Lecture en cours

Lecture en cours

Survivre à une crise économique : 8 conseils pour aider les propriétaires de petites entreprises

Retour aux résultats de recherche

Le propriétaire d'une epicerie en faisant la paperasserie

Une crise économique peut être prévisible comme imprévisible. Je dis prévisible dans le sens qu’avec une certaine expérience on peut, dans la mesure du possible, anticiper la direction du marché et se préparer en conséquence. Je dis imprévisible, en pensant à la pandémie du coronavirus (COVID 19). La décision d’arrêter les activités des entreprises en vue de prendre les précautions nécessaires pour la santé des gens s’est fait alors que personne ne s’y attendait. En tant que propriétaire d’une petite entreprise, je ne pouvais pas prévoir cet événement dans mon plan d’affaires. Des mandats en cours et prévus ont dû être annulés. Du jour au lendemain, j’ai dû faire preuve de créativité et accepter d’avancer vers l’inconnu. Mais comment, concrètement, peut-on survivre à cette crise économique? C’est la question que je me suis posée. Pour y répondre sous forme de conseils, je me suis inspirée des entrepreneurs du Québec qui rebondissent. Fidèle à mes habitudes, je vous partage aussi mes expériences.

Pivotez votre entreprise

Prenez du recul et réfléchissez sur ce qui a bien ou moins bien fonctionné dans les dernières années. Sans changer la vision de votre entreprise, identifiez dans votre modèle d’affaires comment vous pouvez adapter vos services et produits aux nouvelles réalités et ainsi saisir de nouvelles opportunités. Dans cette démarche, demandez de l’aide à vos partenaires clés. Je pense à Sarah Baribeau, propriétaire de Bougeotte et Placotine, une entreprise spécialisée en mise en forme périnatale. Elle s’est rapidement lancée dans la vente de cours en ligne en direct sur la plateforme Zoom. Je pense aussi à l’entreprise Défi-Évasion qui se spécialise en jeux d’énigmes. Possédant 10 salles de jeu d’évasion à Québec et Lévis, les propriétaires ont conçu des jeux d’évasion en ligne.

Collaborez avec des entreprises locales

Établir des partenariats avec des entreprises locales permet de partager certains frais de services. Tout comme encourager les entrepreneurs de votre communauté. Karl-Emmanuel Picard, copropriétaire de l’Anti Bar & Spectacles est un exemple. Depuis le début de la crise, il offre des spectacles virtuels en direct. Il fait également la promotion des restaurants locaux sur les réseaux sociaux en passant une commande à chacun de ses événements.

Créez de nouveaux produits et services

Évaluez la possibilité d’élargir votre gamme de produits et services. Les modifier légèrement pour un autre marché est une piste. Tout comme aller dans une autre direction en vous adaptant à une demande forte. J’ai en tête Nicolas Duvernois, fondateur et PDG de Pur Vodka, la vodka canadienne la plus primée au monde. Il a cessé toute production de Vodka pour se consacrer à temps plein à celle de désinfectant pour les mains. Il y a aussi Sylvain Garneau, le PDG du Groupe Lacasse, le plus grand manufacturier de mobilier commercial québécois. Il s’est lancé dans la fabrication de mobilier destiné à la nouvelle réalité du télétravail pour passer à travers la crise économique.

Trouvez un deuxième emploi

Je sais que cette décision peut être difficile à prendre. Il reste que c’est une solution à considérer. Je pense à Pierre-Marc Doucet, copropriétaire de l’entreprise PM-Ö -Terroirs et distinction qui fabrique et distribue notamment les vinaigrettes Lökkö. Il n’était pas admissible à l’aide gouvernementale pour les entreprises puisque la sienne n’était pas encore rentable quand la pandémie s’est déclarée. Il a décidé de prendre une pause et a déniché un emploi chez un Maxi près de chez lui. Ce travail lui permet de faire des économies pour s’inscrire et participer, éventuellement, à l’après crise, à des salons, foires et autres événements permettant aux commerçants et artisans de se faire connaître davantage.

Suivez des formations

Pour vous adapter aux nouvelles réalités, vous devez suivre une formation. Pensez à investir dans des formations qui vous permettront d’opérer un virage numérique rapide et efficace. Elles doivent vous permettre de préserver les emplois de vos collaborateurs, faire croître votre entreprise et, également, de créer de l’emploi autour de vous. Après tout, que vous vous trouviez dans une grande ville ou en région, le virage numérique vous permettra de recruter des clients à l’échelle nationale et internationale.

Communiquez sur les médias sociaux

Profitez de la crise économique pour revoir votre stratégie médias sociaux afin d’offrir des contenus qui vous permettront de vous démarquer de vos concurrents. Mais surtout de créer une forte communauté autour de votre entreprise. Une première action pourrait être de rassurer votre clientèle en apportant des solutions afin qu’elle puisse continuer d’acheter vos produits et faire appel à vos services. Vous pouvez aussi lancer des sondages, des concours, offrir des promotions ou encore des rabais. Pensez également à vous joindre à des groupes Facebook d’entrepreneurs locaux, afin de vous faire connaître et partager les défis que vous vivez. Vous serez surpris de constater que vous n’êtes pas seuls. Je peux le confirmer. J’ai été touchée de voir autant d’entraide dans mon groupe Facebook Dans la tête des entrepreneurs.

Optimisez vos dépenses

Concentrez-vous sur ce qui est nécessaire durant cette période de crise économique. Commencez à réduire les dépenses de votre entreprise. D’abord en faisant le tour de vos paiements mensuels. Ensuite, en apportant des changements fructueux. Passer de la publicité imprimée à la publicité sur le Web est un exemple. Négocier ou reporter vos ententes avec vos fournisseurs en est un autre. Au besoin, appelez votre comptable. Un syndic peut également vous aider à trouver des solutions afin de mieux gérer vos dettes. Évitez, surtout, les dépenses qui ne sont pas importantes pour la poursuite de vos opérations. Vous devez gérer votre argent avec prudence et jugement. Pour ma part, j’ai choisi de revoir le forfait de mon cellulaire. J’ai demandé à mon propriétaire un délai de paiement pour le loyer. J’ai aussi profité des offres offertes des applications Web que j’utilise.

Demandez de l’aide financière

Enfin, je vous rappelle qu’il existe des aides financières et programmes pour vous accompagner tout au long de votre parcours. Que ce soit pour obtenir un appui financier pour un projet, faire l’acquisition de matériaux, développer ou faire croître votre entreprise. Durant la pandémie du coronavirus (COVID 19), des mesures spéciales ont été mises en place par le gouvernement. Je vous encourage à cogner aux portes où vous croyez être admissibles. Renseignez-vous auprès de votre député, conseiller/ère municipal et comptable. Contactez aussi les organismes offrant des services pour les entrepreneurs près de chez vous. Les sites Web suivants : Info Entrepreneurs, Fundica x Desjardins, Ressources+ et Innovation Canada sont également utiles.