Lecture en cours

Lecture en cours

Comment préparer votre société à une crise économique ?

Gestion Financière

Comment préparer votre société à une crise économique ?

Certaines sociétés avaient d’ores et déjà pris des dispositions afin de se préparer aux conséquences d’un recul de la demande et à l’augmentation rapide de leurs coûts. Dans le présent article, nous examinons ce qu’une récession implique pour les entreprises, comment elles peuvent s’y préparer et comment elles peuvent affronter la crise.

Sujets abordés ?

Qu’est-ce qu’une récession ?

En temps normal, notre économie connaît la croissance et nous devenons progressivement plus riche à mesure que le volume de biens et de services (notre PNB ou Produit National Brut) augmente. Par contre, si la valeur de nos biens et services diminue (pendant deux trimestres, ou périodes de trois mois, d’affilée), on parle alors de récession. On peut donc logiquement déduire d’une récession que notre économie est en mauvaise posture.

Comment une récession peut-elle influencer votre entreprise ?

Pour la plupart des entreprises, une récession n’est pas une bonne chose, même s’il existe également des exemples de sociétés qui échappent aux effets négatifs et en émergent renforcées.

L’impact qu’aura une récession sur votre société dépend du type de produit ou de service que vous commercialisez et de la manière dont vous subvenez aux besoins du client. Les clients continueront par exemple à acheter de la nourriture et des services essentiels afin d’assurer leur subsistance mais ils feront plus facilement des économies sur des biens dont ils n’ont par principe pas besoin et qu’ils considèrent comme étant du luxe. Il y a de fortes chances que cela ait des répercussions sur votre société.

  • Il se pourrait que vos clients dépensent moins, ce qui impliquerait un recul du chiffre d’affaires et des bénéfices.
  • Vos flux de trésorerie peuvent être affectés lorsque vos clients et fournisseurs rencontrent des difficultés pour respecter les délais de paiement.
  • Il se peut que les organismes de prêt se montrent plus regardants, ce qui compliquerait l’obtention de crédits.

Que l’économie se porte bien ou non, vous pouvez, en continuant d’appliquer les recettes efficaces du passé, préserver la bonne santé de votre société, en dépit de vents financiers défavorables. Vous pouvez par contre prendre certaines mesures pour vous préparer à ce qui risque de se produire.

7 conseils pour préparer votre société à une récession

1. Constituez des réserves de liquidités et réexaminez vos options de financement

A l’heure où l’inflation reste élevée, vous cherchez sans doute à renforcer vos bilans. Il se pourrait par exemple qu’un manque de réserves de liquidités oblige votre société, en temps de crise, à combattre quelques départs d’incendie.

D’une manière générale, il est sage de mettre de côté l’équivalent de minimum six mois de dépenses opérationnelles de telle sorte à préserver les activités de votre entreprise pendant une crise. Vous avez par ailleurs intérêt à constituer une réserve de liquidités dans la mesure où les ventes peuvent rapidement se tarir.

Quelques conseils supplémentaires…

  • Constituez cette réserve de trésorerie dès à présent. N’attendez pas qu’une récession survienne pour payer vos dettes car il sera alors trop tard.
  • Si un client a déjà accumulé une dette chez vous, il lui sera éventuellement impossible de la régler un jour. C’est donc le moment ou jamais pour vous de passer à l’action.
  • Si vous avez analysé vos réserves de trésorerie et si vous pensez être en difficulté, réfléchissez à la manière d’étaler et de différer vos dettes.
  • Examinez vos options, tels que des emprunts et des subsides. Vous pouvez également envisager de recourir à de l’affacturage qui vous permet d’obtenir immédiatement des fonds. Dans ce cas, vous revendez vos factures à une société d’affacturage qui collectera tous les montants dûs et qui vous les reversera.
  • Une autre manière d’augmenter votre solde de trésorerie consiste à procéder à un inventaire et à vendre vos stocks le plus rapidement possible. 
  • N’accumulez pas trop de stocks. Avoir trop de stocks dans votre entrepôt vous coûtera beaucoup d’argent sans que cela vous rapporte quoi que ce soit.

2. Gérez vos flux de trésorerie

Lors d’une récession, il est encore plus important de maîtriser sa trésorerie.

Vous devez commencer par payer vos mauvaises dettes et veiller à ce que vos dépenses soient en ordre. Il s’agit là, souvent, de l’élément financier qui fait sombrer la plupart des entreprises. Ne pas être en mesure de payer son personnel, les fournisseurs ou des partenaires est un pas en direction de la faillite. Si vous pouvez trouver une manière de négocier un calendrier qui soit mieux érable, vous ne pourrez qu’en tirer avantage.

En période de récession, vous éprouverez davantage de difficultés pour collecter l’argent qui vous est dû. Abordez la question des dépôts avec vos clients de telle sorte que vous receviez à coup sûr de l’argent quoi qu’il advienne.

Pour vos clients, vous payer ce qu’ils vous doivent n’est pas une priorité jusqu’à ce qu’ils se tournent à nouveau vers vous pour de nouveaux achats. Vous devez donc modifier ce scénario.

Imaginez que vous vendiez un produit 1.000 euros. Faites en sorte de recevoir une partie de cet argent au préalable, avant même que la commande ne soit passée. De cette façon, vous réduisez le risque et vous évitez d’accroître les dettes. Incitez vos clients à opérer de cette manière.

Recourez par ailleurs à des logiciels qui envoient des rappels aux clients. Ces rappels peuvent concerner les montants dûs, la date-butoir pour le paiement d’une facture, ou un message qui leur conseille de vous contacter s’ils rencontrent un problème.

Prenez vous-même l’initiative. N’attendez pas que quelque chose se produise. C’est la meilleure chose à faire lorsqu’il s’agit de débiteurs et de créanciers.

3. Analysez vos prévisions de trésorerie

Compte tenu du fait qu’il y a de fortes chances que vos ventes diminuent pendant une récession, il est conseillé d’analyser vos prévisions de trésorerie en vous appuyant sur une série de scénarios potentiels — et, pour chacun de ces scénarios, de prévoir les ventes qui interviendront au cours des 12 à 24 prochains mois. Vous avez besoin de plus d’informations sur la trésorerie et sur les logiciels qui génèrent des projections ? Consultez notre article sur la manière de favoriser la croissance de votre cabinet comptable grâce à des conseils de trésorerie.

Il est par exemple possible de baser les prévisions de vente sur les scénarios les moins favorables, telle qu’une diminution de 50 ou 30% du chiffre d’affaires ou autres paramètres de ce genre. Une telle projection vous fournira une image réaliste de votre future trésorerie et vous permettra de déterminer comment gérer une entreprise pérenne, survivant à une récession.

4. Gérez vos dépenses

Dans l’hypothèse où votre trésorerie laisserait encore à désirer, vous seriez étonné de constater combien d’argent vous pourriez libérer en rationalisant vos dépenses et en les renégociant. Il est en tout cas important de vous en assurer la maîtrise.

Il est conseillé de vous poser les questions suivantes :

  • chaque dépense est-elle réellement nécessaire ?
  • quelles sont les indispensables ?
  • des éléments non essentiels peuvent-ils être éliminés ou mis en pause ?
  • êtes-vous sûr d’avoir obtenu le prix le plus concurrentiel ou d’avoir choisi le fournisseur le plus compétitif ?

C’est donc une bonne idée de rendre votre organisation plus “Lean” de telle sorte à ne pas vous coltiner du lest superflu. Passez par exemple en revue l’ensemble de vos abonnements logiciels et laisser tomber ceux qui sont superflus.

La même règle s’applique à tout — depuis les fournitures de bureau jusqu’aux fournisseurs peu performants, en passant par les activités récréatives d’entreprise.

Il vaut mieux décrocher son délai de préavis lorsque le soleil brille encore au firmament plutôt que de devoir le faire lorsque la crise frappe à la porte.

Les coûts énergétiques

Les choses sont d’autant plus difficiles pour les entreprises qu’une récession se produit souvent au moment où les factures énergétiques sont à leur plus haut. Il est heureusement possible de dénicher une foule de conseils sur la manière de rendre votre entreprise énergétiquement plus efficace.

Vous avez toujours la possibilité de faire effectuer un audit énergétique afin de déterminer la répartition de vos consommations d’énergie. Cela vous permettra de pointer les éventuels gaspillages d’énergie et de prendre les mesures nécessaires.

Voici quelques exemples de démarches que vous pouvez entreprendre :

  • effectuez des relevés de consommations à différents moments de la journée afin de vous faire une idée des moments et postes où votre entreprise consomme le plus d’énergie
  • constatez-vous des tendances ou des pics de consommation énergétique ?

Si vous constatez que votre facture énergétique demeure élevée la nuit alors que personne ne se trouve dans les locaux, vous dépensez sans doute de l’énergie en raison d’ordinateurs qui demeurent allumés ou du chauffage superflu d’un bureau vide.

En vérifiant les quantités d’énergie que vous consommez, à quel moment et pour quelle finalité, vous avez la possibilité de planifier des changements.

5. Informez vos employés et ayez leur bien-être à coeur

Il est normal, en période de récession, d’envisager de réduire votre personnel. Et ce, en vue de limiter les dépenses. Mais cela ne va pas sans risque dans la mesure où vous pouvez vous retrouver en sous-effectifs lorsque la crise sera derrière vous. Il est préférable de ne pas paniquer. C’est plutôt le moment de revoir votre scénario de leadership, ainsi que la culture et la vision de votre société.

Une récession peut porter préjudice au moral et à la santé des employés, surtout s’ils s’inquiètent à propos de leur poste, de leur stabilité financière, des conséquences pour leur famille et d’une charge de travail alourdie.

L’aide que vous pouvez apporter à vos employés peut prendre diverses formes. Que ce soit en communiquant régulièrement, en leur procurant une assistance concrète, tels qu’un soutien financier ou des heures de travail flexibles qui auront pour effet de réduire leur stress.

Par contre, une récession ne devrait pas avoir d’influence sur la rotation de vos effectifs, du moins si votre culture d’entreprise est au point. Le cas échéant, s’ils veulent pouvoir faire face à des problèmes futurs, les dirigeants doivent adapter leur culture.

Si elles désirent concrétiser leurs ambitions de recrutement, garder une longueur d’avance sur la concurrence et résister à la tempête qui s’annonce, les entreprises se doivent de déployer un regain d’efforts afin d’attirer et de fidéliser des candidats.

6. Communiquez avec les clients

En période de récession, il est plus important que jamais de veiller à préserver la satisfaction de vos clients.

Même si vous proposez d’excellents produits et services, c’est la réputation de votre entreprise qui vous distingue de la masse. C’est elle qui convainc des personnes de vous choisir plutôt qu’un concurrent.

Voilà pourquoi une société réputée doit se montrer la plus ouverte et honnête possible. Communiquez dès lors en toute transparence avec vos clients, par exemple si les délais de livraison s’allongent, de telle sorte qu’ils soient au courant d’un éventuel problème.

Si un produit rencontre un problème nécessitant le rappel de certains articles, informez-en tous les clients concernés et expliquez-leur les raisons. Si certains services ne sont pas disponibles à certaines périodes ou dates, recourez alors à tous les canaux à votre disposition afin de pouvoir en informer les gens. C’est plus facile de le faire en amont que lorsque les problèmes surgissent.

7. Faites en sorte que vos activités soient efficaces, rationalisées et agiles

Lorsque vous dressez le bilan, recherchez des moyens d’optimiser l’efficacité de l’équipe existante. Cela vous permettra non seulement de résister, à court terme, à une récession mais cela donnera également un coup de pouce à votre croissance à plus long terme.

Recherchez des manières de libérer du temps que vos collaborateurs pourront consacrer à des activités essentielles pour l’entreprise. Ces dernières sont plus utiles pour votre organisation que des tâches manuelles avec lesquelles ils doivent composer.

Qu’en est-il du côté financier ?

Une étude révèle que plus de 68% des équipes chargées de gérer les créanciers encodent manuellement les factures dans le logiciel comptable. Dans le même temps, 56% d’entre eux consacrent plus de dix heures par semaine au traitement de factures et au paiement des fournisseurs.

Une façon pour vous de transformer la gestion opérationnelle de votre entreprise et d’augmenter votre connaissance et votre contrôle de ses finances consiste à opter pour l’automatisation. Cela vous permettra par ailleurs d’alléger la pression qui pèse sur vos équipes et vous aidera à relever les défis futurs.

En déplaçant la perspective de la croissance à court terme vers la maximisation de leur efficacité, les entreprises peuvent tourner une période d’incertitude économique à leur avantage. Elles y gagnent en productivité, améliorent leur visibilité et leur contrôle, et se préparent à changer d’envergure ainsi qu’à une croissance future.

Conclusion Considérez une récession comme une opportunité

La pandémie du coronavirus a eu un impact majeur sur le monde des entreprises mais un grand nombre d’entre elles ont réussi à garder le contrôle parce qu’elles s’étaient adaptées et avaient créé de nouvelles sources de revenus.

Proposer des produits et services supplémentaires, qui viennent compléter l’offre existante, s’avère toujours judicieux. Une autre tactique que vous pouvez appliquer consiste à redéfinir les tâches de vos employés de telle sorte que vous puissiez vendre des produits et services supplémentaires.

Même s’il est facile de percevoir la récession comme une période de tracas et de morosité, vous pouvez également essayer de la considérer sous un angle moins négatif. De telles périodes sont en effet également une opportunité d’optimiser vos activités et de positionner votre entreprise en vue de réussites décuplées à plus long terme.