EBITDA : Définition d’un indicateur de rentabilité d’entreprise

EBITDA

Le sigle EBITDA signifie en anglais Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization. Il s’agit d’un indicateur financier américain qui vient mesurer la rentabilité financière du cycle d’exploitation d’une entreprise, autrement dit de son processus de production. C’est un excellent outil dans le domaine de la gestion des entreprises. Il se rapproche en cela approximativement du EBE, soit Excédent Brut d’Exploitation. Il possède en français sa traduction sous la forme du sigle BAIIDA, soit Bénéfice Avant Intérêts, Impôts, Dépréciation et Amortissement.

Comprendre l’utilité de l’EBITDA

Indicateur financier américain, l’EBITDA correspond au bénéfice effectué par une société avant la soustraction des intérêts, des impôts, taxes, dotations aux amortissements et provisions sur immobilisation.

Parce qu’il est à rapprocher avec l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE), l’EBITDA indique le degré de création de richesse et le profit dégagé par une société de manière indépendant à sa politique de financement, soit ses charges d’intérêts, d’investissement, ses amortissements et ses contraintes fiscales. Parce ce que l’EBITDA ne prend pas en compte ces différents paramètres, il permet de savoir si une entreprise est rentable mais pas si elle est bénéficiaire.

A propos de l’EBE et de ses différences avec l’EBITDA

L’Excédent Brut d’Exploitation (EBE), également appelé bénéfice brut d’exploitation, est l’indicateur de la ressource d’exploitation dégagée par une entreprise au cours d’une période d’activité. Grâce à lui, une société peut opposer son CA HT et les frais qu’elle a engagés pour produire ses services et ses biens. Contrairement à l’EBITDA, son calcul ne tient pas compte des provisions d’exploitation.

Méthodes de calcul de l’EBITDA

L’EBITDA se calcule à partir des informations qui proviennent du compte de résultat. Il existe deux manières de le calculer, l’une à partir du chiffre d’affaires :

EBITDA = CA hors taxes – achats – charges externes – charges de personnel – autres charges

L’autre, à partir du résultat net comptable :

EBITDA = Résultat net comptable + charges d’intérêts + charges d’impôts et taxes + dotations aux amortissement et provisions

En voici un exemple sur le modèle de la méthode de calcul à partir du CA :

Chiffre d’affaires : 2 500 000€

Achats –600 000€

Charges externes –75 000€

Charges de personnel –20 000€

Autres charges d’exploitation –15 000€

EBITDA = 1 790 000€

Un autre indicateur financier clé : l’EBIT

Sur la base du calcul et comme mentionné ci-dessus, les entreprises peuvent récupérer d’autres données financières à l’issue du calcul de l’EBITDA comme l’EBIT (en anglais Earnings Before Interest and Taxes), dont la transposition française est BAII (Bénéfice Avant Intérêts et Impôts).

L’EBIT est le fruit de la soustraction de l’EBITDA avec les dotations aux amortissements et provisions ; il indique le résultat d’exploitation d’une entreprise et ne doit pas être confondu avec le bénéfice net.

Sur la base du calcul d’EBITDA à partir du CA, l’EBIT se présente sous cette forme :

Dotations aux amortissements et provisions : 60 000€

EBIT = 1 730 000€

Comment interpréter l’EBITDA ?

L’EBITDA peut être soit positif soit négatif.

  • Un EBITDA positif vient indiquer qu’une entreprise est rentable, ce qui signifie que le processus de production de l’entreprise lui permet de s’enrichir ;
  • Un EBITDA négatif est un signal de non profitabilité d’une société, d’un point de vue opérationnel. L’entreprise est considérée comme déficitaire et il est nécessaire pour elle de revoir son cycle d’exploitation afin d’éviter toute situation de faillite financière.