4 réflexes à adopter quand votre trésorerie vire au rouge

Publié il y a · 2 min de lecture

Délais de paiement trop longs, mauvaise gestion de son besoin en fonds de roulement, baisse d’activité, resserrement du crédit… Aujourd’hui, les risques de voir sa trésorerie virer au rouge sont nombreux pour les TPE et PME. Mais, un passage à vide n’est pas définitif. A condition d’adopter quelques bons réflexes. En commençant par faire baisser son besoin en fonds de roulement.

1. Mieux gérer son besoin en fonds de roulement

De nombreux chefs d’entreprises ne maîtrisent pas la notion de besoin en fonds de roulement (BFR), et ne s’intéressent que trop peu aux flux d’argent qui entrent et sortent de leur entreprise. Or, c’est un concept essentiel, car il peut éviter le défaut de paiement. Une meilleure gestion de son BFR passe par la diminution de ses créances clients et une baisse de ses stocks.

2. Récupérer ce qui vous est dû

Rien de pire qu’une facture impayée ! Pour améliorer votre BFR, votre premier objectif devra être de récupérer les montants qui vous sont dus, et ce par tous les moyens : négociation d’acomptes, paiements comptants à la livraison, règlements à 30 jours au lieu de 60 jours… Dans tous les cas, tenez compte des habitudes de votre secteur et misez sur votre relation client, mais soyez ferme. Privilégiez les relances téléphoniques, plus rapides et moins coûteuses. En dernier recours, menacez de réclamer une indemnité de retard ainsi que les frais légaux de recouvrement (40 € minimum).

3. Ramener ses stocks au plus bas niveau

Votre BFR peut également être alourdi par une mauvaise gestion des stocks. Pour les diminuer, commencez par réorganiser votre production. Une informatisation adaptée pourra par exemple optimiser votre fréquence de réapprovisionnement. Bon à savoir également : la mise en place de stock d’alerte ou critique permettra de réduire la valeur de votre stock, tout en évitant les ruptures. Enfin, portez une attention particulière aux produits anciens ou dormants : s’ils ne génèrent plus de ventes, il est peut-être temps de vous en séparer.

4. Anticiper auprès de son établissement bancaire

Facilité de caisse ou avance de trésorerie, limitée à quelques jours dans le mois ; découverts bancaires, plus longs ; escompte commercial, qui permet de céder à sa banque des effets de commerce ; financement Dailly, qui permet de céder certaines de ses créances, notamment celles des collectivités publiques ; affacturage, qui permet de céder les créances à une société financière spécialisées (factor)… Il existe différents dispositifs qui visent à pallier les problèmes temporaires de trésorerie que vous pouvez rencontrer, moyennant finances et analyses préalables de votre situation, bien sûr. Avec un maître mot, là encore, pour le dirigeant d’entreprise : ANTICIPER, afin d’obtenir les meilleures conditions financières.

Comptabilité, facturation, gestion commerciale… je maîtrise !

Découvrez les solutions de comptabilité et de gestion Sage, complètes et puissantes, conçues pour les TPE/PME, intégrées à Microsoft Office 365, conformes aux évolutions légales et proposant des accès mobiles sécurisés.

Découvrez nos solutions