Lecture en cours

Lecture en cours

Prix du Cercle d’excellence de Sage, histoire-du-gagnant – Christine Hontoy

Retour aux résultats de recherche

Le bureau d'une start-up plein d'employés

Parlez-nous de votre carrière jusqu’à présent, en commençant par la raison vous avez choisi cette profession.

J’avais terminé mon CEGEP, mais je ne savais pas dans quel domaine me diriger à l’université. J’ai donc décidé malgré mon DEC de rester au CEGEP 1 an de plus et j’ai pris des cours dans divers domaines : politique, économie, histoire de l’art et comptabilité, pour ne nommer que ceux-là. Tous les domaines m’intéressaient. Mon premier cours de comptabilité m’a vraiment plu et je me suis inscrite au second. Mon professeur m’a dit que je posais des questions de niveau universitaire et m’a parlé du programme en Sciences Comptables. Je crois que ma passion a débuté là. J’étais avide d’apprendre. Je dois aussi mentionner que voir mon père remplir les feuilles 14 colonnes pour faire la comptabilité de la ferme me fascinait. J’aimais son écriture soignée et le soin qu’il prenait à le faire.

J’ai donc fait mon BAC en administration, option Sciences Comptables et ensuite fait l’examen final des Comptables agréés, puis j’ai fait mon stage. Je suis restée 4 ans chez Raymond Chabot Martin Paré. Cela a été pour moi une super école. Ensuite, je suis allée en entreprise privée comme directrice financière pendant 10 ans. Il y avait des entreprises dans divers secteurs d’activités et beaucoup de défis.  Ceci m’a exposée à toutes sortes de situations dans divers contextes qui m’ont donné une expérience extraordinaire. Ensuite, j’ai voulu diminuer mes heures et j’ai accepté un poste de contrôleur, mais on ne change pas notre nature, mon côté hyper responsable est ressorti et le travail à accomplir aussi.

Rien n’arrive pour rien. Je pensais partir à mon compte depuis quelques années et finalement j’ai pris la décision de laisser mon emploi en donnant un préavis d’un peu plus de 3 mois et une liste exhaustive de ce que j’allais accomplir avant mon départ, pour ensuite partir à mon compte fin 1999. Pour revenir à la comptabilité publique, il fallait se préparer et rencontrer une personne de l’ordre des CA. J’ai mentionné que je voulais faire un bureau de comptable mais axé sur la formation. Je n’avais pas pensé à la façon d’y parvenir mais j’avançais.

C’est en faisant ma propre comptabilité sur Simple Comptable (Sage 50) que j’ai voulu enseigner aux gens ce logiciel. En 2003, j’ai commencé à l’enseigner pour Simple Comptable (Sage). Je me suis aperçue que le système comptable était mal compris par plusieurs utilisateurs et j’ai ajouté à mes services des cours de comptabilité. Passionnée par la formation, j’ai suivi le programme court de deuxième cycle en pédagogie de l’enseignement supérieur.

Depuis plus de 20 ans, je dirige mon bureau de CPA, je ne suis pas restée seule longtemps et en 2000, je travaillais à distance avec une collègue. Depuis 2002, le bureau est établi à Montréal. Nous offrons à notre clientèle les divers services d’un bureau de comptable, mais toujours en valorisant la formation que ce soit en groupe ou par un coaching privé.

Parlez-nous de vos clients, quels secteurs d’activité ils exploitent et expliquez-nous votre approche à travailler avec eux et les aider à réaliser les objectifs qu’ils souhaitent.

Les secteurs d’activités de nos clients sont très diversifiés, nous nous adaptons à eux.

Selon moi, la meilleure façon de conseiller un client, de l’aider c’est de connaitre sa situation réelle, ses besoins et ses intentions. Ainsi le questionner sur ses objectifs, être à l’écoute pour pouvoir lui proposer les services qui l’aideront.

Votre client a-t-il opté pour « le nuage » ou le considérez-vous calé en technologie?

C’est partagé. Plusieurs de nos clients sont très calés au niveau de la technologie.

Avez-vous fait passer certains de vos clients de la solution bureautique à la solution infonuagique? Comment ce processus s’est-il déroulé? Avez-vous fait face à des problèmes? Vos clients ont-ils constaté les avantages?

Oui. Il y avait peu de réticences et une fois l’idée adoptée, le processus se faisait relativement bien de pair avec le client. Ceci répondait principalement au besoin du client, au besoin de notre bureau et à la relation client.

Remarquez-vous des tendances qui pourraient perturber l’avenir de la tenue de livres ou de la comptabilité? Législation, technologie, tendances dans les secteurs d’activité de vos clients, etc.

Perturber je ne sais pas, Je crois que tout va être encore plus automatisé, comme beaucoup de secteurs. Mais l’intervention humaine demeurera importante. La comptabilité est toujours en évolution, à la base elle demeure la même, la comptabilité en partie double existe depuis 1494.

Le monde, notre environnement et nos habitudes, sont constamment en transformation. Cela devient de plus en plus complexe et l’aspect de la confidentialité est un enjeu de haute importance. La législation, les normes comptables sont donc appelées à être modifiées, ce qui est normal à mon avis.

Pouvez-vous nous décrire l’impact de la COVID 19 a eu sur votre entreprise? De quels conseils vos clients avaient-ils besoin pendant cette période? Avez-vous changé la direction de votre entreprise ou l’avez-vous adaptée durant cette période?

L’impact de la Covid 19, toute une question! Pour moi, cela a été de me mettre en mode « solutions » et ceci ne s’est pas fait sans quelques frustrations. Planification, organisation, rectification, dans l’ordre ou le désordre, étaient au rendez-vous. Pour ma propre organisation, nous supportions déjà nos clients en ligne, alors c’était déjà dans nos forces. Nous avions opté, un mois avant le confinement, pour un portail pour la signature électronique des documents et le dépôt de documents. Le timing était presque parfait. Nous avons accéléré sa mise en place pour tous nos clients. L’entreprise a dû s’adapter, et on a surtout fait de notre mieux dans les circonstances.

Nos clients avaient besoin de conseils ou d’écoute au niveau de la coupure de postes ou non, ce que je me posais comme question moi-même au début, donc je me sentais aussi concernée. Ensuite, ils demandaient des conseils au niveau des subventions et des prêts possibles et de leur situation auprès de leur banque. Y voir clair n’était pas évident pour qui que ce soit, surtout que la législation et les interprétations changeaient constamment.

Quel est l’effet d’être reconnu dans votre secteur d’activité en gagnant ce prix?

Cela fait toujours plaisir d’être reconnue. Cela fait 3 ans que le prix existe et j’ai été nominée à chaque année. Je remercie ceux qui m’ont nominée et les gens de Simple Comptable qui en 2003 m’ont donné l’opportunité d’enseigner le logiciel. J’ai enseigné à beaucoup de personnes le logiciel et la comptabilité, je le fais avec énergie et passion, dans le souci que les participants développent leur connaissance et trouvent réponses à leurs questions.  J’ai plaisir à penser que j’ai fait une petite différence, comme mon professeur au CEGEP en a fait une pour moi.

Quels conseils donneriez-vous à la prochaine génération d’étudiants qui songent à faire carrière en tenue de comptes ou comptabilité?

De choisir ce qu’ils aiment en premier.  La comptabilité ouvre des portes et c’est un domaine vaste. La comptabilité est bien au-delà d’aligner des chiffres dans des colonnes, nous voulons les faire parler pour prendre des décisions. Alors je leur dirais, explorez les avenues, découvrez vos champs d’intérêts et les diplômes disponibles pour trouver ce qui vous convient.

Que faites-vous pour profiter de la vie pendant vos temps libres en dehors de votre profession?

J’avoue, je travaille beaucoup, alors les temps libres… bien oui, il y en a. Me promener dans les jardins, écouter et voir les oiseaux, juste y penser est un plaisir. Fouiner chez les antiquaires, apprendre, découvrir… Et pour le moment cours de yoga et méditation presque chaque semaine en ligne, bien sûr.

 

 

Abonnez-vous à l’infolettre de Sage Advice

Abonnez-vous à l’infolettre de Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte courriel, nos tous derniers conseils.