Lecture en cours

Lecture en cours

Sept tendances comptables et financières à surveiller de près en 2022

Digitalisation & Tendances

Sept tendances comptables et financières à surveiller de près en 2022

Une personne paie avec son gsm; quelles son les tendances comptables ?

Ces dernières années, les individus et les entreprises du monde entier ont dû relever des défis de taille. Mais avec les temps plus favorables qui s’annoncent, nous envisageons tous l’avenir avec un optimisme renouvelé.

Nous avons passé ces derniers mois à échanger avec nos formidables clients, partenaires et leaders du secteur pour connaître leur avis sur la façon dont nous aborderons l’année et sur les technologies qui aideront le monde de la comptabilité et de la finance non seulement à se rétablir, mais aussi à prospérer.

Voici nos 7 prévisions pour le secteur en 2022.

1. Le coronavirus et le cloud resteront d’actualité

Alors que les vagues d’infection se poursuivent, la seule prévision possible au sujet du coronavirus semble résider dans son imprévisibilité. Néanmoins, nous nous adapterons en 2022 à un monde où il deviendra endémique. Notre façon de travailler est donc susceptible de changer à jamais, du moins dans une certaine mesure et pour la plupart des fonctions.

Les petites et moyennes entreprises continueront à affiner leur infrastructure dématérialisée dans le cloud et à utiliser des applis supplémentaires pour combler les lacunes en matière de fonctionnalité. Les applications qui ne répondent pas aux besoins seront remplacées à mesure que les industries évoluent et que la « vie en pandémie » se normalise. Les acheteurs de technologies nouvelles ou de remplacement rechercheront des systèmes de comptabilité basés sur le cloud qui intègrent de manière transparente l’automatisation et l’analyse.

Ces solutions permettront aux entreprises de continuer à exercer leurs activités à distance. Dans le même temps, elles permettront également une connectivité hybride et sur site dans les situations où elles peuvent être plus performantes ou productives. L’incertitude des deux dernières années et la menace permanente en matière de cybersécurité continuent de faire de la flexibilité et de la résilience des priorités lorsque les responsables de la comptabilité et de la finance envisagent la voie technologique.

2. L’automatisation continuera à atténuer la pénurie de comptables

Si elle peut être automatisée, elle le sera au cours de cette année. Bien qu’il y ait toujours une pénurie de comptables, il est essentiel de tirer le meilleur parti de vos collaborateurs. Investissez dans la formation de votre personnel pour répondre aux nouvelles demandes. Mettez en œuvre des technologies qui rendent votre entreprise attrayante, en particulier pour les nouvelles recrues.

Ne considérez pas l’automatisation comme un moyen de remplacer votre personnel, mais comme une extension de celui-ci. Elle deviendra un moyen plus courant de maintenir l’exactitude des projets et des efforts qui peuvent être moins dotés en personnel qu’avant la pandémie.

« Le talent et la dotation en personnel constituent le problème actuel le plus criant », indique Kevin Cumley, directeur du Sage Intacct Accountants Program (SIAP) et l’une des 100 personnes les plus influentes de 2021 selon Accounting Today. « En raison d’une pénurie de travailleurs de qualité, des investissements sont réalisés dans des technologies qui automatisent des tâches qui étaient effectuées manuellement dans le passé. Ainsi, les collaborateurs ont besoin de moins de temps pour effectuer leur travail. Cela améliore à la fois l’efficacité et la capacité. »

Les technologies incontournables pour l’automatisation en 2022 sont les suivantes :

  • de grands livres intelligents et la détection d’erreurs ou de divergences pour éliminer les inexactitudes et automatiser les consolidations ;
  • l’automatisation robotisée des processus (RPA) pour accélérer ou supprimer les tâches répétitives des utilisateurs, augmenter les aptitudes du personnel et permettre au personnel disponible de se concentrer sur les tâches qui nécessitent une interaction humaine ;
  • les affectations et consolidations dynamiques pour accélérer les tâches manuelles laborieuses et garantir la ponctualité des données financières.

3. Les investissements dans l’IA comptable vont continuer à croître, même dans les secteurs où la transformation numérique a pris du retard

L’utilisation de l’IA, de la RPA et de l’automatisation augmentera considérablement en 2022 et continuera de stimuler la transformation du secteur. Les investissements dans l’IA réalisés pendant la pandémie seront également de mise pour les petites et moyennes entreprises cette année. Ils ont une visée tactique et offrent un bon retour sur investissement grâce à des automatisations ciblées du flux de travail et à des changements dans la gestion des données. De l’automatisation des tâches de routine au déploiement de solutions tactiques dans le back-office, il n’y a pas de limite à la façon dont l’IA peut accroître l’efficacité et stimuler la productivité en 2022 et au-delà.

Au nombre des secteurs qui adoptent généralement tardivement les nouvelles technologies, et qui sont prêts à passer à l’automatisation en 2022, citons :

  • le commerce de détail et de gros : les détaillants et les grossistes adopteront des solutions automatisées pour la gestion des stocks, les possibilités de libre-service en magasin et l’optimisation des opérations multicanaux avec moins de personnel ;
  • RH/Administration des salaires : des solutions d’automatisation des services RH et de réduction du personnel nécessaire à l’exercice de ces fonctions seront déployées à plus grande échelle, qu’il s’agisse de l’enregistrement du temps de travail, de l’administration des salaires, de l’intégration de nouvelles recrues, des avantages sociaux, des congés ou de la conformité. La rotation du personnel n’a jamais été aussi élevée et entraîne dans son sillage une augmentation du volume des tâches administratives répétitives. La pénurie de main-d’œuvre a fait en sorte que les ressources RH se concentrent davantage sur le recrutement et la fidélisation des travailleurs. Résultat : les petites équipes automatisent les tâches de routine du personnel dans la mesure du possible ;
  • la logistique : à mesure que la fréquence de congestion de la chaîne d’approvisionnement augmente, les secteurs du transport par voies routière, maritime et aérienne vont accélérer le passage à des opérations sans papier et numériser les données pour optimiser la logistique. Cette évolution permettra de s’assurer qu’aucune ressource n’est gaspillée lorsque les marchandises sont acheminées vers les clients du monde entier. Cela sera nécessaire pour maîtriser la hausse des coûts et servir les clients ;
  • les services aux consommateurs et les services à domicile : la demande de services à domicile et sur site augmente en raison du travail à domicile et de la hausse du marché immobilier. Afin d’améliorer le suivi des activités, d’automatiser la facturation et les paiements, et d’accroître la productivité des travailleurs à distance, ces secteurs vont numériser davantage leur cœur de métier et ajouter des solutions mobiles qui intègrent l’automatisation. C’est ainsi qu’on peut augmenter les recettes tout en limitant le travail sur le terrain.

4. L’externalisation gagne toujours plus de terrain

À un moment où la pénurie persistante de professionnels qualifiés est de mise, le principe de l’externalisation est plus attrayant que jamais.

Dans le même temps, les petites et moyennes entreprises, qui ne trouvent pas les talents nécessaires sur leur marché du travail local ou qui souhaitent la stabilité d’un grand cabinet comptable, sont de plus en plus enclines à externaliser leurs tâches comptables en tout ou en partie.

« Pour les entreprises de taille moyenne, dont la croissance annuelle peut atteindre 30 %, la rotation des postes cruciaux tels que ceux d’auditeur et de directeur financier peut entraîner des incohérences dans la gestion. Cette situation incite les entreprises à rechercher la prévisibilité de l’externalisation pour garantir des ressources de haute qualité dans ce domaine », explique Cumley.

5. L’analyse des données, l’action et le storytelling se rejoignent grâce à l’automatisation des données

Qu’il est long le chemin parcouru depuis la simple numérisation des documents pour faciliter les recherches. L’analytique ou analyse des données est désormais généralisée et approfondie. Étant donné que les informations que nous obtenons des analyses sont beaucoup plus faciles à convertir en actions que les données brutes non traitées, nous continuons à automatiser et à systématiser l’utilisation de l’analytique, notamment autour de l’automatisation des données.

En 2022, alors que nous nous attachons à mieux appréhender les tenants et les aboutissants de nos entreprises à l’aune de l’analyse des performances passées et présentes, il sera crucial de pouvoir transformer ces informations en actions.

« En automatisant les flux de données et en rassemblant les sources, nous pouvons améliorer les prévisions et aller au-delà des données financières », explique Dominic Ballinger, Directeur de la planification financière et de l’analyse chez Sage Intacct. Selon lui, il est possible de rassembler des données provenant de sources multiples par l’intermédiaire des données financières. Le rôle des leaders de la finance s’étend pour inclure la collaboration avec d’autres parties de l’entreprise, en exploitant les données pour prendre de meilleures décisions stratégiques et stimuler la rentabilité.

L’automatisation avancée des données permet de résumer les données et de mieux appréhender « la petite histoire » sous-jacente, si cela s’avère nécessaire. Ces techniques intègrent également les données analytiques aux données opérationnelles et aux systèmes qui automatisent les actions nécessaires.

Les nouveaux outils d’analyse que les utilisateurs précoces choisiront en 2022 commencent à « raconter une histoire » nettement plus étoffée à partir de sources de données multiples, et fournissent des connexions aux systèmes opérationnels qui permettent in fine de passer à l’action.

6. L’utilisation de la blockchain se poursuit, les cryptomonnaies sont abordées avec prudence

En 2022, les responsables de la comptabilité et des finances continueront d’utiliser la blockchain et la Distributed Ledger Technology (DLT ou technologie de grand livre distribué) dans des applis business pour concrétiser des possibilités spécifiques, en fonction des avantages. Les cryptomonnaies basées sur la blockchain seront toujours utilisées avec une extrême prudence et principalement sur le marché des consommateurs. Cependant, nous verrons apparaître de véritables cas d’utilisation dans la chaîne de transactions interentreprises.

  • Les applications utilisant la technologie blockchain (grand livre distribué) vont connaître une croissance rapide.
  • Les consommateurs continueront à utiliser les cryptomonnaies et les dirigeants financiers devraient en suivre les effets sur l’inflation.
  • Les applications cryptographiques interentreprises vont gagner en popularité, car les entreprises cherchent à accepter les paiements des consommateurs en cryptomonnaie et les chèques appartiennent de plus en plus au passé.
  • Les opportunités « investment grade » dans les cryptomonnaies vont devenir plus fréquentes.

Jeremy Almond, CEO et cofondateur de Paystand, partenaire de Sage Intacct, a déclaré lors de son intervention à Sage Transform en novembre dernier que « l’argent est désormais un logiciel programmable ». Nous n’y arriverons peut-être pas tout à fait cette année, mais l’avènement d’opérations financières sans papier, le déclin des chèques en papier et la nécessité d’une meilleure sécurité des données financières nous poussent certainement à adopter davantage de ces technologies basées sur la blockchain.

7. Les nouvelles réglementations comptables continuent d’être influencées par la pandémie

Ces dernières années, nous avons vu apparaître quelques nouvelles mesures fiscales. Elles ont été introduites pour apporter un soutien aux entreprises dans la lutte contre la pandémie. Cette année encore, des mesures fiscales ont été ajoutées, comme une loi portant diverses dispositions fiscales et une prolongation de certaines mesures de soutien consécutives à la pandémie de COVID-19.

Cependant, à mesure que le coronavirus devient endémique, on s’attend à une augmentation des nouvelles réglementations, en particulier dans les domaines qui ont connu une croissance ou une innovation à la suite de la pandémie.

Le gouvernement fédéral a annoncé en octobre 2021 que de nouvelles mesures fiscales allaient être prises dans le cadre de l’accord budgétaire de 2022. Celles-ci se concentrent, d’une part, sur la relance économique et les investissements à cette fin et, d’autre part, sur les nouvelles ressources pour équilibrer le budget. Les nouvelles règles incluent :

  • la réforme du statut fiscal des sportifs et des clubs sportifs ;
  • la réforme du statut des cadres étrangers ;
  • l’extension du régime d’avantages fiscaux concernant les déductions pour les start-up et les scale-up.

Un guide élémentaire pour des tableaux de bord interactifs à destination des petites entreprises

Vous désirez savoir comment utiliser les données afin de prendre les bonnes décisions, de telle sorte à favoriser la croissance de votre société ? Téléchargez ce guide gratuit et découvrez comment les outils de business intelligence peuvent révéler de précieuses informations qui permettront à votre société de continuer à avancer.

Obtenez votre guide gratuit
Une gérante est fière de son magasin de fleurs; tout est bien géré grâce aux tableaux de bord interactifs.

Abonnez-vous à la newsletter Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte email, nos tous derniers conseils.