Lecture en cours

Lecture en cours

Des conseils de gestion de trésorerie pour les sociétés impactées par la crise du coronavirus

Retour aux résultats de recherche

Logo Sage Advice
Sage AdviceLe Blog des clés de la gestion d'entreprise
Inscrivez-vous à l’infolettre de Sage AdviceS'abonner

Le gouvernement a d’ores et déjà pris de nombreuses mesures pour aider les entreprises impactées par la crise du coronavirus. Toutefois, nombreuses sont encore les sociétés qui éprouvent des difficultés à gérer leur trésorerie.

Une trésorerie saine implique pour une société de pouvoir payer sans problème ses employés et fournisseurs, son loyer, ses impôts et d’autres types de frais. Il importe de garder un œil vigilant sur le volume de rentrées d’argent et sur celui des dépenses. L’idéal est de faire rentrer davantage d’argent qu’il n’en sort : le flux de trésorerie est alors positif.

Mais comment gérer correctement sa trésorerie dans des circonstances économiques extrêmement difficiles telles celles que nous connaissons actuellement ?

Créer et gérer une prévision de flux de trésorerie

Il n’est possible de procéder à une bonne évaluation de sa trésorerie que si l’on dispose de prévisions valables. Commencez dès lors par dresser la liste des postulats sur lesquels fonder votre prévision. Essayez par exemple de prédire l’évolution du prix des matières premières dont vous avez besoin et déterminez si vous pourrez la répercuter sur vos clients.

Vous devez également examiner si vos ventes s’inscriront à la hausse ou à la baisse, compte tenu de facteurs externes tels que l’époque de l’année ou la situation économique actuelle. Vous devez également inventorier les autres dépenses.

Recettes

Dès l’instant où vous avez une idée plus ou moins claire de la manière dont évolueront vos ventes dans un avenir proche, il vous faut évaluer la somme d’argent que vous aurez en caisse. Tenez également compte du moment où cet argent atterrira sur votre compte. Il s’écoule généralement de 30 à 60 jours avant que vous ne receviez effectivement le montant facturé.

Dépenses

Passez ensuite vos dépenses en revue. Elles incluent généralement les salaires, les coûts fournisseur, le loyer, les redevances et l’achat de nouveaux actifs.

Il se peut que vous deviez encore y ajouter des remboursements d’intérêts et des primes d’assurance. Recourez aux extraits bancaires de l’année précédente en guise de repère et basez-vous sur les factures internes et externes pour anticiper les nouvelles recettes et dépenses des douze prochains mois.

Une vision précise de vos finances

Tout cela vous procurera une vision raisonnablement précise de votre situation financière. On dit souvent qu’une prévision de flux de trésorerie est un processus sans fin. En principe, vous devez la réviser et l’adapter en permanence. En vous basant sur ce qui se passe, à un moment donné, au sein de la société, il vous est possible de corriger les postulats et perspectives que vous aurez définis.

De même, il est important – tout particulièrement en ces temps incertains – de soumettre vos hypothèses à un test de stress. Imaginons que les ventes chutent soudain de 25 %. Serez-vous toujours en mesure de payer vos factures ? Quel sera l’impact si vous constatez que vous devez réparer ou acheter un nouvel équipement ?

Réétudiez vos options financières

N’oubliez surtout pas de vérifier à quelles mesures d’aide vous avez droit. Le gouvernement et les banques multiplient les efforts pour aider le mieux possible et accompagner financièrement les entreprises. Informez-vous soigneusement, contactez votre banque et tentez ainsi d’alléger la pression sur votre trésorerie.

L’affacturage est-il une piste ?

L’affacturage est une technique simple et souple de financement de votre fonds de roulement. En tant que PME, vous avez besoin de capital d’exploitation pour payer vos factures. Si vos clients ne vous paient pas à temps, vous risquez de rencontrer des problèmes.  L’affacturage facilite ce processus : la société d’affacturage reprend à son compte les factures en souffrance et vous procure immédiatement une avance qui peut aller jusqu’à 85 % de la valeur de ces factures impayées. Qui plus est, les frais financiers sont toujours inférieurs aux crédits à court terme classiques que vous accorde une banque.

Ligne de crédit professionnelle

Autre option : démarrer une ligne de crédit professionnelle. Vous empruntez de l’argent à une ou plusieurs reprises, jusqu’à ce que vous atteigniez la limite de crédit convenue. Chaque prélèvement est considéré comme un emprunt distinct qui doit être remboursé selon un échéancier de remboursement spécifique. Vous payez par ailleurs des intérêts pour chaque emprunt.

L’importance des rapports financiers

Le coronavirus a la faculté de précipiter les entreprises dans le chaos. Les chefs d’entreprise estiment qu’il est important — et à juste titre — de rassurer leurs clients, leurs fournisseurs et leurs collaborateurs. Dans ce genre de situation, procéder à des rapports financiers ne figure pas en tête de liste de leurs priorités. Il est pourtant important de pouvoir surveiller la santé financière de votre société. Vous pouvez le faire en gardant un œil sur vos comptes et en veillant à ce que les actifs et les passifs soient tenus constamment à jour, de manière détaillée et précise. Vous devez essayer de faire en sorte que les deux demeurent en équilibre afin de ne pas devenir insolvable.

Surveillez également votre flux de trésorerie. En effet, une trésorerie positive est nécessaire pour demeurer viable à court terme. Vous devez également consulter régulièrement votre compte de profits et pertes de telle sorte à pouvoir contrôler si vous avez réussi à réaliser ou non un bénéfice pendant une période déterminée. Veillez à ce que vos ventes et recettes, d’une part, et vos frais, d’autre part, soient correctement comptabilisés. Veillez également à ce que d’autres types de rapports importants, tels que l’inventaire, votre registre patrimonial, les rapports créanciers et débiteurs et les rapports TVA, soient en ordre.

Conclusion

A l’heure actuelle, une gestion efficace de la trésorerie est d’une importance vitale pour toutes les sociétés. En réservant une heure ou deux par semaine pour plancher sur vos prévisions, pour gérer vos recettes et dépenses, pour passer en revue vos actifs et passifs, et en vous tournant vers du conseil professionnel, vous avez la possibilité de résister à l’actuelle tempête pandémique, ce dont vous ne pouvez que tirer parti à long terme.