Lecture en cours

Lecture en cours

Prix du Cercle d’excellence de Sage, histoire-du-gagnant – Clyde Harris

Retour aux résultats de recherche

Le bureau d'une start-up plein d'employés

Lorsque j’ai été chargé pour la première fois de faire une interview avec des comptables et aides-comptables au Canada dans le cadre de mon rôle chez Sage, j’ai été prévenu que les intervenants canadiens de ce secteur agissaient vraiment comme une communauté. Qu’il s’agisse de trouver la bonne référence par un réseau afin d’aider un client ou des collègues à naviguer dans certains scénarios comptables uniques provoqués par la COVID-19, plusieurs des désignations aux Prix du Cercle d’excellence en comptabilité de cette année ont souligné l’apport de cette communauté extraordinaire. Une personne qui été spécifiquement reconnue pour son apport à la tenue de comptes du pays, est le récipiendaire du Prix Alan Salmon Lifetime Achievement de cette année, Clyde Harris, Alwyn Enterprises.

Clyde s’est entretenu avec nous pour partager le récit de sa longue carrière, sa passion pour la formation continue, et son plaisir d’aider ses clients et collègues.

Tout a commencé dans une imprimerie

Le parcours professionnel de Clyde s’est amorcé dans l’imprimerie de son père. Cette affaire serait, en quelque sorte, son premier client en tenue de livres.

« La tenue de comptes a été dans mes cordes il y a longtemps lorsque je travaillais avec mon père, car il essayait de me montrer comment faire la comptabilité de notre entreprise. Il m’a appris les bases, par exemple, les débits sont des dépôts, les crédits sont des chèques, et à partir de là j’ai bâti ce qui deviendra plus tard Alwyn Enterprises, » explique Clyde.

L’emballement pour la tenue des comptes s’est manifesté en 1986, lorsqu’un ami lui a offert une copie la comptabilité de Bedford dont Clyde a utilisé pour téléverser les comptes des deux entreprises familiales sur une disquette 3.5. Bedford est devenu Simple Comptable, et par la suite Simple Comptable est devenu Sage 50.

Après s’être investi 10 ans dans l’entreprise familiale, il a travaillé dans une entreprise d’assurance-vie pendant plus de 30 ans. Ce domaine lui a permis par la suite de servir une clientèle spécifique, les dentistes. Et ce ne sera pas le dernier créneau de clientèle à bénéficier des services professionnels de Clyde au pays.

Suite à son départ du secteur d’assurance-vie, il a décidé de passer tout son temps à la tenue des livres, et nombre d’organisations et de professionnels tireront parti plus tard de cette décision.

Une formation permanente

Une formation permanente, mais aussi un développement continu de connaissances et compétences. Bien des années avant que Clyde ne soit reconnu comme un homme engagé à aider tout acteur de l’industrie qui avait besoin d’aide en tenue des livres, il faisait déjà une bonne impression sur son collège communautaire local.

« En 1998, j’ai fréquenté un collège communautaire pour apprendre et acquérir de l’expérience en matière de tenue des livres, et ainsi détenir un certificat que je pourrais accrocher à mon mur, attestant ma compétence, » affirme Clyde.

Ensuite, il enchaîne, « Mais, en fait, j’ai fini un peu à faire beaucoup d’enseignement en classes, car j’en savais plus que l’instructeur ».

L’expérience professionnelle de la tenue des comptes de Clyde lui a permis d’aider ses paires, et de dénoter chez lui une touche de mentor dont plusieurs de ses collègues reconnaissent aujourd’hui. Au cours de notre interview, il a laissé entendre avec humour qu’il avait peut-être menacé de suspendre son rôle de participant/dirigeant dans l’établissement d’enseignement, si la direction ne passait pas à la plus récente version du logiciel, mais heureusement elle a respecté sa demande.

« J’ai bien saisi les bases en exploitant ma propre entreprise, j’étais donc en mesure d’aider les autres étudiants. Et c’est à partir de ce moment que j’ai découvert que j’éprouvais plus de plaisir à partager mes connaissances avec les gens, » déclare Clyde.

Tout simplement un membre de la famille Sage

Suite à son expérience avec la disquette Bedford, ce fut Simple Comptable, le prédécesseur de Sage qui a amené Clyde à faire partie de la communauté de Sage.

« En 2001, j’ai fondé Alwyn Enterprises et la tenue des livres est devenue ma principale source de revenu. J’avais besoin d’une formation plus poussée, car de nouvelles fonctions ont été ajoutées au logiciel. J’ai suivi plusieurs cours de formation, animés par Richard Ridings et Alan Cohen. Et cela a contribué à développer mon vif intérêt pour le programme, » dit Clyde.

Nul doute suscité par les formateurs susmentionnés et les participants de Sage City. Il n’a pas fallu longtemps avant que Clyde occupe une place importante sur la plateforme de résolution de problèmes. S’il ne décelait pas un élément nouveau dans Sage 50, il indiquait aux novices où trouver les ressources et les idées dont ils avaient besoin.

« J’aime apprendre et partager ce que j’ai appris, et ce faisant, j’ai pris l’habitude de me rendre chaque jour au forum de Sage City, et de répondre à plusieurs de leurs questions. Je fais présentement partie du 1% des participants les plus importants » avance Clyde.

Étant un fervent participant aux événements de Sage, Clyde apprécie l’occasion d’acquérir de nouvelles compétences ou de faire connaissance avec les gens qui font naître la magie : ses collègues aides-comptables, les comptables et le personnel de Sage.

« J’essaie de participer à un évènement sur place ou en ligne de Sage, lorsqu’on met l’accent sur Sage 50 ou Sage Comptabilité. Cela me donne l’occasion de rencontrer une foule de paires et de tirer parti de leurs idées et perspectives. De plus, j’ai également fait connaissance avec de nombreux membres du personnel de Sage au fil des ans et je les compte parmi mes amis, » affirme Sage.

Il ajoute ensuite, « Sage me passionne, me permet de gagner ma vie et de croiser des gens super de partout en Amérique du Nord, mais surtout au Canada ».

Un autre type de métier

Clyde et sa conjointe, Joan Chinnery, sont membres de l’Ebenezer United Church à Markham, Ontario où ils consacrent beaucoup d’heures au bénévolat, y compris le Comité financier, Trésorier et chorale de l’église. Clyde est l’ancien trésorier du Toronto Southeast Presbytery, il a siégé dans deux comités du Toronto Conference, et à titre de conseiller auprès du General Council of the United Church of Canada.

Trois fois par an depuis dix-huit ans, Clyde a animé un atelier pour les trésoriers de l’église. Cette activité est passée à six ateliers par année en 2016. Outre, les ateliers sont conçus pour les trésoriers de l’église afin de les tenir au courant des problèmes de conformité au niveau des règles fiscales du gouvernement et de l’église. Cette communauté s’est grandement appuyée sur son expertise durant la COVID-19, alors que les trésoriers d’églises à travers le pays cherchaient des conseils pour mieux se conformer aux aides gouvernementales mises à disposition au Canada.

L’aide, par ailleurs, ne s’est pas terminée avec la tenue des webémissions. Clyde a été ravi de mettre la main à la pâte si le temps lui permettait, en donnant même un coup de main avec la paperasse.

Clyde ajoute « À diverses reprises, ils n’arrivaient pas à remplir les formulaires, et rien ne semblait fonctionner.  Je leur ai simplement demandé de m’envoyer les renseignements. Voici ce que j’ai besoin et j’ai rempli les formulaires. Puis, je les ai renvoyés et ils étaient contents.  Même aujourd’hui, si on ne présente pas autant de webémissions, je reçois en moyenne cinq courriels par jour de la part d’une église quelque part au Canada ».

Il est donc évident que Clyde a une passion pour communiquer avec les gens et alléger leur fardeau de toutes les manières possibles. Ce n’est peut-être pas étonnant qu’il ne faille pas forcément s’attendre à recevoir sa facture, si Clyde vous a aidé à voir la vue d’ensemble.

« Hé! en fait, c’est un service communautaire. Leur appréciation pour mon travail constitue mon paiement, et je crois bien que certains aides-comptables pensent que je les vole. Ce n’est pas mon objectif, je ne me suis jamais investi dans ce domaine pour devenir riche, » précise Clyde.

Quelle est l’essence même d’un aide-comptable

Sûrement une des caractéristiques d’être un lauréat d’un prix pour l’ensemble des réalisations, est d’être en mesure de cerner les attributs qui conviennent le mieux à une carrière en tenue des livres. Selon le point de vue de Clyde, il n’y a aucun attribut, car il n’y a pas un rôle comptable spécifique.

« Cela varie selon le type de travail qu’un aide-comptable souhaite faire. S’il veut lancer sa propre entreprise, il doit posséder certains traits de caractère. S’il veut développer son entreprise et avoir des employés, là encore il doit démontrer tout autre trait de caractère. De plus, s’il est satisfait de travailler pour un cabinet de tenue de livres. C’est, en fait, un troisième trait de caractère. Alors, tout varie selon ce qu’il souhaite faire, » déclare Clyde.

Clyde se souvient d’une époque où il encadrait ses employés, et ceux-ci étaient incertains quant au type d’aide-comptable ils envisageaient. Il leur a donc permis d’exercer leur rôle en servant leurs propres clients pour constater s’ils se sentaient à l’aise ou montraient les dispositions nécessaires pour gérer leur propre cabinet.

« À deux différentes reprises au cours des 20 années de mon entreprise Alwyn Enterprises, j’ai eu l’occasion de confier mes tâches à deux aides-comptables.   Et après 2-3 ans …. Je leur ai filé trois clients. Et je leur ai mentionné de faire leur travail. Fondez votre propre cabinet et lancez-vous. Résultat? Ils étaient emballés, mais ils n’ont duré que deux ou trois ans. Par contre, ils ont acquis de l’expérience, » dit Clyde.

Un lauréat digne d’un prix

Le prix Alan Salmon Lifetime Achievement créé en l’honneur du regretté Alan Salmon, l’analyste de pointe du Canada dans le domaine de la technologie comptable et fondateur de K2E Canada Inc. Alan était connu pour avoir animé plus de 150 séminaires par an pendant de nombreuses années et présidé Accounting Technology Seminar Series dans 13 villes pendant 28 ans, qui seront toujours connues sous le nom Tournée Alan Salmon. C’est à juste titre que le lauréat Clyde Harris de cette année ne s’est pas seulement engagé à donner de la formation et à améliorer sa propre compréhension de la profession, mais il est également un ancien disciple de l’éponyme du prix.

« J’ai commencé à participer à Accounting Technology Tour (Tournée Alan Salmon) deux fois par an pour être à jour et je n’ai jamais manqué un rendez-vous à Toronto depuis. En effectuant environ 20 tournées, j’ai eu la chance de considérer Alan Salmon comme un ami. Excel était sa spécialité et il m’a fait découvrir bien des choses quel que soit le mode de présentation de la formation, » affirme Clyde.

 

Félicitations à Clyde Harris et à tous les gagnants des Prix du Cercle d’excellence de Sage de cette année.