez à ce qu’elles soient courtes et éloquentes.

Réfléchissez au profil de votre public-cible — Quel est-il ? Où le trouver ? Dans quelle(s) tranche(s) d’âge ?

S’agit-il essentiellement d’hommes ou de femmes ? Quels sont leurs pôles d’intérêt, leurs souhaits et leurs craintes ? Quelle langue parlent-ils ?

Définissez votre tone of voice – serez-vous amical et drôlatique, ou plutôt rassurant et serviable (ou tous ces traits à la fois) ou adopterez-vous un autre “ton” ?

Alignez vos contenus sur votre public et formulez des conseils utiles. Fournissez à vos cibles des choses qu’elles peuvent partager sur leurs propres comptes de réseaux sociaux.

Identifiez les influenceurs et les personnes de votre secteur qui font référence et que vous pourriez suivre, de telle sorte qu’ils puissent éventuellement vous suivre à leur tour, voire même partager leurs contenus. Vous pourrez en tout cas réagir à leurs propres publications.

Libérez, chaque semaine, une heure dans votre agenda pour peaufiner votre profil sur les médias sociaux (ou confiez cette tâche à un responsable ou à une agence spécialisée en réseaux sociaux).

6. Recrutez de nouveaux talents

Le nombre de postes vacants, en Belgique, a atteint le niveau record de 196.227 unités côté entreprises. Cela représente, pour le troisième trimestre 2021, une augmentation de 13,80% par rapport au deuxième trimestre 2021. Réussir le recrutement des profils adéquats est dès lors quelque chose à laquelle de nombreuses sociétés doivent veiller en 2022. C’est également un élément essentiel de votre stratégie de croissance.

Et ceci est vrai que vous cherchiez à engager des collaborateurs pour la première fois ou qu’il s’agisse pour vous de renforcer les effectifs de votre société.

Eliane Lugassy est la CEO et la fondatrice de Witco, auteur d’une appli qui facilite les interactions entre locataires et gestionnaires de bâtiments et qui procure des données et analyses en temps réel permettant d’améliorer la gestion et la maintenance d’immeubles.

« Ma priorité majeure, en 2022, sera la gestion des talents, le renforcement de l’équipe et, dans le même temps, la préservation d’une marque forte, un changement d’échelle et le maintien de notre identité et de notre culture d’entreprise », explique-t-elle.

« Pour 2022, mon conseil aux autres entreprises serait de recruter les meilleurs talents mais aussi de réfléchir à la meilleure concordance culturelle possible. »

« Recherchez et privilégiez des individus qui se distinguent par leurs idées et leur enthousiasme et qui motivent tous les autres. »

Bien que le travail hybride soit devenu incontournable, elle conseille aux chefs d’entreprises d’envisager la présence au bureau de leurs cadres, au moins une partie du temps, si les conditions de sécurité sont réunies.

« Leur présence, en personne, dans le même bâtiment est la meilleure façon de contribuer à vos valeurs, de préserver la productivité et d’échanger des idées », déclare-t-elle.

« En 2022, il s’agira pour vous de faire preuve d’empathie, en réalisant l’équilibre entre les besoins de votre équipe et le résultat visé. »

« Vous y parviendrez grâce à une communication interne efficace avec votre équipe et à vos efforts visant à les motiver et à développer leurs compétences. »

Les réactions de clients de l’agence britannique Meaningful Recruitment indiquent que 27% des PME ont l’intention d’engager du nouveau personnel en 2022, après une pause dans les recrutements en 2020 en raison des incertitudes planant sur le marché du travail.

C’est en tout cas l’avis de Katie Redfern, fondatrice de Meaningful Recruitment et auteur du livre “Working Meaningfully: Your Fast Track Guide To A Career That Lights You Up”.

Selon elle, « les préférences des employés se tournent de plus en plus vers des employeurs qui ont un impact social positif sur notre monde. »

Conclusion à propos de la croissance de votre société en 2022

Alors que la phase critique de la pandémie est derrière nous, la confiance des entreprises repart à la hausse. Selon les résultats d’une étude menée par la British Chambers of Commerce, 63% des entreprises se disent plus confiantes dans leurs perspectives de croissance au cours des douze prochains mois

En toute logique, 2022 ne marquera toutefois pas un retour au cours normal des affaires, tel qu’on l’a connu.

Nos modes de travail, d’achat et de communication ont changé à tout jamais, en particulier à l’heure où le monde se prépare à vivre avec les effets du Covid-19 et de tous ses variants plutôt que de les voir remisés aux oubliettes.

L’évolution technologique s’est accélérée et les pratiques professionnelles ont évolué tandis que les chaînes logistiques ont à jamais été modifiées.

Au lieu de reprendre le fil là où elles l’avaient laissé au printemps 2020, les entreprises qui perçoivent cette transformation comme une opportunité de faire quelque chose de différent et de se réinventer seront celles qui prospéreront en 2022.

Le kit de survie de la PME

Un petit guide pratique destiné à aider votre société à se lancer et/ou à survivre à cette période critique.

Téléchargez le guide
6,319 lecteurs ont téléchargé ce guide
Un gérant regarde les document-types du kit de survie de la PME

Abonnez-vous à la newsletter Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte email, nos tous derniers conseils.