Lecture en cours

Lecture en cours

Le télétravail : un levier de croissance pour votre entreprise ?

Retour aux résultats de recherche

Logo Sage Advice
Sage AdviceLe Blog des clés de la gestion d'entreprise
S'abonnerS'abonner

Le télétravail : un levier de croissance pour votre entreprise ?

Même s’il touche encore une minorité d’actifs, le phénomène est en plein boom. En 2018, 29 % des salariés français du secteur privé ont télétravaillé, soit 4 points de plus qu’un an auparavant¹. La raison de cet engouement ? Le travail à distance dope à la fois le moral des collaborateurs et la performance des entreprises… à condition toutefois d’être bien accompagné.

Certains salariés optent pour le « home office » un, deux voire trois jours par semaine ; d’autres préfèrent travailler dans un espace de coworking proche de chez eux quand ils ne vont pas au bureau. Parfois, il s’agit simplement d’une roue de secours sur laquelle les collaborateurs peuvent compter ponctuellement en cas d’imprévu. Le recours au télétravail recouvre des réalités et des contextes très divers… et il est encore loin de se prêter à tous les métiers. Reste que cette forme d’organisation du travail, largement plébiscitée par les salariés, se développe très rapidement depuis quelques années au sein des entreprises du secteur tertiaire, petites et grandes, qui commencent elles aussi à y trouver leur compte.

Le cercle résolument vertueux du télétravail

Pour le salarié, le télétravail est avant tout synonyme d’autonomie, de souplesse et donc d’une meilleure qualité de vie. Perdre moins de temps (et d’énergie) dans les transports, trouver un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle… et donc s’épargner un peu de stress, telles sont les principales motivations des collaborateurs volontaires pour télétravailler. Par ricochet, ces bénéfices profitent aussi à l’employeur, qui peut compter sur des collaborateurs plus sereins, plus engagés… et donc plus performants. Si l’impact du télétravail sur l’absentéisme, le turnover ou les arrêts maladie est encore difficile à objectiver au niveau national, ses conséquences positives sur la productivité des salariés ne font guère de doute. Près de 9 télétravailleurs sur 10 estiment gagner en efficacité lorsqu’ils travaillent à distance*. Ce constat est d’ailleurs partagé par 80 % des dirigeants. Moins d’interruptions intempestives de la part des collègues, moins de bruit, moins de réunions à rallonge… le télétravail offre souvent des conditions propices à la concentration et à l’efficience. Notamment grâce à la généralisation du cloud et des outils collaboratifs, qui permettent en outre d’optimiser et de sécuriser le travail à distance, à moindre coût pour l’entreprise.

Le télétravail : des conditions de réussite

Télétravailler n’est pas inné, a fortiori pour les salariés qui ont toujours été sédentaires. Réorganiser son temps de manière autonome, repenser les relations avec ses collègues…tout cela peut être déstabilisant. Certains télétravailleurs se trouvent rapidement isolés… ou au contraire débordés. Charge à l’employeur de proposer un suivi, une méthodologie voire une formation pour faire de cette nouvelle habitude un succès. Et surtout de définir clairement les règles du jeu au préalable : les modalités de régulation de la charge de travail, les règles en matière de temps de travail ou les plages de déconnexion, par exemple. Par ailleurs, la mise en place du télétravail bouscule souvent la culture d’entreprise et les pratiques managériales. Un vrai challenge pour les encadrants qui doivent s’efforcer de privilégier (et de stimuler) la confiance au détriment du contrôle systématique. Sans quoi le télétravail risque de tourner au fiasco.

Désormais, la mise en place du télétravail n’est plus soumise à la création d’avenants pour chaque contrat de travail. Depuis la réforme du Code du travail de 2017, faite par ordonnances, un simple accord collectif suffit, dès lors qu’il est soumis au préalable au conseil social et économique, dans le cas des entreprises de plus de 11 salariés, – ou d’une charte spécifique pour les TPE. Mais dans les faits, beaucoup d’entreprises se contentent encore de tolérer le télétravail, sans l’encadrer ni le contractualiser…

¹Étude « Où en est le télétravail en France », réalisée par Ifop pour Le comptoir de la nouvelle entreprise / Malakoff Médéric Humanis, février 2019