Lecture en cours

Lecture en cours

Les 7 secrets les mieux gardés des freelances

Retour aux résultats de recherche

Logo Sage Advice
Sage AdviceLe Blog des clés de la gestion d'entreprise
S'abonnerS'abonner

Qu’ils travaillent de chez eux ou au sein d‘une structure, les freelances mènent de front : production, relances et planification de leurs missions. Cette polyvalence les amène à déployer des trésors d’ingéniosité pour organiser leur quotidien.

1. Trouver le bon endroit où travailler

Pour être un professionnel efficace, il est essentiel de se sentir bien sur son lieu de travail. Si vous travaillez seul comme freelance ou au sein d’un collectif, tournez-vous vers les espaces de coworking. Spacieux, dotés de bonnes connexions internet et de… cafetières, ils sont idéaux pour les freelances en quête de contact humain. “Certaines formules nécessitent un engagement long, d’au moins un an, quand d’autres permettent de se désengager au bout d’un mois, mais sont parfois plus onéreuses en échange de cette flexibilité. Il peut être intéressant aussi de s’éloigner des hypercentres pour faire baisser la note”, estime Élodie, rédactrice web.

2. De bons outils de travail

Tous les freelances vous le confirmeront : il n‘y a rien de pire qu’une panne matérielle quand vous êtes en plein rush ! Pour éviter pareille situation, ne faites pas d’économies de bout de chandelle. Un bon ordinateur, un bon smartphone, un antivirus sérieux, un cloud suffisant doublé de copies sur clé USB ou sur disque dur externe… sont autant d’investissements essentiels. “Et si votre connexion Internet est en panne, votre smartphone peut être configuré en point d’accès mobile performant, plus rapide qu’un débit ADSL. Donc, n’hésitez pas à prendre un forfait avec suffisamment de données mobiles, au moins 50 Go”, estime Bruno, qui travaille dans l’immobilier en parallèle de son activité d’informaticien.

3. Séparer vie pro et vie perso

Oui, en 2017, le télétravail est souvent présenté comme un bon moyen de concilier vie personnelle et vie professionnelle. Mais soyons objectifs : qui a vraiment envie d’être perturbé par son enfant de 2 ans au milieu d’un call Skype intense avec son client ? Alors, organisez-vous, dans la mesure du possible, pour bien séparer vos deux vies. Certains espaces de coworking proposent d’ailleurs des services de garde d’enfant ou des partenariats avec des structures voisines.

4. Savoir se vendre

Être freelance, c’est bien sûr donner satisfaction à ses clients en alliant réactivité et qualité de production. Mais pour booster son chiffre d’affaires, “Il faut structurer ses relances, en identifiant les employeurs qui sont les plus à même d’être intéressés par votre profil. Mettez-vous à leur place en permanence : ainsi, vous saurez comment prioriser vos prises de contact. Et pensez à varier les approches : réseau de proximité, recommandations, mail, téléphone, café, propositions de rencontre…”, conseille Alexandre, consultant en référencement web.

5. Planifier votre travail

Le plus compliqué pour un freelance, c’est de travailler en mode “multiprojets”. Outre le respect des délais, il faut aussi gérer ses relances, ses factures, ses paiements, voire exceptionnellement sa propre externalisation de compétences. Pour ne rien oublier, et optimiser la gestion de son temps, certaines plateformes facilitent la vie. “Trello est un outil dont la version gratuite suffit amplement pour la plupart des professionnels. C’est très simple : chaque tâche se décline sous la forme d’un encart, que l’on peut classer en “priorité”, “cours”, “achevé”. Et si vous travaillez en équipe, les tâches peuvent être attribuées aux différents membres”, précise Xavier, spécialiste indépendant en efficacité commerciale.

6. Continuer à évoluer

Enfin, pour rester compétitif sur le marché, il faut savoir évoluer, quitte à s’autoformer ou à suivre des formations présentielles ou en ligne. Par exemple, pour les professions en rapport avec le numérique, Google propose d’excellents cursus en ligne et décerne des certifications une fois le programme achevé. En présentiel, des instituts privés et même publics -Afpa, Pôle Emploi, etc- peuvent aussi compléter votre champ de compétences. “À vous d’identifier les périodes les plus propices à cette mise à jour. Si ces phases de disponibilités sont trop éparses, privilégiez les formations en ligne, que vous pouvez arrêter et reprendre quand vous le souhaitez”, estime Bruno.

7. Changez-vous les idées

Pour tenir le cap et le rythme, il faut savoir s’accorder des pauses. Plus qu’une lapalissade, un leitmotiv ! “Attention à la surchauffe… Évitez autant que possible les sandwichs devant l’ordinateur le midi. Pensez à prendre l’air, aussi, au moins cinq minutes toutes les deux heures. Sinon, c’est la qualité de votre production qui sera en danger. Et faites du sport, ne serait-ce que trente minutes deux fois par semaine. Si le temps vous manque, marchez un maximum pour rejoindre votre coworking”, conclut Élodie.