Lecture en cours

Lecture en cours

Big Data : de quoi s’agit-il au juste et comment en tirer parti ?

Retour aux résultats de recherche

Logo Sage Advice
Sage AdviceLe Blog des clés de la gestion d'entreprise
S'abonnerS'abonner

Chaque fois que vous passez un appel téléphonique, effectuez une recherche sur Internet, réglez vos achats ou utilisez votre bouilloire électrique, vous alimentez le volume colossal de données que nous générons tous au quotidien.

La date et l’heure, le lieu, le coût, les coordonnées bancaires, les préférences de livraison et les interactions sur les réseaux sociaux sont quelques-uns des éléments constitutifs d’une collection de données si immense et complexe que les logiciels ou les serveurs standard sont incapables de la traiter. Voilà ce qu’est le Big Data.

Toutefois, pour Manu Marchal, fondateur du groupe Meetup Big Data London, il ne s’agit guère plus que d’un terme à la mode inventé par le marketing. Selon lui, « le Big Data ne renvoie à aucun concept précis. Les données représentent soit un problème, soit une opportunité. »

De plus en plus d’entreprises étudient les différentes possibilités de rendre ces volumes colossaux plus gérables, afin d’obtenir des informations utiles à leurs activités.

Comment les entreprises l’utilisent-elles ?

Rolls-Royce collecte des données auprès de milliers de réacteurs d’avions dans le monde entier. Des capteurs détectent automatiquement la température, la pression et la vitesse des turbines et envoient ces informations à une fréquence pouvant atteindre 20 relevés par seconde. Sachant que des moteurs Rolls-Royce sont utilisés au décollage et à l’atterrissage toutes les 2,5 secondes dans le monde, le volume de données correspondant est colossal.

Des programmes informatiques de suivi et d’analyse extrêmement poussés vérifient ensuite ce Big Data à la recherche de la moindre anomalie et, le cas échéant, alertent les compagnies aériennes de la nécessité d’effectuer une intervention de maintenance avant qu’un problème majeur ne survienne.

En puisant ces informations essentielles dans l’immensité du Big Data, Rolls-Royce a trouvé un moyen d’améliorer la qualité de son service, en garantissant la sécurité et en prolongeant la durée de vie de ses moteurs.

Comment mon entreprise peut-elle en tirer parti ?

Déterminer la commande d’un client avant même qu’il ait cliqué sur quoi ce que soit : difficile d’y croire et pourtant, Amazon a récemment déposé un brevet pour un système d’« anticipation d’expédition » permettant précisément de réaliser cette prouesse. Grâce à son volume vertigineux de données sur les clients, le géant du commerce en ligne repousse les limites de l’imagination.

Fort heureusement, le Big Data n’est pas l’apanage des grandes entreprises.

Voici cinq conseils qui vous aideront à en tirer parti dans le cadre de vos activités.

  1. Savoir ce que l’on recherche
    Compte tenu de la quantité de données pouvant être recueillies, on peut facilement s’égarer. Il est donc essentiel de savoir comment on compte s’en servir et d’identifier ce qui compte vraiment. Contentez-vous de recueillir et d’analyser uniquement les indicateurs essentiels à votre activité.
  2. Éviter les indicateurs cosmétiques, source de distraction
    Les indicateurs cosmétiques sont certes attirants, mais ils ne facilitent en aucun cas le processus décisionnel. Prenons l’exemple du trafic sur la page d’accueil du site. Vous identifiez un pic. En soi, cet événement n’indique rien. Il s’agit d’un indicateur cosmétique. Ce qu’il faut étudier, ce sont les sources, pour identifier la cause de ce pic, et les comportements, pour déterminer la qualité du trafic en question.
  3. Parvenir à un équilibre entre qualité et quantité
    Certes, les statistiques et indicateurs permettent de mieux cerner les tendances et les performances, mais il est tout aussi essentiel de déterminer la cause des événements. À ce titre, les groupes de réflexion et les enquêtes auprès des clients pourront vous aider à approfondir votre compréhension de certains phénomènes.
  4. S’appuyer sur un CRM
    Les logiciels CRM peuvent vous aider à mieux cerner les interactions quotidiennes avec la clientèle. Vous pouvez certes recueillir de nombreuses données, mais celles-ci n’auront que peu d’utilité si vous n’en gardez pas une trace. Stockez-les dès aujourd’hui et vous pourrez peut-être en tirer profit à l’avenir pour améliorer les relations. Vous n’avez pas de logiciel CRM ? Jetez un œil à Sage CRM.
  5. Les données n’existent pas en vase clos
    Des anomalies de données peuvent survenir indépendamment de votre volonté. Gardez un œil sur les événements dans le monde : météo, jours fériés, événements sportifs, etc. Toutes ces influences externes peuvent fausser les résultats.

Trop de données, pas assez de temps ?

Si les logiciels peuvent vous aider à dégager des tendances au sein du Big Data, l’intellect humain est souvent requis pour comprendre ce qu’il se passe et pourquoi. Le Big Data nécessite de faire appel à des spécialistes capables de capter un signal dans l’immensité statistique ou de programmer les logiciels pour faire le tri parmi toutes ces données.