Lecture en cours

Lecture en cours

Les indicateurs comptables, précieux outils d’aide à la décision

Retour aux résultats de recherche

Les indicateurs comptables, précieux outils d’aide à la décision

Les indicateurs comptables, précieux outils d’aide à la décision

Pourquoi les indicateurs comptables sont-ils des outils fiables d’aide à la décision ?
« Trop d’information tue l’information ». La citation est attribuée à Noël Mamère mais d’autres s’en sont emparés pour décrire une réalité caractéristique de notre société du XXIe siècle, victime d’« infobésité ». Pour le chef d’entreprise, dans un environnement complexe, changeant et imprévisible, l’hypertrophie de données complique sévèrement la prise de décision. Il est donc impératif de disposer des informations ou des données, mais seulement d’informations et de données utiles, évidemment fiables, accessibles, organisées de manière à être lisibles, interprétables et qui, à ces conditions seulement, constitueront un outil d’aide à la décision.

Bill Gates l’affirmait : « Les gagnants seront ceux qui restructurent la manière dont l’information circule dans leur entreprise ». Une manière de souligner l’importance d’appuyer le pilotage de son entreprise sur une solide stratégie de l’information. Et donc, vu le volume de données circulant aujourd’hui dans l’entreprise, quelle que soit sa taille, de disposer d’outils de gestion et de pilotage performants. C’est particulièrement vrai en matière de comptabilité, où le fait de disposer au bon moment d’une information précise et fiable conditionne conditionne la réussite et la pérennité de l’entreprise.

Dans cet article, nous traiterons les points suivants :

Bienvenue dans l’ère de l’information à grande échelle

Dans une économie globalisée où les interdépendances vont croissant entre les systèmes, l’entreprise est prise dans un flux incessant d’informations. Le dirigeant, à l’heure de prendre une décision, doit prendre en compte un grand nombre d’indicateurs et appuyer sa stratégie sur une gestion optimisée de ses données. À défaut ? Une étude de Veritas a révélé que les entreprises françaises perdaient en moyenne 1,3 million d’euros par an en raison de défaillances rencontrées dans la gestion de leurs données. Les lacunes dans cette gestion affectent leur prise de décisions stratégiques pour 19 % d’entre elles, leur agilité (29 %) et leur compétitivité (25 %) ; un quart ont même noté une diminution de leurs revenus et constatent un mécontentement de leurs clients¹.

Inversement, les entreprises qui ont fait le choix de mettre en œuvre un dispositif de pilotage de leurs données en tirent des bénéfices. « Les entreprises qui utilisent des données et les analysent gagnent un avantage concurrentiel et observent un fort retour sur investissement », assure Jean-David Benassouli, associé responsable de l’activité data analytics et intelligence artificielle chez PwC France².

À l’ère du big data, la solution passe nécessairement par la mise en œuvre de solutions digitales impliquant la transformation numérique de l’entreprise. La digitalisation serait donc la clé de décisions inspirées ? Les dirigeants d’entreprise en sont majoritairement convaincus – 88 % selon une étude d’Ernst & Young menée en pleine crise du Covid³–, mais beaucoup, notamment ceux qui sont à la tête de PME et surtout de TPE, tardent à sauter le pas. Faute de temps, de moyens, de compétences. D’où l’importance de s’appuyer sur des expertises proposant des solutions fiables et accessibles, en particulier en matière de comptabilité et de gestion d’entreprise.

Les indicateurs comptables : un accès à l’information essentielle

Grâce à une plateforme connectant l’ensemble des applications et logiciels métiers, le dirigeant, à la manière d’un aiguilleur du ciel dans une tour de contrôle, embrasse du regard l’ensemble des éléments essentiels à une connaissance éclairée de la situation de son entreprise : flux de recettes, flux de dépenses, prévisions fin de mois mais aussi à six voire à douze ou dix-huit mois… Pour être complète et fiable, l’information doit émaner de l’ensemble des services de l’entreprise, et ce en temps réel. La comptabilité n’est donc pas que l’affaire du comptable !

Une information utile est donc tout à la fois fiable, accessible et partagée. À ces conditions, elle permettra de relever trois enjeux majeurs :

  • l’amélioration de la rapidité de prise de décision,
  • une meilleure connaissance de ses clients,
  • la possibilité de saisir les opportunités quand elles se présentent.

Le reporting est un art plus que jamais indispensable pour relever ces défis. Mais il faut faire parler ensemble des gens et des services qui n’en avaient pas forcément l’habitude. On mesure ici combien la transition numérique est porteuse d’une transformation profonde du fonctionnement même des organisations.