Lecture en cours

Lecture en cours

Quelques excellents conseils comptables orientés croissance et trésorerie pour petites sociétés

Croissance & Stratégie clients

Quelques excellents conseils comptables orientés croissance et trésorerie pour petites sociétés

Quelques excellents conseils comptables orientés croissance et trésorerie

Les dirigeants de petites sociétés ont suffisamment de pain sur la planche lorsqu’il s’agit pour eux de faire grandir leur société et de lui assurer une trésorerie stable. Ils ne peuvent qu’apprécier de recevoir l’un ou l’autre conseil sur la manière de gérer au mieux les complexités que leur réserve leur statut d’entrepreneur.

Lors d’un récent atelier financier destiné aux chefs d’entreprise, Jasper Basson, fondateur de Dryk Holdings et d’Entrepreneur SA a partagé quelques-uns de ses meilleurs conseils financiers pour PME.

« Veiller à la prospérité n’a rien de sexy. C’est quelque chose de foncièrement ennuyeux. Ce sont les principes que vous appliquez au quotidien qui nourrissent votre valeur nette. »

Jasper Basson partage ici ses meilleurs conseils pour favoriser la réussite financière des entrepreneurs.

1. Compte de société vs compte personnel

Jasper Basson affirme que les dirigeants d’entreprise ne devraient jamais vivre de leur compte de société parce qu’ils risquent ainsi de sacrifier le contrôle qu’il leur faut exercer sur les ressources financières qu’ils dépensent.  Il recommande de vous considérer comme un employé et de dissocier vos revenus personnels de ceux de votre entreprise.

« Si vous désirez créer de la prospérité, il vous faut assurer un suivi minutieux de vos dépenses afin de savoir exactement comment vous dépensez votre argent. »

Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi votre résultat net n’augmente pas ?

Selon Jasper Basson, lorsqu’aucune distinction n’est faite entre comptes professionnels et comptes personnels, les dirigeants utilisent leurs revenus en vue d’améliorer leur mode de vie plutôt que leurs réserves professionnelles. Il conseille de toujours conserver un surplus sur le compte de l’entreprise pour les situations d’urgence et de se verser un salaire hebdomadaire ou mensuel.

2. Dopez vos aptitudes commerciales et administratives

« Deux raisons expliquent fréquemment l’échec d’entreprises : une carence au niveau commercial ou de mauvais processus administratifs. Vous pouvez parfaitement être un excellent commercial mais sans une administration de bon aloi, vous ne pourrez pas vous tenir au fait des pratiques en matière de fiscalité ou de TVA. »

Dès lors, comment développer de robustes compétences en vente et en gestion ?

La vente

Vous devez attirer et convertir les opportunités commerciales que vous avez emmagasinées via vos actions de marketing afin d’augmenter vos ventes.

Jasper Basson recommande deux approches en la matière.

  • A long terme : au bout du compte, vous désirez attirer des clients qui croient en votre société et dans la valeur qu’elle représente. En ajoutant de la valeur et en renforçant votre marque, vous démontrez aux clients que vous disposez de solutions tangibles à leurs problèmes et que vous ne voulez pas simplement leur soutirer de l’argent et vous enfuir comme un voleur.
  • À court terme : on parle ici d’approche « vente rapide », qui consiste pour vous à générer des funnels de prospects et à donner un coup de fouet à vos stratégies de marketing afin de générer un maximum d’opportunités commerciales. Même si vous privilégiez toujours la valeur, votre stratégie à court terme vous permet de toucher des clients potentiels par le biais d’aimants à prospects, de publicités sur les réseaux sociaux, …

« Le livre de Seth Godin, intitulé “Purple Cow : Transform Your Business By Being Remarkable”, explique que vous ne pouvez pas attirer vos clients avec du contenu passe-partout qui ne dit rien d’autre que celui de votre voisin. Comment vous différenciez-vous de la société au coin de la rue ? Le fait d’ajouter de la valeur via du contenu auquel les clients potentiels peuvent s’identifier fait office de déclencheur pour le processus de bouche-à-oreille dont vous avez besoin. »

La gestion

« Veillez à disposer de chiffres actualisés afin de pouvoir surveiller vos soldes de trésorerie, vos créanciers et débiteurs et, si cela s’avère pertinent, vos stocks. Contrôlez vos chiffres à un rythme journalier ou hebdomadaire afin d’être certain que vous allouez correctement vos disponibilités. »

Jasper Basson estime qu’il est essentiel de procéder à une gestion rigoureuse des débiteurs si l’on veut gérer une entreprise prospère. Il affirme que le recours à un logiciel de comptabilité constitue pour les PME la meilleure manière de tenir leur trésorerie à jour, quel que soit l’endroit à partir duquel elles le font.

 

3. Conseils supplémentaires

  • Déterminez votre seuil de rentabilité : « Vous devez connaître le volume de ventes dont vous avez besoin pour garantir votre rentabilité sur une base mensuelle. Le fait de définir le strict minimum nécessaire pour couvrir vos dépenses vous aidera à déterminer ce dont vous avez besoin pour dégager un bénéfice. »
  • Essayez de constituer un revenu passif : « Identifiez les opportunités de revenu passif, tels que des clients réguliers ou du marketing en collaboration avec un partenaire, afin d’assurer à votre société une source supplémentaire de prospérité. »
  • Contrôlez régulièrement vos sources de revenus : « Veillez à ce que les différents projets sur lesquels vous travaillez soient rentables. On croise souvent des sociétés qui jonglent avec plusieurs projets, dont deux ou trois coûtent de l’argent à la société au lieu de lui procurer du bénéfice. »
  • Mieux vaut miser sur l’expansion que de réduire les coûts : « Il n’y a aucune limite à l’expansion de votre société. Faites preuve de créativité et trouver des manières de faire grandir votre société jusqu’au point de générer une trésorerie régulière. »
  • Les experts-comptables sont une source de savoir et de relations : « Les experts-comptables travaillent avec de nombreux dirigeants de petites sociétés opérant dans différents secteurs. Personnellement, je désire toujours apporter un maximum de valeur à mes clients, que ce soit via des séances de co-réflexion pour faire germer de nouvelles idées ou structures ou pour tisser des liens avec des acteurs du même secteur. »