Lecture en cours

Lecture en cours

Visionnaire de l’avenir de la fonction finance : Comment Aqsa Zubair s’y prend pour réinventer l’avenir de la finance

Retour aux résultats de recherche

Les visionnaires de l’avenir de la fonction finance sont un groupe d’élite de leaders qui ouvre la porte au monde de la finance en constante évolution de la finance. Les futuristes de la finance sont un groupe d’élite de dirigeants qui considèrent l’évolution constante comme une nécessité dans le monde en constante évolution de la finance.

Aqsa est une étoile montante deux fois sélectionnée pour Ascend Canada dans le concours FinTech « 30 under 30 », sélectionnée par Digital Finance Institute, et elle est l’une des premières et la plus jeune des régulatrices de Chaîne de blocs. Elle a joué un rôle déterminant dans la création d’un régime FinTech et Blockchain aux Bermudes, en tant que spécialiste FinTech (Technologie financière) à l’Autorité monétaire des Bermudes. Puisque Chaîne de blocs est encore à ses débuts, le leadership éclairé et le cadre de développement de la réglementation de la Technologie financière et Chaîne de blocs d’Aqsa changent la donne pour FinTech et Blockchain au niveau mondial.
Dans ses temps libres, Aqsa est également animatrice de l’apprentissage du secteur d’activité FinTech dans un cours destiné aux directeurs mondiaux portant sur les perturbations et l’innovation de la technologie financière à l’Université Harvard. Aqsa joue le rôle de vecteur du changement innovant et croit en l’essence d’engagement, l’autonomisation, et le travail d’équipe, afin de servir comme catalyseur pour réaliser des objectifs.
Elle écrit présentement un livre destiné aux femmes d’affaires de partout au Canada, portant sur les meilleures pratiques pour naviguer dans le domaine des affaires en tant que jeune millénaire dans une toute nouvelle industrie.
Nous avons récemment bavardé avec Aqsa sur son avancée et évolution en tant que cheffe de file en finance, orientée vers les solutions pour faire progresser son industrie, et maintenir l’inclusion financière au cœur des préoccupations en tant que problème mondial majeur qu’elle souhaite résoudre, et demande des conseils sur ce dont les jeunes professionnels peuvent faire pour favoriser le changement dans le monde des finances.

Quand et comment avez-vous commencé votre carrière en finance? Pourquoi la finance vous a-t-elle attirée au début de votre carrière et pourquoi vous attire-t-elle maintenant?

Aqsa Zubair: J’ai trouvé la carrière en finance par pur hasard. Enfant, j’ai toujours été ambitieuse, intéressée à apprendre et résoudre, et très passionnée par mes projets et mes relations. Quand on me demandait ce que je voulais être lorsque je serais adulte, je ne mentionnais pas un titre professionnel, mais plutôt des problèmes que je souhaitais régler ou des idées que je voulais explorer.
Je suis née au Pakistan, et mes expériences d’enfance continuent de façonner le travail que je fais aujourd’hui en finance. Permettez-moi d’élaborer – en grandissant, j’ai pu constater comment les ouvriers n’ayant pas accès à la technologie, comptaient sur les paiements comptants pour assurer leur survie. Si une catastrophe naturelle se produisait, cela limiterait l’accès au site de travail et, par conséquent, les paiements seraient retardés et des implications subséquentes suivraient. Il s’agit donc d’un type de problème que je voulais résoudre, et je ne savais pas quelle carrière ou parcours d’apprentissage spécifique je devais me tourner pour atteindre davantage mon objectif. Cela dit, et le fait d’avoir constaté que très peu de personnes comme moi s’aventurent dans cette sphère, j’ai donc été encore plus attirée, car je ne suis pas du genre à éviter les défis. Il s’agissait d’un défi que je devais relever.

J’ai fait mes études à l’Université de Waterloo – un établissement d’enseignement qui a développé mon esprit d’entreprise, en me permettant de suivre des cours dans tous les domaines, tout en me fournissant aussi une possibilité de suivre un enseignement combiné avec l’emploi pour acquérir une expérience de travail pratique avant même d’obtenir un diplôme. Au cours de mes études universitaires, je me suis impliquée dans de nombreuses entreprises en démarrage, au titre de membre fondatrice, conseillère, service-conseil, etc. J’ai éprouvé un certain plaisir à pouvoir résoudre des problèmes, créer de nouvelles choses, et rester à la fine pointe des nouvelles innovations.
Cet appétit de savoir et de création m’a conduit à une carrière en stratégie technologique et conseil en architecture dans le secteur des services financiers chez Deloitte Canada. J’ai travaillé avec différents types de personnes et d’institutions à travers le monde sur des projets passionnants, combinant les sphères financières et les technologies émergentes. Chaque nouveau projet-conseil m’a appris comment élaborer des stratégies pour les organisations prêtes pour l’avenir, développer des produits financiers complexes, créer de nouveaux processus, et faire passer une idée innovante du plan d’action à la mise en œuvre. Alors que je continuais à développer mon éventail de tâches dans ce domaine, je me passionnais encore plus à développer des stratégies d’entreprise relatives à la technologie financière (FinTech), aux chaînes de blocs, et produits.
Le secteur des chaînes de blocs m’a intriguée dès le début de mon implication dans ce domaine. L’idée de réinventer la façon dont nous traitons, partageons les informations, et interprétons la valeur au-delà de ce que nous l’avions comprise auparavant, est tout à fait incroyable et extrêmement stimulant. La technologie des chaînes de blocs a permis aux gens de prendre en main leurs données et leurs finances, tout en améliorant l’accès aux services financiers. Aujourd’hui un vaste éventail de cas d’utilisation, de démonstrations de faisabilité, et d’applications en direct des solutions FinTech ou chaînes de blocs permettent de créer des économies d’efficience, de réduire les coûts, et développer des produits innovants destinés aux marchés mondiaux.
En raison du taux de change accéléré dans ce domaine, il est plus dynamique que jamais d’assumer un rôle de réglementation des chaînes de blocs avec une institution de réglementation de renommée mondiale – l’Autorité monétaire des Bermudes, la seule réglementation financière aux Bermudes. Ma tâche à l’Autorité monétaire des Bermudes consiste à créer un nouveau cadre réglementaire pour les actifs numériques, qui établissent une norme pour la réglementation des chaînes de blocs à l’échelle mondiale, de même que développer une culture innovante dans l’organisation et les écosystèmes externes FinTech et les chaînes de blocs. À cet effet, l’objectif vise à trouver un équilibre entre protection et pragmatisme – en respectant nos normes élevées, tout en tenant compte de l’innovation et des besoins du marché comme facteurs importants. Un terrain fertile pour l’innovation du marché financier.
Pour soutenir mes efforts ( et à ma plus grande joie ), l’accent est fortement mis sur le développement d’une culture de l’innovation chez l’Autorité monétaire des Bermudes, par exemple, la priorité du développement d’un leadership éclairé pour comprendre le nouveau phénomène des chaînes de blocs et FinTech qui se présentent, la collaboration mondiale avec les autorités de réglementation et les participants du secteur pour évaluer les progrès, fournir et demander des commentaires sur la réglementation et l’innovation du marché, et mettre de l’avant une surveillance réglementaire fondée sur les risques par rapport aux cadres réglementaires fondés sur des principes.
La finance m’a toujours attirée et continuera de le faire, en raison des problèmes qu’elle aborde et des solutions qu’elle peut apporter. Elle est l’une des pierres angulaires les plus fondamentales de nos sociétés, et je sais que si nous mettons de la pression et innovons, nous redéfinirons la façon dont nous nous démarquons et fonctionnons pour les générations à venir.

Quel est selon vous le plus grand impact que la technologie a sur la finance aujourd’hui?

AZ: La technologie nous aide à réinventer fondamentalement la finance. La prise de décision basée sur les données permet aux institutions et aux entrepreneurs de développer des produits financiers qui répondent à un éventail de segments de marché, plus que jamais auparavant. Que ce soit la façon dont nous fonctionnons en tant que consommateurs ou développeurs, nous constatons des gains en efficience et maintenons la capacité d’avoir des services spécialisés qui répondent à nos demandes évolutives.
Le rythme de l’évolution technologique et l’adaptation prennent également une ampleur exponentielle. Nous voyons de plus en plus d’entreprises qui se lancent dans l’innovation pour développer plus de produits et de services qui répondent à nos besoins. Les technologies émergentes, telles que les chaînes de blocs, l’intelligence artificielle et l’internet des objets ou bien une combinaison des éléments précités automatisent, protègent et innovent nos processus actuels.
Pour que l’innovation se déroule d’une façon sûre et durable, il faut instaurer des règles et une réglementation pour fournir efficacement des conseils et une marge d’évolution de développement. Et c’est à ce moment-là que les cadres de réglementation et les autres approches de réglementation innovantes peuvent avoir un impact qui compte, semblables à celles sur lesquelles je travaille à l’Autorité monétaire des Bermudes.

Quels conseils donnez-vous aux autres leaders financiers et aux futurs arrivants?

AZ: Ne laissez pas la peur de vous tromper vous empêcher de poser des questions difficiles. Bon nombre de directives d’exploitation financières ( non différentes des autres professions ) ont été créées par nos prédécesseurs, car il s’agissait de la meilleure façon de résoudre un problème à ce moment-là. Cependant, même si cela fonctionnait à cette époque, cela ne signifie pas pour autant qu’il s’agit de la meilleure solution pour le temps présent. Relevez le défi pour déterminer la situation de votre entreprise dans cinq, dix ou quinze ans d’ici, et le type de projets sur lesquels vous souhaitez travailler ou avez dans votre portefeuille d’activités, et mettez-vous à l’oeuvre. Consacrez quelques heures chaque semaine à développer et à innover, et vous serez surpris du progrès accompli et de votre apprentissage en cours de route.
N’ayez crainte de dresser des parallèles avec d’autres méthodes verticales dans votre organisation ou soutenir la collaboration. Fini le temps des organisations cloisonnées et de la réflexion – plus vos parties prenantes sont diversifiées, meilleure sera la solution que vous pourrez développer. Vous avez une idée? Discutez-en avec vos collègues de marketing, les cadres dirigeants dans votre organisation, les étudiants internes, etc. En faisant cela, non seulement vous atteignez de meilleurs résultats, mais vous créez une cohorte de professionnels qui ont adhéré à votre cause.
Favorisez une fibre entrepreneuriale, peu importe si vous avez un titre officiel ou pas. En ayant un esprit d’entreprise et en travaillant sur des projets que vous considérez comme les vôtres, cela changera votre approche, de même que votre investissement dans l’organisation, et vous permettra de saisir la situation dans son ensemble.
Quel que soit le niveau ou le poste que vous occupez, entretenez des relations de mentors et de parrainage à l’intérieur et à l’extérieur de votre organisation, et rendez-les réciproques! Ces relations peuvent vous permettre de bâtir un cercle d’affidés de confiance qui se révéleront gratifiantes tout au long de votre carrière, qu’il s’agisse d’alliés de confiance, de commanditaires de projets ou même de groupes de rétroaction.
Soyez à l’aise avec le mode de fonctionnement du secteur qui peut changer fondamentalement tout au long de votre carrière, soyez toujours disposé à apprendre, développer et vous adapter. Quelqu’un m’a déjà dit de « profiter de l’avantage du moment », et cela vous ouvre de nouveaux horizons que vous n’auriez pas imaginé d’exploiter.
Concentrez-vous sur vos objectifs et essayez d’établir votre réputation. Cette réputation peut être votre propre façon de travailler, associée à des causes qui vous tiennent à cœur en dehors du travail. Et cela constitue donc votre personnalité et vous démarque des projets que vous entreprenez ou de l’entreprise à laquelle vous joignez les rangs.

Quelles possibilités professionnelles au cours des mois ou années à venir êtes-vous le plus emballée?

AZ : Je suis vraiment emballée d’utiliser les chaînes de blocs et FinTech comme véhicules pour développer des solutions innovantes qui auront un plus grand impact social. Un pas de plus vers la résolution de l’inclusion financière!