Lecture en cours

Lecture en cours

Trois façons clé de tirer des informations pertinentes de votre bilan

Retour aux résultats de recherche

Logo Sage Advice
Sage AdviceLe Blogue des clés de la gestion d'entreprise
Inscrivez-vous à l’infolettre de Sage AdviceS'abonner

Dans notre présentation de la tenue des comptes de base, nous avons déjà établi ce que représente un bilan. Dans cet article, nous approfondissons quelles mesures nous pouvons en tirer. Elles sont souvent appelées Indicateurs de performance clé ( IPC ), car elles vous permettent d’avoir un aperçu des facettes de vos finances d’entreprise qui ont une grande importance pour vous. Le suivi des indicateurs de performance clés place la prise de décisions financières au cœur de vos préoccupations.

Nous jetterons un coup d’oeil sur certaines d’entre elles ci-après, et voir comment elles ont directement un impact sur la santé de votre entreprise, de même que son potentiel de croissance.

1. Savoir combien on vous doit

Faire le suivi des clients qui vous doivent de l’argent et le montant peut s’avérer difficile, surtout lorsque vous vous occupez sans cesse à réaliser des ventes et offrir des services pour maintenir le fonctionnement de votre entreprise. Par contre, si vous ne faites pas le suivi des clients et de leurs factures impayées ou partiellement payées, votre entreprise peut rapidement faire face à des difficultés financières.

En fait, selon une étude menée par Sage, 11% de toutes les factures émises par les PME sont réglées en retard. Cela se traduit par des retards de paiement estimés chaque année à 103 milliards de dollars canadiens uniquement, et un montant estimé de 82 milliards de dollars canadiens en créances irrécouvrables.

Le montant à recouvrer affiché dans le bilan est listé sous l’en-tête Comptes clients dans la section Actifs. La raison est que la dette est considérée comme l’actif de votre entreprise, et elle est souvent vendue par une société d’affacturage qui achète la dette de l’entreprise, moyennant une rémunération par commission et intérêts.

L’analyse de votre bilan devrait vous donner un aperçu rapide du montant qui peut mettre votre entreprise en difficulté. Comparer régulièrement ce montant à vos dettes constitue un principe fondamental des affaires.

En faisant cela, vous pouvez lancer une recherche dans votre logiciel comptable pour identifier ceux avec lesquels vous devez prendre contact, en vue d’assurer le recouvrement de paiement.

Si vous n’avez pas de visibilité dans ces informations sur la façon d’équilibrer votre flux de trésorerie, c’est comme jongler sur une corde raide, dans le noir.

En sachant qui vous doit de l’argent et le montant dû, cela vous aide à coup sûr, mais vous devez également connaître le moment de faire la chasse aux mauvais payeurs. En outre, votre logiciel comptable peut être utile dans ce cas-ci et devrait inclure une sorte de fonctionnalité, qui permet d’effectuer un zoom avant dans vos comptes clients pour voir les dates d’échéance. Le logiciel signalera les montants en retard, habituellement en rouge pour éviter de les manquer!

Garder l’oeil sur le flux de trésorerie de votre entreprise est beaucoup mieux que d’attendre le coup de fil de votre banque.

2. Savoir combien vous devez

On l’appelle flux de trésorerie pour une raison et, malheureusement il ne se limite pas seulement au recouvrement de fonds. Il y a des entrées de fonds, mais il y a aussi des sorties de fonds. Vous devez vous assurer de payer vos créanciers qui est catégorisé comme passif dans le bilan.

Gérer les comptes fournisseurs constitue un aspect important du succès de votre entreprise, car s’acquitter de ses dette de façon ponctuelle peut vous mériter de meilleures conditions de crédit et des délais de paiement plus longs. Et l’autre facette est la suivante : si vous tardez trop longtemps à faire votre paiement, alors les entreprise pourraient prendre des mesures contre vous, et cela s’ajouterait à vos dépenses.

Examiner l’en-tête Comptes fournisseurs de votre bilan dans la section Passifs vous donnera un aperçu du montant que vous devez, et certains bilans listent ce montant spécifiquement sous l’en-tête Créanciers.

Comptes fournisseurs est un aspect spécialement important à prendre en compte lors de la planification du mois ou de la période à venir, car vous devez vous assurer que les entrées de fonds soient suffisantes pour payer vos sorties de fonds, ou couvrir tout plan d’expansion/d’achat.

De plus, faire un zoom avant dans votre logiciel comptable devrait vous permettre de voir ceux à qui vous devez de l’argent, de même que le délai prescrit selon vos modalités de paiement.

Les entreprises font souvent face à des problèmes de trésorerie lorsqu’elles manquent de visibilité dans ces informations, car elles finissent par payer les mauvais créanciers au mauvais moment. Par exemple, vous pourriez penser qu’un paiement est dû pour un article à la fin du mois, et vous arrivez rapidement à amasser des fonds (vous pourriez même demander un prêt) pour le payer.

Par contre, ce paiement pourrait seulement venir à échéance à la fin du mois prochain, et ainsi vous auriez pu le retarder et planifié à l’avance de transformer les stocks qu’il vous reste en liquidités, et couvrir aisément le paiement.

Retarder le paiement jusqu’à la date limite établie par des modalités prescrites n’est pas une mauvaise chose en affaires. Contrairement à vos transactions financières personnelles, il n’y a aucun mérite à payer à l’avance, et les entreprises avec lesquelles vous travaillez ne s’y attendent pas non plus.

Obtenir des informations pertinentes lorsque vous devez payer vos créanciers n’a pas de prix, puisque cela peut également vous permettre de renforcer votre trésorerie en renégociant des modalités, au besoin.

3. Ratio du fonds de roulement

Le bilan affiche des données vitales, et vous pouvez effectuer des calculs de base pour déterminer la santé financière de votre entreprise. Normalement, ce sont des ratios entre deux termes contraires, tels que profit et perte.

L’un des plus utiles est le ratio de fonds de roulement, et la façon de le calculer est vraiment simple. En fait, votre logiciel comptable va presque certainement le calculer à votre place, mais si vous le faites manuellement, il peut être fait comme suit :

Actifs à court terme ÷ passifs à court terme

Évidemment, vous devez vous assurer que votre bilan soit toujours à jour, sinon vos calculs seront erronés.

Supposons que votre actif total vaut 10 000 $ selon votre bilan, alors que votre passif s’établit à 8 000 $.  Vous pouvez probablement remarquer que vous êtes en bonne posture, en d’autres mots cela indique que votre entreprise a des liquidités.

Vous cherchez à atteindre un résultat supérieur à 1, et dans ce cas-ci, vous obtenez 1.25. Super!

Par ailleurs, un résultat négatif comme 0.85 indique un problème potentiellement grave, car il est peu probable que l’entreprise soit en mesure de respecter ses obligations. Vous devrez augmenter votre trésorerie d’une manière ou d’une autre, possiblement en contractant un prêt ou en liquidant rapidement des articles de stock. Ou bien, vous pourriez essayer de recouvrer certains de ces montants en retard, bien que, mentionné ci-dessus, cela devrait être la pratique de travail par défaut de votre entreprise, et si ce n’est pas le cas, alors l’entreprise ne peut être considérée comme bien gérée.

Cependant, un ratio de fonds de roulement négatif n’est pas toujours mauvais. Certaines entreprises qui gèrent une quantité importante de stocks, pourraient se retrouver perpétuellement avec des ratios de fonds de roulement négatifs. Cette situation mérite d’être prise en compte dans leur planification financière, et elle indique également que le ratio de fonds de roulement est utile, mais ne devrait pas être considéré une mesure idéale. Cependant, nul doute que si vous approchez le directeur d’une banque pour obtenir un prêt, en présentant un ratio de fonds de roulement inférieur à un, ne soyez pas surpris s’il fronce les sourcils, et vous devrez négocier fort adroitement pour qu’il accepte.