IA et automatisation : avantages pour les entreprises et l’industrie

Publié il y a · 17 min de lecture

Le 4 août 1997, Skynet, un programme développé par l’armée américaine, devint autonome et commença à penser par lui-même. Les opérateurs tentèrent de désactiver le système mais Skynet, désormais « intelligent », percevant cette intervention comme une menace et une atteinte à son mandat de sauver le monde, déclencha une guerre nucléaire contre l’humanité.

Voici le monde post-apocalyptique qu’envisageait James Cameron en 1984 dans sa dystopie Terminator.

Depuis la naissance de l’intelligence artificielle (IA) dans les années 1950, la technologie est obsédée par la création d’une machine capable de raisonner et de réfléchir par elle-même. Dans le même temps, nourrie par des films et des œuvres de fiction telles que Terminator, l’humanité entretient la crainte inhérente de voir un jour, comme dans le cas de Skynet, les machines nous dominer.

Bien loin d’une apocalypse, nous entrons dans une nouvelle ère industrielle où le potentiel que renferme l’automatisation en termes de productivité, de fabrication et d’analyse commence à révolutionner le monde industriel de par l’efficacité qu’elle génère et la vision sur les comportements qu’elle fournit. Cela signifie pour la collectivité que nous pouvons nous rendre de meilleurs services les uns les autres, tout en réduisant leurs coûts.

Tout d’abord, soyons clair sur ce que signifie IA et sur les différences entre l’IA et l’automatisation :

IA-automatisation-signification-IA-differences

La limite entre l’IA et l’automatisation est floue parce que l’IA sous-tend souvent l’automatisation, si bien qu’il n’est pas évident de faire la distinction entre les deux. De la même façon, il est difficile de séparer le Machine Learning de l’IA.

Qu’est-ce que cette nouvelle révolution industrielle ?

L’intelligence artificielle, développée depuis les années 50, est un terme générique qui couvre toutes les technologies aptes à reproduire l’intelligence humaine.

Ce n’est qu’avec les avancées réalisées en matière de Machine Learning que les produits reposant sur l’IA ont pu émerger et se multiplier.
Le Machine Learning est une technique spécifique qui permet aux logiciels d’apprendre à la fois à partir de leur expérience et des données. Également nommé auto-apprentissage, il caractérise la nouvelle ère de l’IA.

Parallèlement au développement du Machine Learning, les progrès réalisés dans le domaine du cloud computing ont permis d’augmenter la puissance de traitement et d’en réduire le coût, une avancée qui a également bénéficié aux algorithmes des programmes de Machine Learning.

En conséquence, les entreprises industrielles et commerciales sont sur le point d’adopter en masse l’IA et l’automatisation, ce qui se traduira à terme par une productivité et une efficacité accrues associées à des coûts de production inférieurs.

L’IA anime les applications et systèmes qui nous facilitent la vie quotidienne. Par ailleurs, la réduction des erreurs est un atout majeur des systèmes d’intelligence artificielle, moins sujets aux déficiences que le faillible être humain.

L’IA est en mesure de traiter les données beaucoup plus rapidement que le cerveau humain et elle peut déceler et interpréter des données non détectables par l’homme.

Si nous enseignons aux ordinateurs l’auto-apprentissage et que nous les programmons pour effectuer des tâches courantes, nous pouvons nous consacrer à ce que nous faisons le mieux : la créativité, la stratégie et la communication avec autrui.

IA-extension-reflexion-humaine

Les robots doués d’intelligence artificielle vont-ils nous remplacer à tous les postes ?

Alors que nous entrons dans la quatrième révolution industrielle, les nouvelles technologies engendrent une certaine opposition et beaucoup spéculent sur le fait que les emplois nous seront enlevés. Pourtant, l’automatisation est loin d’être un phénomène nouveau.

Ce n’est pas la première fois que nous connaissons un mouvement de défiance à l’égard des nouvelles technologies et que nous craignons qu’elles détruisent la société.

Au XIXe siècle, les ouvriers du textile se révoltèrent contre les nouvelles machines qui, selon eux, menaçaient l’existence des artisans. Et lorsqu’arriva la première révolution industrielle, la résistance des classes ouvrières fut violente.

En signe de protestation, un groupe connu sous le nom des Luddites brisa les machines à tisser dans les usines, si bien que le terme « Luddite » en vint à désigner toute personne opposée à la technologie et à l’automatisation.

Rétrospectivement, les craintes des Luddites n’étaient pas fondées. Bien que la technologie ait évolué bien au-delà de tout ce qu’ils pouvaient imaginer, le travail est aujourd’hui une valeur plus répandue que jamais auparavant. Les machines n’ont pas volé nos emplois – elles nous ont libérés des tâches répétitives et fastidieuses et nous ont permis de nous consacrer à des tâches plus complexes, créatives et gratifiantes.

L’IA et l’automatisation ont bien plus à offrir aux entreprises et à la société que ce que les spéculations négatives ne laissent penser. Le monde de l’emploi va évoluer et s’adapter avec la création de nouveaux rôles et de nouvelles carrières, et la société va se transformer pour s’engager dans une nouvelle ère de réflexion et de créativité.

« Les industriels n’automatiseront que si le jeu en vaut la chandelle. Pour générer des bénéfices, ils ont d’abord besoin d’un marché sur lequel écouler leurs produits. Garder cela à l’esprit permet de mettre en évidence la principale faille du raisonnement : si les robots remplaçaient tous les employés, créant ainsi un chômage de masse, à qui les industriels vendraient-ils leurs produits ? Du fait que la demande est infinie et que l’offre limitée, les personnes déplacées ont toujours la possibilité de trouver un nouvel emploi permettant de produire des biens et services qui répondent à la demande ailleurs. » – Kallum Pickering, économiste principal chez Berenberg
IA-chronologie-moments-cles

Exemples d’IA et d’automatisation tirés du quotidien

Bien que la frontière soit floue, l’automatisation consiste essentiellement en des tâches et processus automatisés définis par des règles, tandis que l’IA repose sur l’auto-apprentissage et la réflexion.

L’automatisation s’applique à des tâches de routine telles que procédés de fabrication et fonctions administratives (envoi de factures ou publipostage personnalisé). Pour sa part, l’IA sert à traiter des algorithmes de détection du cancer à partir de radiographies, à créer des assistants domestiques capables de répondre à vos questions et de commander vos achats, ainsi qu’à assurer la surveillance des systèmes de sécurité par la détection des anomalies de fonctionnement.

Nous sommes déjà entourés d’intelligence artificielle à la fois dans notre vie de tous les jours et au travail. En effet, nous ne savons pas forcément que Google Maps fait appel au Machine Learning pour calculer les itinéraires les plus rapides en fonction d’un historique du trafic routier.

Amazon suggère des produits que nous pourrions apprécier d’après nos habitudes d’achat et les habitudes d’autres personnes achetant des produits similaires. Netflix nous propose des programmes sélectionnés selon ce que nous regardons fréquemment. Siri et Facebook sont optimisés par l’IA qui fait partie intégrante de l’expérience utilisateur.

Assistants personnels et domestiques

Les assistants tels que Siri d’Apple, Alexa d’Amazon, Cortana de Microsoft et Home de Google disposent tous d’une interface basée sur le langage naturel, ce qui signifie que vous pouvez converser avec l’appareil pour lui demander d’effectuer certaines tâches et de répondre à vos questions.

Le niveau de reconnaissance vocale s’est considérablement amélioré ces dernières années et certains appareils sont désormais en mesure d’identifier différents utilisateurs à leur voix. Des banques utilisent également la voix en tant que mot de passe dans le cadre de services bancaires par téléphone.

Les assistants ont recours au Machine Learning afin de comprendre le comportement de la personne et lui proposer des options correspondant à ses habitudes. En fait, ils apprennent vos préférences et s’adaptent pour les satisfaire. Plus vous collaborez avez eux, mieux ils vous connaissent et sont aptes à répondre à vos besoins.

Les assistants personnels sont conçus pour prendre en charge des tâches usuelles et répétitives et avec le développement de l’Internet des objets, ils commenceront à s’intégrer avec d’autres appareils.

Au fil du temps, ils finiront par gérer notre vie courante : passer commande pour remplir le réfrigérateur quand il est vide, gérer le chauffage et la consommation d’énergie du ménage pour plus d’efficacité, organiser les emplois du temps de la famille, voire surveiller notre santé et émettre un signal au cas où nous avons besoin de soins médicaux.
IA-utilisateurs-actifs

Voitures autonomes

Une voiture qui se conduit toute seule présente l’avantage de nous offrir plus de temps libre dans nos vies actives.

Plus important encore, une fois les systèmes sans conducteur agréés et les erreurs de conduite caduques, la baisse du nombre d’accidents et de morts sur les routes pourrait être considérable.

« Les accidents de la route sont l’une des principales causes de décès. S’il est possible de les éliminer grâce à l’IA, ce sera un formidable bond en avant. » – Mark Zuckerberg, Facebook

Des camions autonomes doivent être testés en 2018 au Royaume-Uni avec la technique du « platooning » ou groupement de véhicules en convoi. Un conducteur contrôlera le véhicule placé en tête du convoi, les véhicules suivants étant connectés en WiFi pour synchroniser le freinage et l’accélération. La perspective de développer des transports routiers autonomes pourrait permettre aux poids lourds de rouler plus longtemps durant les heures creuses, entraînant un gain d’efficacité.

« Les entreprises pourraient tirer parti d’avancées telles que le platooning de poids lourds qui réduirait leurs factures de carburant. Et les usagers de la route bénéficieraient d’émissions plus faibles et d’un trafic routier moins dense. » – Paul Maynard, ancien ministre des Transports britannique

Désormais, les voitures autonomes sont également testées sur les routes par des sociétés comme Google Waymo, Uber et Drive.ai, qui se font concurrence pour proposer un service de bus sans chauffeur.

Tesla a commercialisé la première voiture de série à pilotage automatique ayant suscité un vif intérêt et Elon Musk travaille à la mise au point d’un véhicule autonome accessible au grand public.

Certains prétendent que les logiciels de conduite autonome sont limités par les capacités actuelles de Machine Learning, que les systèmes sont encore trop généraux et qu’il faudra attendre des années avant leur pleine réalisation.

Un véhicule a beau être programmé pour conduire parfaitement, il suffit d’une seule situation imprévue à laquelle il ne sait pas comment réagir pour le rendre impropre à la circulation sur la voie publique. À ce jour, le véhicule entièrement autonome tel que la technologie le prévoit n’existe pas encore.

Contenu en ligne

Il est hautement probable que vous ayez déjà lu, sans vous en rendre compte, du contenu en ligne généré par une machine. Toujours pour remplacer l’humain dans les tâches courantes, les contenus de base tels que descriptions et rapports sont maintenant rédigés par des systèmes d’intelligence artificielle.

Une plateforme IA comme Wordsmith génère des textes en langage naturel et offre la possibilité d’enrichir la production de contenu.

Le style d’écriture n’a pas vocation à faire preuve de « personnalité » mais s’avère idéal pour les rapports financiers, les descriptions de produits et les articles journalistiques simples récapitulant les résultats sportifs.

En 2016, un ordinateur baptisé Benjamin a écrit un scénario de science-fiction, mais le résultat est loin de pouvoir rivaliser avec le talent créatif d’un être humain. Le contenu généré par ordinateur est utile pour s’acquitter de tâches de routine mais il faudra encore patienter quelque temps avant qu’il puisse se substituer aux subtils traits d’esprit, à l’intelligence et au style personnel d’un écrivain.

Chatbots

Le tout premier chatbot, ELIZA, fut conçu par un professeur du MIT dans les années 1960. Avançons rapidement dans le temps jusqu’aux années récentes, qui ont vu l’adoption massive d’« agents de conversation » jouant le rôle de représentants automatisés du service client. Il devient alors inutile d’affecter une personne à l’accueil téléphonique pour répondre à des questions basiques.

Un chatbot peut être un simple robot uniquement programmé pour répondre à des questions définies selon un ensemble limité de règles.

Mais il peut aussi s’agir d’un robot apprenant grâce à l’intelligence artificielle. Comprenant le langage naturel, il est capable de le traiter pour apprendre sans cesse et consolider son intelligence, à l’instar d’un assistant personnel. Un chatbot peut imiter la parole humaine et simuler une conversation.

Généralement employé en tant qu’agent de conversation en ligne pour répondre à de simples questions et requêtes, un chatbot permet également de commander de la nourriture, de planifier des vols et de demander des conseils. Des sociétés comme Starbucks, Wholefoods, The Wall Street Journal et Pizza Hut, pour n’en citer que quelques-unes, ont toutes mis en place un bot.

Les tendances actuelles montrent que les applications de messagerie instantanée sont plus utilisées que les réseaux sociaux. Il s’agit du principal domaine de croissance vers lequel toute entreprise au contact des clients doit se tourner.

« Les gens passent aujourd’hui plus de temps sur les applications de messagerie instantanée que sur les réseaux sociaux, et c’est un tournant essentiel. Les applications de messagerie sont les plateformes du futur ; pour leurs utilisateurs, les bots seront le moyen d’accéder à toutes sortes de services. »  – Peter Rojas, associé chez Betaworks Ventures

Un chatbot sophistiqué exige un investissement dans le codage mais Facebook Messenger permet aux utilisateurs de configurer un chatbot simple sans avoir à coder. En réalité, tout le monde est capable de créer un chatbot sur Facebook.

Produits et flux d’actualités personnalisés

Depuis plusieurs années, Amazon utilise un algorithme qui fait des suggestions de produits personnalisés en fonction de l’historique de vos achats et de vos recherches.

Facebook et Google font également appel à l’IA pour générer un flux d’actualités et des résultats de recherche personnalisés pour vous.

S’il s’avère très utile, le recours au Machine Learning pour mémoriser les habitudes et préférences d’un utilisateur n’a rien de nouveau puisque depuis des années, les supermarchés numérisent nos habitudes de consommation pour nous proposer des coupons d’achat différenciés.

Sécurité des cartes de crédit

Si vous possédez une carte de crédit, la possibilité qu’elle soit retenue ou refusée sans motif apparent peut entraîner frustration et démarches fastidieuses pour régler le problème. Ces incidents sont dus aux algorithmes que les banques utilisent pour analyser l’activité anormale sur un compte susceptible d’être victime de fraude.

Le système suspend alors la carte et la signale à un opérateur qui peut vous appeler. Il se peut aussi que vous receviez simplement un SMS vous demandant de contacter votre banque.

Comment l’intelligence artificielle se met aujourd’hui au service des secteurs d’activité

Le fait de nous affranchir des tâches courantes et répétitives constitue un avantage pour les entreprises qui peuvent se concentrer sur l’innovation. Le fait de libérer plus de temps pour gérer plutôt qu’exécuter permet de se consacrer davantage au développement des activités et à la croissance de l’entreprise.

L’une des principales applications de l’IA concerne l’analyse des données, qui permet d’exploiter de précieuses informations dans bon nombre de domaines tels que la sécurité, la santé et les transports.

Sans surprise, les détenteurs de gros volumes de données tels que Facebook, Microsoft et Google font figure de leaders et d’acteurs de premier plan en matière d’intelligence artificielle, car ils tentent d’extraire le maximum de renseignements de leurs montagnes de données.

Citons quelques secteurs dans lesquels l’IA joue un rôle déterminant :

Santé

Le secteur de la santé bénéficie déjà de l’IA dans de nombreux domaines.

Les diagnostics reposent sur l’utilisation d’algorithmes capables de numériser les images de radiologie pour y détecter les tumeurs du cancer du poumon et de la peau, bien plus efficacement que les meilleurs radiologues. Le temps de traitement nécessaire pour analyser les numérisations étant réduit, les traitements peuvent être appliqués beaucoup plus rapidement.

L’IA est en mesure d’analyser de grands ensembles de données non seulement pour détecter des maladies, mais également pour prendre des décisions éclairées.

L’analyse des données peut aussi être mise à profit pour optimiser la gestion des programmes de soins.
Les assistants virtuels de santé sont des chatbots aptes à traiter les prises de rendez-vous, activité très chronophage. Les bots peuvent également inviter les malades à prendre leurs médicaments à temps et les plus sophistiqués sont capables de fournir des conseils médicaux et de répondre aux questions des patients.

Il en résulte un meilleur taux de rétablissement et un système de santé plus efficace.

Éducation

Les principaux domaines de l’éducation susceptibles de profiter de l’IA le doivent à la personnalisation des méthodes d’apprentissage. Un système peut analyser la façon dont un élève traite l’information puis lui offrir une assistance personnalisée basée sur ses besoins d’apprentissage. Une approche sur mesure peut aider les élèves rencontrant des difficultés d’apprentissage sur des points particuliers.

Les systèmes pédagogiques intelligents constituent une autre forme de bots basés sur l’IA, qui sont capables d’interagir avec l’élève pour analyser ses capacités et lui proposer des programmes de formation appropriés.

L’autre grand domaine qui tire avantage de l’automatisation est la fastidieuse notation des documents et travaux. Actuellement, cette tâche limite le temps passé à enseigner, tandis que si elle est automatisée, l’enseignant peut consacrer plus de temps aux exercices pratiques.

Avec l’impact de l’IA, la structure de la classe pourrait évoluer de manière spectaculaire dans les années à venir. Des environnements d’apprentissage plus efficaces, conçus pour tous les styles d’apprentissage et toutes les compétences possibles, pourraient voir le jour afin que chaque élève reçoive le maximum de soutien et toute l’aide dont il a besoin.

Finance

Comme mentionné plus haut, les algorithmes de Machine Learning peuvent surveiller l’utilisation d’un compte et y mettre fin en cas d’activité inhabituelle. Les systèmes équipés de l’IA sont beaucoup plus subtils en matière de détection que toute personne humaine et sont plus efficaces pour identifier les fraudes. Ils peuvent donc réduire le nombre de refus de paiement par carte de crédit, un désagrément à la fois pour les utilisateurs et pour les commerçants.

Des algorithmes sont employés dans les applications d’évaluation des risques client et de demande de prêt hypothécaire car ils fournissent des prévisions et des évaluations extrêmement précises.

Par ailleurs, le secteur du trading exploite la puissance de l’IA depuis des années. Les systèmes automatisés de trading sont des algorithmes capables d’explorer de vastes ensembles d’informations pour optimiser l’analyse des données et accélérer la prise de décision.

L’une des applications de chatbot les plus intéressantes est la gestion de l’argent et de l’épargne. Les personnes qui confient à une IA l’accès complet à leurs comptes bancaires reçoivent, au niveau microéconomique, des conseils pour gérer leurs finances et leur épargne.

Une application nommée Plum surveille vos habitudes d’achat et analyse vos revenus pour vous faire des recommandations sur le moment propice pour épargner et le montant que vous pouvez économiser. Elle se charge aussi d’effectuer des virements internes depuis votre compte sur un compte d’épargne.

D’autres chatbots bancaires offrent des fonctions similaires avec en plus des conseils financiers et des astuces sur la gestion de votre argent.

Transport

Comme mentionné précédemment, les voitures et poids lourds autonomes sont susceptibles de modifier radicalement le système de transport des marchandises et des personnes.

Le principal atout serait la sécurité accrue sur les routes grâce, d’une part, à la baisse des accidents due à l’utilisation de véhicules autonomes et, d’autre part, à l’emploi de logiciels de prévisions du trafic. L’itinéraire des piétons et cyclistes peut aujourd’hui être anticipé afin d’en tenir compte dans la conception des réseaux routiers.

Le trafic routier pourrait être surveillé et analysé, particulièrement dans les villes, avec des systèmes de feux de circulation intelligents se régulant selon l’intensité du trafic à différents moments de la journée et limitant ainsi l’encombrement aux grands carrefours.

Les services de transport et de messagerie utilisent déjà des systèmes indiquant aux livreurs l’itinéraire le plus efficace en termes de rapidité et d’efficacité énergétique, ce qui réduit les coûts de livraison.

Google Maps utilise également l’IA pour prévoir les meilleurs itinéraires en fonction des données précédentes des conducteurs et du trafic. Le système de navigation par satellite accessible à tous s’en trouve donc optimisé.
IA-automatisation-avantages

Comment une petite entreprise peut-elle tirer profit de l’IA et de l’automatisation ?

Les possibilités de l’IA et de l’automatisation sont extrêmement riches et sur le point de transformer en profondeur les entreprises industrielles et commerciales. Comment une petite société peut-elle dès aujourd’hui tirer son épingle du jeu ?

Grâce à Internet et à la technologie cloud, bon nombre d’applications équipées de l’IA sont accessibles à tous et, comme nous l’avons souligné précédemment, l’IA fait d’ores et déjà partie de la vie quotidienne, plus que nous le pensons. Les principaux bénéfices pour les petites entreprises résident dans l’automatisation des tâches répétitives et la gestion des équipes et des assistants au contact des clients :

Courrier électronique automatisé

La fonction de base des plateformes de messagerie automatisée consiste à lancer automatiquement des campagnes d’e-mail à la suite d’une action de sensibilisation. Le système permet d’envoyer des e-mails sur mesure au moment propice du cycle de vente afin de mobiliser les clients.

Mailchimp est une plateforme de premier plan qui comporte de nombreuses fonctions et peut s’intégrer à d’autres plateformes.

Le développement des plateformes de messagerie automatisée a bouleversé le marketing par publipostage direct et c’est un canal que toute entreprise se doit d’exploiter.

Partage de documents

Depuis quelques années, Google Docs et GSuite autorisent les mises à jour synchronisées grâce à l’automatisation du partage des documents. Ce gain de flexibilité et d’agilité facilite la collaboration des équipes travaillant sur des sites distants, une tendance qui s’amplifie actuellement.

Candidatures à l’emploi

Le processus de recrutement est désormais automatisé grâce à des systèmes de suivi des candidats qui permettent de gérer les candidatures. Des systèmes tels que SmartRecruiters ou Zoho trient et filtrent les candidats sur la base de mots-clés, de leurs compétences, de leur expérience, etc. Ces systèmes libèrent du temps pour mieux se consacrer aux entretiens individuels avec les candidats et trouver la perle rare.

Facturation et comptabilité en ligne

La comptabilité est un domaine classique impliquant des tâches administratives fastidieuses. Or il est en passe d’être transformé par des systèmes de facturation automatisée, comme le module Comptabilité de Sage Business Cloud, qui éliminent la saisie manuelle des données et automatisent le paiement des factures. Il est ainsi possible de dédier davantage de temps à la planification financière et à la stratégie afin de gagner en efficacité dans l’entreprise.

Outils d’automatisation des processus

If This Then That (IFTTT) est un outil puissant qui permet à l’utilisateur de construire ses propres processus, ou « applets », pour automatiser n’importe quelle tâche en synchronisant une multitude de plateformes, ce qui simplifie la mise en œuvre de l’Internet des objets.

IFTTT contient une multitude de processus utiles à une petite entreprise. Citons, parmi tant d’autres, l’enregistrement du temps passé en vue du suivi des temps, l’enregistrement dans Google Drive de pièces jointes aux e-mails, l’enregistrement des appels dans une feuille de calcul ou l’enregistrement d’un événement Salesforce dans Google Calendar.

Gestion d’équipes

À peine se souvient-on de l’époque où il n’existait pas encore d’outils de gestion des tâches comme Basecamp, Trello et Google Calendar. La nouvelle génération de plateformes de gestion d’équipe, telles qu’Asana, rend plus aisée la gestion des équipes travaillant sur divers sites (ou non) et automatise les rappels et les rapports.

Dans les grandes entreprises, Slack est sur le point de prendre le pas sur le courrier électronique en tant qu’outil de communication car il offre bon nombre de fonctions pouvant être automatisées, par exemple : l’utilisation d’un bot pour joindre chaque membre de l’équipe via un message privé partagé avec l’équipe.

Cet outil permet d’éviter les pertes de temps liées aux réunions traditionnelles car chaque membre de l’équipe peut rédiger un rapport qu’il publie pour que tous les autres voient instantanément sur quoi il travaille.

Des outils de gestion des ressources humaines, à l’instar de Sage 100cloud Paie & RH, peuvent également vous aider à gérer plus efficacement votre personnel.

Chatbots

Les chatbots sont un domaine en pleine croissance. Les plus basiques sont faciles à mettre en œuvre dans les petites entreprises à l’aide de Facebook Messenger.

Le recours à un bot pour répondre aux questions les plus fréquentes et gérer les demandes élimine le temps passé à répondre aux appels et permet de se concentrer sur la gestion des clients.

Les entreprises disposant de suffisamment de ressources peuvent envisager de coder un bot répondant aux besoins des clients afin d’automatiser une partie de la gestion client.

Les sociétés de services peuvent automatiser les commandes ou réservations ne nécessitant pas de contact téléphonique, tandis que d’autres entreprises peuvent proposer un assistant qui réponde aux questions relatives aux produits ou services.

L’avenir de l’intelligence artificielle dans les entreprises

Malgré des avis critiques liés à la perte d’emplois qu’entraîne l’automatisation, le sentiment dominant reste que les personnes effectuant des tâches répétitives peuvent alors occuper des postes à valeur ajoutée dans l’entreprise. Le monde du travail va évoluer et se restructurer pour s’adapter à cette nouvelle révolution, comme il l’a toujours fait jusqu’à présent.

Les perspectives qu’ouvrent l’IA et l’automatisation sont beaucoup plus larges que les risques potentiels qui y sont communément associés. Les petites entreprises ont en effet des chances de voir leurs bénéfices considérablement accrus grâce aux gains d’efficacité qui ne seraient pas envisageables sans ces avancées.

Loin de nous conduire vers un monde dystopique à la manière de Terminator, l’IA recèle potentiellement un futur utopique promettant à tous de meilleurs soins de santé, des lieux de travail et de vie optimisés et une société plus équilibrée.

Source : https://www.sage.com/en-gb/blog/ai-and-automation-business/

Abonnez-vous à la newsletter Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte aux lettres, nos tous derniers conseils.