Le budget, levier de l’alignement stratégique

Le budget, définitions

Le budget, ou budget prévisionnel, ou encore business plan, établit la liste des charges et des produits induits sur une période donnée par le fonctionnement d’une organisation et anticipe un résultat économique. Un budget est ainsi associé à un projet, une entité et bien sûr à l’ensemble de l’entreprise.

Établi en fonction d’hypothèses de niveau d’activité, l’exercice budgétaire permet de simuler des scénarios et d’arbitrer entre plusieurs trajectoires. L’objectif est de prendre des décisions stratégiques, comme lancer une nouvelle activité, programmer un investissement ou au contraire réduire un périmètre.

Le budget de trésorerie, ou plan de trésorerie, comptabilise quant à lui par anticipation les flux réels, entrées et sorties d’argent, et indique pour chaque période de temps un solde de trésorerie prévisionnel.

L’objectif est au maximum l’équilibre budgétaire et à tout le moins d’anticiper les besoins éventuels de financements à court terme pour pallier une éventuelle insuffisance transitoire.

 

Les enjeux de la gestion budgétaire

Le processus budgétaire donne à l’organisation la capacité de prévoir les conséquences concrètes d’une décision stratégique, avec d’une part une représentation économique, mesurée en durée de retour sur investissement, et d’autre part une représentation financière, mesurée en besoin de financement.  

La qualité de la prévision budgétaire détermine la pertinence des choix stratégiques de l’organisation et sa capacité à allouer ses ressources à bon escient.

Le deuxième enjeu de la gestion de budget est le pilotage de la rentabilité de l’entreprise. La planification budgétaire permet à l’organisation de mieux maîtriser ses coûts en identifiant très rapidement par écart par rapport aux indicateurs budgétaires toute dérive de charge.

Le troisième enjeu de la planification budgétaire est la réactivité de l’organisation et l’agilité qui en découle. La pratique maîtrisée de la gestion budgétaire donne à l’entreprise les moyens de décider rapidement en cas de changement d’environnement, en renforçant un projet par un surcroit d’investissement ou au contraire en abandonnant un autre, dont la rentabilité économique se verrait compromise.

Le quatrième enjeu de la comptabilité budgétaire est la capacité à planifier dans le temps les engagements, investissements, recrutements ou acquisitions, de manière à programmer une croissance maîtrisée et finançable et à donner en particulier de la visibilité aux actionnaires de l’entreprise. Cette planification est également un levier de coordination des efforts au sein de l’organisation.

Le cinquième enjeu de la gestion budgétaire est la mobilisation des énergies internes. Le processus budgétaire, en identifiant clairement les fins, les moyens et les contraintes, est un exercice de transparence qui donne du sens au travail de chacun dans l’entreprise.

Les 3 étapes de la gestion budgétaire

Le budget prévisionnel
La construction budgétaire s’appuie principalement sur le prévisionnel commercial, qui calibre, en fonction éventuellement d’hypothèses de conjoncture, le volume et la saisonnalité des produits sur l’exercice à venir. Les charges nécessaires pour répondre à la demande du marché et atteindre le niveau de ventes escompté sont estimées en regard et viennent alimenter la colonne « dépenses » du processus budgétaire.  
Le contrôle budgétaire, la mesure des écarts
Le suivi du budget permet de comparer à intervalles très réguliers les résultats obtenus par rapports aux indicateurs budgétaires prévisionnels. Tout décalage dans les produits ou dans les charges est rapidement identifié et sa cause racine traitée pour maintenir le cap ou au contraire décider à temps d’une réorientation stratégique.  
L’analyse budgétaire
À l’issue de l’exercice, une analyse du budget prévisionnel comparé à sa réalisation est une démarche pédagogique salutaire pour améliorer la compréhension du fonctionnement de l’entreprise et en tirer des enseignements utiles à la qualité de la planification stratégique.  

Les atouts d’une gestion budgétaire automatisée

Pilotage
  • Suivi des engagements
  • Historique des opérations
  • Comparaison réalisé/prévisionnel
  • Comparaison réalisé/historique de référence
  • Calcul et analyse des écarts
  • Suivi des indicateurs
Automatisation
  • Bibliothèque de comptes budgétaires
  • Conservation de l’historique
  • Indexations automatiques personnalisées
  • Calcul de performance
Reporting
  • Tableaux de bords de suivi budgétaire
  • Publication automatisée de rapports
Conformité
  • Actualisation automatisée des taux sociaux et fiscaux
  • Conformité aux bonnes pratiques budgétaires
Agrégation
  • Gestion multi-établissement
  • Gestion multi-projet
  • Consolidation budgétaire

Reconnaître une solution de gestion budgétaire efficace

Chaque entreprise est gouvernée par des dynamiques et des contraintes qui lui sont propres. Pour autant, la performance financière et la capacité d’anticipation budgétaire constituent des enjeux communs à l’ensemble des entreprises.

Une solution de gestion budgétaire doit pouvoir apporter à l’organisation, en plus des fonctions génériques induites par la digitalisation, des fonctions avancées susceptibles de l’aider à faire la différence :

  • Générer des plans budgétaires personnalisés
  • Générer des tableaux de bord personnalisés
  • Paramétrer les fréquences de production des situations
  • Choisir le niveau de détail du processus budgétaire : tri par fonctions, par métiers, par produits, par client
  • Simuler des processus budgétaires en fonction de différents scénarios conjoncturels
  • Accéder à la solution en mobilité