Lecture en cours

Lecture en cours

6 méthodes pour optimiser la gestion de stocks dans le secteur agro-alimentaire

Retour aux résultats de recherche

Une femme dans un magasin d'alimentation contrôle la gestion des stocks.

6 méthodes pour optimiser la gestion de stocks dans le secteur agro-alimentaire

Pourquoi une gestion des stocks est-elle si importante ?

Partout dans le monde, le coronavirus a eu, pour le secteur de l’alimentation et des boissons, des conséquences au niveau de la logistique — essentiellement en raison des confinements qui ont provoqué une fluctuation de la demande des clients.

Il s’en est suivi des pics soudains dans la demande de certains produits, forçant les producteurs de produits alimentaires à élargir leur offre et à moduler leurs stocks.

Le secteur de la production de denrées alimentaires et de boissons présente un caractère unique, en ce sens que les stocks sont généralement associés à une date de péremption. Cela nécessite de gérer la chaîne logistique de telle sorte que les produits puissent être livrés en garantissant la sécurité des consommateurs.

Il est compréhensible que le secteur des produits alimentaires et des boissons soit fortement régulé, ce qui signifie que les denrées alimentaires doivent satisfaire à des normes sanitaires et qu’elles soient retirées avant d’être périmées au point de nuire aux consommateurs.

Les chaînes logistiques les plus efficaces et efficientes dans le domaine des denrées alimentaires et des boissons ont besoin d’une excellente gestion des stocks — autrement dit, le processus de surveillance du flux de marchandises depuis les producteurs jusqu’au point de vente en passant par les entrepôts.

Cela inclut la gestion, le stockage et le traitement de matières premières, de composants et de produits finis.

Il s’agit là d’un élément critique de la gestion de la chaîne logistique, indispensable pour toute entreprise impliquée dans l’achat ou la vente de produits.

L’optimisation de votre gestion de stocks exige une meilleure maîtrise de vos activités d’entreposage et des stocks physiques concernés.

Nous vous énumérons ci-dessous une série de choses sur lesquelles vous pouvez avoir une influence et qui amélioreront votre gestion de stocks. Aspects abordés :

  1. Procédez à l’évaluation de vos pratiques actuelles
  2. Mettez en oeuvre des contrôles de stocks systématiques
  3. Apprenez à connaître le comportement des clients et tirez parti des mégadonnées (big data)
  4. Optimalisez les réapprovisionnements
  5. Veillez à des rappels de produits rapides
  6. Réduisez le gaspillage alimentaire

1. Procédez à l’évaluation de vos pratiques actuelles

Avant de pouvoir apporter des améliorations, il vous faut tout d’abord vous pencher sur vos pratiques, en général.

Une gestion de stocks efficace se base sur des objectifs. Déterminez dès lors ce que fait chaque maillon de la chaîne — cela vous aidera à vous focaliser sur les aspects spécifiques de votre système qu’il serait possible d’améliorer.

Consultez d’autres personnes au sein de votre équipe afin d’identifier les sources potentielles de problèmes et commencez par là.

On peut identifier, dans le monde de la production de denrées alimentaires et de boissons, sept sources de gaspillage sur lesquelles vous pouvez vous concentrer lorsque vous réorganisez vos processus de gestion de stocks :

  • minimisez la production excédentaire en accroissant la visibilité et les contrôles, de telle sorte à aligner production, achats et logistique
  • évitez des stocks trop importants en recourant à des outils de planification et de modélisation de la demande afin d’autoriser une production à flux tendus (just in time)
  • éliminez les délais d’attente en octroyant un accès aux collaborations qui en ont besoin afin de rationaliser les décisions et les approbations par l’automatisation
  • apportez une solution aux problèmes de transport en programmant la production et la logistique, et évitez les déplacements superflus de biens d’un endroit à un autre
  • évitez les opérations superflues et concentrez-vous sur les actions qui génèrent exclusivement de la valeur — comme par exemple l’élaboration d’une nomenclature
  • mettez fin aux soucis inutiles en veillant à disposer des données qui garantissent que vos équipements fonctionnent de la manière la plus efficace, productive et efficiente possible
  • instaurez des contrôles afin d’éliminer les défaillances, d’identifier les sources d’anomalies et de les tuer dans l’oeuf.

2. Mettez en oeuvre des contrôles de stocks systématiques

Un aspect important d’une gestion de stocks réside tout simplement dans le fait de connaître les quantités de chaque bien disponible dans votre inventaire.

Le fait de tenir à jour l’état de ce que vous avez acheté comparé à ce que vous avez vendu ne vous procurera jamais une vision complète de la situation. En effet, denrées et boissons peuvent s’égarer, être volées ou endommagées après avoir franchi le seuil de votre entrepôt. C’est là un phénomène inévitable.

Souvent, les biens perdus ne sont pas signalés… jusqu’à ce que la personne en charge s’en aperçoive.

Résolvez ce problème en vérifiant systématiquement si votre inventaire physique correspond précisément à vos dossiers.

3. Apprenez à connaître le comportement des clients et tirez parti des métadonnées (big data)

L’exploitation des mégadonnées présente comme avantage majeur de pouvoir procéder à des prévisions précises, ce qui pourrait grandement améliorer votre gestion des stocks.

Tout au long de l’année, les clients affichent souvent des habitudes d’achat variables en matière d’alimentation et de boisson. Certaines d’entre elles n’ont rien de mystérieux, ayant un lien étroit avec des fêtes saisonnières telles que Noël ou Pâques. Toutefois, des changements se manifestent parfois qui, sans analyse des données, échappent à la sagacité des entreprises.

Pour éviter les niveaux de stocks trop bas ou trop élevés, les entreprises peuvent s’en remettre à la technologie des données afin de regarnir leurs stocks au moment opportun.

Garder la trace de la fréquence à laquelle vous vous réapprovisionnez pour tel ou tel produit et tentez d’identifier des tendances ou des schémas — sans doute des paramètres saisonniers ou d’autres facteurs externes influencent-ils vos flux de produits.

Notez les périodes pendant lesquelles les clients commandent davantage et celles où ils le font moins. Le fait d’avoir une emprise solide sur la manière dont vos clients se comportent vous permet de préserver un avantage face aux périodes creuses et aux afflux aberrants, de telle sorte à préserver un juste équilibre des stocks.

Si vous êtes impliqué dans la production de produits alimentaires et de boissons et si vous recherchez des moyens de vous arroger un avantage concurrentiel sur la concurrence, vous avez sans doute déjà pensé à vous doter d’un logiciel de gestion des stocks qui puisse automatiser à la fois vos processus opérationnels essentiels et une analyse pertinente, ce qui vous aidera à prendre de meilleures décisions pilotées par les données.

Les mégadonnées sont à même d’améliorer l’efficience d’une gestion des stocks en signalant des problèmes dont vous n’aviez éventuellement même pas conscience.

En collectant des données à partir d’outils et de capteurs Internet des Objets, vous pouvez obtenir rapidement des informations détaillées sur n’importe quel processus ou équipement qui ne fonctionne pas à pleine capacité, ou édicter des règles à appliquer lorsqu’une réparation s’impose.

4. Optimalisez les réapprovisionnements

Disposer d’un système de réapprovisionnement de vos stocks aura pour effet de ne jamais vous confronter à une rupture de stock totale.

C’est essentiel pour un flux de produits efficace pendant les périodes d’intense activité. Les magasins d’alimentation sont connus pour utiliser des stratégies de production en flux tendu, avec des stocks qui sont réapprovisionnés tous les jours en fonction des ventes et de la demande attendue. Ce qui signifie que les supermarchés sont en mesure d’optimiser la durée de conservation des produits alimentaires.

Si vous ne pratiquez pas la stratégie du just in time, vous devriez appliquer une politique visant à reconstituer des niveaux de stocks prédéterminés. Vous devriez alors passer la commande chaque fois que la réserve d’un produit chute en-dessous d’une quantité déterminée.

Le fait de systématiser le processus de réapprovisionnement peut éviter la non-disponibilité d’un produit entre le moment où vous passez commande et celui où vous réceptionnez la livraison.

Par le passé, vous étiez sans doute obligé de vérifier manuellement l’inventaire et de décider de passer commande “au jugé”. Aujourd’hui, la technologie vous permet d’analyser des tendances qui peuvent vous indiquer les produits qui ne se vendent pas ou encore le moment où vos collaborateurs doivent commencer à commander tel ou tel produit en plus grande quantité.

5. Veillez à des rappels de produits rapides

Il arrive que le pire se produise et que vous deviez rappeler un produit — aliment ou boisson . Si l’opération se passe mal, d’une manière ou d’une autre, cela risque de provoquer des dommages permanents à votre marque. Il vous faut dès lors agir rapidement et veiller à limiter le plus possible les dommages.

Si vous disposez de données à jour, gérées à la minute près, afin de répondre aux questions, vous serez à même d’identifier rapidement l’origine du problème. Vous pourrez alors vous y atteler en pleine confiance, rassurer le marché et limiter les frais de rappel.

Pour avoir accès aux données en temps réel, il vous faut en centraliser le stockage. Cela vous permet d’assurer la traçabilité des données — depuis les confins de votre chaîne logistique jusqu’aux clients, en passant par le moindre maillon du processus de production.

L’information voyage vite.

Les consommateurs sont au courant de problèmes éventuels touchant des produits alimentaires et des boissons dès l’instant où quelqu’un publie quelque chose à ce sujet. Une action de rappel mal gérée peut dégrader la réputation de votre société, parfois de manière irrémédiable. Vous devez dès lors maîtriser le récit.

La meilleure stratégie — et la plus sûre — pour votre entreprise consiste à privilégier une communication authentique, confirmant que la situation est sous contrôle et que vous avez mis en oeuvre les solutions adéquates.

6. Réduisez le gaspillage alimentaire

Vos clients ont davantage pris conscience des problèmes écologiques générés par le gaspillage alimentaire. Investir dans une technologie de gestion des stocks qui réduise les inventaires et les traitements superflus s’avérera payant. Au final, le nombre de produits susceptibles de péremption diminuera.

Une première ligne d’action consiste à demander aux détaillants de partager des données qui, non seulement, vous aideront à planifier votre production, à améliorer votre efficacité et à favoriser votre atout qualité — mais qui peuvent également doper votre agenda vert.

Etudiez également la manière de réutiliser des produits excédentaires — par exemple par le biais d’organisations caritatives. Des denrées difformes ou imparfaites, par exemple, qui sont généralement refusées par les supermarchés, pourraient se vendre moyennant réduction.

Guide : Industriels, quelles méthodes adopter pour optimiser votre ligne de production ?

Découvrez dans ce guide les 4 étapes essentielles à mettre en place pour satisfaire vos équipes et vos partenaires, tout en identifiant les moyens de réduire vos coûts de production et d’améliorer votre rentabilité.

Téléchargez le guide

Abonnez-vous à la newsletter Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte email, nos tous derniers conseils.