Lecture en cours

Lecture en cours

Quand experts-comptables et technologie font alliance pour “réhumaniser” la profession

Retour aux résultats de recherche

Un expert-comptable regarde son collège et pense à comment les experts-comptables et technologie peuvent faire alliance

Quand experts-comptables et technologie font alliance pour “réhumaniser” la profession

Nombreux sont les étudiants en comptabilité qui sont enthousiastes à l’idée d’entrer sur le marché du travail. Ils ont de grands rêves qui, parfois, peuvent se voir annihilés une fois au service d’un cabinet comptable. Peut-être n’ont-ils pas eu l’occasion de consulter goingconcern.com, les @thebig4tweets sur Instagram ou encore le subreddit dédié à la comptabilité qui auraient pu les mettre en garde contre le nihilisme collectif qui peut exister au sein de la profession de comptable. Ces sites proposent des contenus mais, en même temps, nombreux sont les individus frustrés qui reconnaissent qu’un problème existe bel et bien tandis que le secteur progresse à reculons.

A l’autre bout du spectre, on trouve les sociétés de consultance et les prestataires de services technologiques, nonchalants, qui leurrent les personnes haut placées dans la hiérarchie avec des stratégies et des technologies hyperboliques, porteuses d’espoir pour leur société.

Le fait est qu’en dépit des coûts élevés de consultance et des millions d’euros dépensés en technologie, jamais le nombre des experts-comptables abandonnant le secteur n’aura été aussi élevé.

Quel est le défi auquel est confronté le secteur de la comptabilité ? En tentant d’engranger des profits, on court souvent le risque d’épuiser ses meilleurs atouts — les ressources humaines — et de les transformer en machines. La solution ? Confier à la technologie ce qu’elle doit faire afin que nous puissions, en tant qu’humains, faire ce que nous seuls sommes capables de faire.

Les bureaux comptables traditionnels : orientés profits, pilotés par des machines

Certains experts-comptables qui se hissent au niveau d’associés font sans doute le constat qu’une stratégie bien précise est à l’oeuvre au sein de leur cabinet. La tactique consiste par exemple parfois à engager une main-d’oeuvre bon marché et de lui confier le plus de travail possible, le plus longtemps possible, et de n’octroyer des promotions que pour réduire le taux de rotation.

Le rôle d’un manager, dans ce genre de cabinet, est d’assurer du travail aux effectifs. Le facturable est calculé par tranche de six minutes de telle sorte que les associés puissent justifier l’envoi d’une facture au client. Ils récompensent les collaborateurs lorsqu’ils atteignent leurs objectifs d’heures facturables. Mais si leurs salariés s’avèrent trop “efficaces” et totalisent un nombre moins élevé d’heures facturables que prévu pour la semaine, les voilà qui craignent d’être admonestés ou accusés de ne pas être suffisamment productifs.

Lorsque les salariés sont facturables, ils deviennent des machines qui moulinent et facturent des efforts en fonction des tarifs horaires facturables que nous avons imaginés. A leur tour, ces tarifs augmentent lorsque notre valeur augmente pour nos employeurs (pas pour le client).

Dans un tel système, des salariés qui disposent d’un surplus de temps non facturable deviennent anxieux parce qu’ils sont conditionnés à concevoir leur valeur en se basant sur la formule gagnante “tarif multiplié par le temps égale le bénéfice”. Cette formule devrait être utilisée pour le calcul des coûts de machines, pas ceux d’êtres humains.

Le fait que le secteur se soit totalement focalisé sur le profit a pour effet secondaire de pousser les experts-comptables à l’abandonner en grand nombre. Par contre, si nous adoptons la technologie et si nous confions aux machines les choses pour lesquelles elles sont conçues, nous aurons la possibilité non seulement de réfléchir à la manière dont nous pouvons être de fabuleux experts-comptables mais cela nous donnera également l’occasion de devenir de meilleures personnes.

Lorsque les cabinets d’expertise comptable visent uniquement le profit, les ressources humaines sont utilisées pour concrétiser l’objectif de quelqu’un d’autre. Lorsque les organisations se focalisent sur les aspects humains de leurs activités, les individus deviennent l’objectif et le profit devient le résultat.

L’avenir des cabinets comptables : axés sur les individus, mus par la technologie

Si les entreprises veulent se concentrer sur ce qui compte, elles doivent arrêter de se focaliser sur les métriques et de traiter les salariés comme des machines. Elles doivent commencer à se focaliser sur la valeur du point de vue du client et sur la valeur selon un optique salariés — ceux-là même qui génèrent la valeur.

Votre société doit être axée sur l’individu et être mue par la technologie. Mais cette technologie a besoin d’une stratégie. Dans ce registre, le principe d’“addition by substraction” — autrement dit : l’ajout de valeur par élimination — prend tout son sens.

La plupart des entreprises ont une approche erronée de leur infrastructure informatique, comme par exemple d’acheter la toute dernière version d’un iPhone. Dès l’instant où un fournisseur technologique ajoute une nouvelle fonctionnalité, elles se sentent obligées de l’acheter. En l’achetant, on ajoute en fait une couche supplémentaire de formation et de procédures afin d’être en mesure de l’implémenter.

Toutefois, lorsque nous nous focalisons sur de nouvelles fonctionnalités clinquantes, nous oublions de nous poser des questions très importantes.

Quelle en est la valeur pour le client ? Quel support assurons-nous aux collaborateurs qui sont à l’origine de cette valeur ? Quelles politiques bureaucratiques, procédures ou technologies pouvons-nous supprimer afin de procurer davantage de valeur ? Quelle technologie peut m’aider à obtenir des résultats ?

Si vous désirez améliorer le moral de votre société, arrêtez de faire ce pour quoi les machines sont conçues et laissez la technologie faire le boulot à votre place.

Qui plus est, si la technologie effectue efficacement ses tâches, cela vous donnera les coudées franches pour faire ce que seuls les êtres humains peuvent faire. C’est-à-dire travailler sur des choses dont seuls les individus sont capables, telles que l’empathie et l’auto-perfectionnement.

Quelles technologies peuvent vous aider ?

Vous pouvez par exemple interagir avec vos clients via Sage Cloud Demat. Vos clients peuvent ainsi vous envoyer aisément tous leurs documents d’une simple pression sur une touche, y compris via une appli installée sur leur smartphone. Tous les documents atterrissent sur une seule et même plateforme en ligne, ce qui présente de très nombreux avantages. Vous devez ainsi passer moins de temps en tâches administratives, vous répartissez mieux votre charge de travail, le nombre d’erreurs s’en trouve diminué et vous disposez de plus de temps pour procurer des conseils à vos clients.

Un logiciel de facturation tel que Sage Cloud Demat invoicing permet à vos clients d’émettre des factures parfaitement exactes. Des canevas professionnels prêts à l’emploi génèrent automatiquement les factures.

Autre possibilité : gagner du temps à l’aide de CODA, la norme belge pour l’échange numérique d’extraits de comptes bancaires. Les fichiers CODA vous donnent une vision précise de toutes les transactions au départ et vers des comptes bancaires. Ils sont en outre envoyés chaque jour à votre cabinet comptable, ce qui vous évite de devoir attendre de recevoir les extraits papier. Saviez-vous qu’un cabinet comptable qui gère 200 dossiers comptables de petites entreprises économise dix jours par mois grâce à CODA ?

Bien entendu, il est également intéressant d’utiliser un logiciel de comptabilité tel que Sage BOB Expert, qui peut automatiquement lire des fichiers CODA. Un tel logiciel vous permet de gérer rapidement et efficacement la comptabilité de vos clients et vous libère du temps afin d’encore augmenter la valeur que vous proposez à vos clients.

Le changement est en vue — que vous vouliez l’accueillir à bras ouverts ou le fuir

Le général Eric Shinseki a déclaré un jour : « Si vous n’aimez pas le changement, vous aimerez encore moins l’inadéquation. »

L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique aident les cabinets d’expertise comptable à automatiser des tâches répétitives et à améliorer leurs processus opérationnels, de telle sorte qu’ils puissent se concentrer sur le fait de devenir de meilleurs experts-comptables et de meilleurs individus. Toutefois, si vous restez braqué sur la perpétuation de ce que vous faisiez auparavant, en utilisant les technologies, certes efficaces, pour les mauvaises finalités, votre société régressera, agrippée aux pratiques du passé.

Par contre, si vous discernez la valeur qu’implique l’adhésion au changement en recourant aux technologies, vous vous ménagerez l’opportunité et les moyens permettant à ceux qui vous entourent de progresser.

Rapport : L’Expert-Comptable au coeur du changement

Des données exhaustives et conseils pratiques pour les experts-comptables en exercice basés sur les dernières recherches indépendantes. En cette année 2020, le monde fait face à des défis hors du commun. En tant qu’expert-comptable, vous fournissez les conseils et l’assurance nécessaires aux clients qui peinent à s’adapter et à maintenir la continuité, dans une période qui ne peut être décrite que comme étant sans précédent.

Téléchargez le guide

Abonnez-vous à la newsletter Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte email, nos tous derniers conseils.