Lecture en cours

Lecture en cours

DAF : un pilotage de la performance plus efficace grâce aux outils digitaux

Retour aux résultats de recherche

Depuis un an, la situation exceptionnelle que nous traversons rend encore plus cruciale la transformation du reporting, afin de créer les conditions d’un pilotage de la performance plus analytique et prédictif. C’est même la priorité 2021 des DAF à en croire le 9ème baromètre annuel publié par PWC. Justement, les solutions de gestion facilitent la prise de décision et la prise en compte de nouveaux indicateurs clés . Ce d’autant que les nouvelles générations de tableaux de bord, « musclées » par l’intelligence artificielle, font passer le pilotage de la performance financière en mode multi dimensionnel et temps réel.

Piloter la performance, tel est bien l’enjeu prioritaire de 2021 selon le neuvième baromètre annuel publié par PwC. Jusqu’à présent, la mesure de cette performance se fondait classiquement sur trois critères :

  • la rentabilité ;
  • les capitaux propres ;
  • la trésorerie / l’endettement.

Les indicateurs de performance mutent

Depuis le printemps 2020, le Covid est venu bousculer ce triptyque. Ainsi, d’après PwC, 85 % des directions financières estiment nécessaire d’intégrer les enjeux de responsabilité sociale et environnementale (RSE). La performance d’entreprise devient plurielle, englobant ces indicateurs extra-financiers pour traduire la capacité à créer une valeur élargie dans la durée.
Une enquête d’EY¹ réalisée mi-2020 abonde en ce sens, soulignant la nécessité d’inclure de nouveaux indicateurs – même si plus de 50 % des directions financières interrogées pointent la complexité des processus et des systèmes pour concrétiser cette aspiration.

Aux États-Unis, Accenture² affirme que 88 % des directeurs administratifs et financiers (DAF) des plus grandes entreprises cotées utilisent déjà de nouveaux KPI³, tels que les carnets de commandes, l’évolution des parts de marché, l’attrition clients, mais aussi des indicateurs liés aux énergies et aux matières premières. Cela demande aux directions financières et métiers d’approfondir leur connaissance respective, sur leurs attentes comme sur leurs processus, et de s’accorder sur les objectifs, les données et les indicateurs utilisés.

Pilotage de la performance : Quels gains générés par les solutions digitales?

Chaque année, la palette d’outils au service des directions financières s’enrichit : intelligence artificielle, « data lakes» et entrepôts de données, robots de traitement, chaîne de blocs, contrats évolués… L’analyse systématique de données plus nombreuses et diversifiées améliore la compréhension des performances, mais aussi la capacité d’anticipation. Ce cercle vertueux bénéficie en plus des capacités d’auto-apprentissage et d’auto-amélioration propres à l’intelligence artificielle. Voici quelques-uns des axes d’amélioration induits par ces technologies.

Qualité et productivité

Les robots logiciels automatisent les traitements selon des règles prédéfinies, qu’il s’agisse d’écritures comptables, de paie, de facturation, de notes de frais, du cycle intégral de la commande de produits au paiement des fournisseurs, de la clôture des comptes, de la vérification des référentiels des fournisseurs afin de limiter les risques de fraude, ou encore de la production de rapports.
Ces « bots » améliorent nettement la productivité et réduisent le risque d’erreurs de saisie. Dans un autre registre, l’interconnexion du Cloud et des progiciels intégrés (ERP financiers et non financiers) permet de visualiser l’ensemble d’une chaîne de valeurs et de repérer des erreurs dans les processus.

Recouvrement

Au croisement entre intelligence artificielle et banques de données publiques, ces technologies automatisent les relances simples et signalent aux équipes de recouvrement les dossiers prioritaires. L’intelligence artificielle met en lumière la réactivité des clients selon les canaux de relance, et préconise la tactique, le moment et le canal optimal (appel, message électronique, courrier recommandé).

Budgets et contrôle de gestion

Les logiciels de planification budgétaire fiabilisent la collecte, le traitement et la restitution des données, en créant un espace de reporting homogène, centralisé et partagé. La modélisation budgétaire décuple les possibilités des tableurs, en permettant la simulation de scénarios complexes.
L’IA rend également possible la réalisation de budgets prévisionnels « roulants », actualisés de façon automatique et régulière. Des tableaux de bord dynamiques servent ensuite à contrôler la réalisation des objectifs financiers, en temps quasi réel

Croissance commerciale

Les directions financières ne sont plus seulement les garantes de la rentabilité et de la maîtrise des risques. Avec l’intelligence artificielle, les DAF disposent d’indicateurs qui identifient de possibles ventes croisées ou additionnelles, qui anticipent les comportements d’entreprises, sur la base de centaines de milliers voire de millions de références. Ce sont par exemple la hausse des litiges, l’allongement de l’encours ou encore la répétition de défauts de paiement qui signalent la possible perte prochaine de ces clients.
Les responsables financiers sont aussi en mesure de proposer des recommandations sur les investissements, les stocks et les prix, et d’aider les directions générale et commerciale à identifier les activités et les actions les plus rentables.

Cependant, selon Accenture, moins de 25 % des entreprises utilisent le Cloud pour accéder à de nouvelles informations ou connaissances. Et seulement 16 % pour identifier de nouveaux gisements de valeur. Si le potentiel de progression existe, reste à le généraliser…

¹Valoriser la fonction finance et piloter la performance financière et extra-financière
²CFO Now: Breakthrough speed for breakout value
³Pour Key Performance Indicator, ou indicateur de performance.