Trésorerie : les 5 signes à surveiller

Publié il y a · 2 min de lecture

La gestion de votre trésorerie implique la maîtrise de nombreux facteurs. Pour ne plus passer à côté de points clés, nous vous proposons 5 signes à surveiller. Alerte, vous serez en mesure d’agir rapidement et en conséquence pour pallier aux éventuelles défaillances.

1er signe : connaître son point mort et sa rentabilité

Le point mort marque le jour à partir duquel votre entreprise deviendra rentable, c’est-à-dire le moment où vous serez en mesure de payer vos charges incompressibles, constituées généralement du loyer et des salaires, et de réaliser les achats liés à votre activité grâce à la vente de votre produit ou service en parvenant à un résultat d’exploitation nul. Dépasser ce seuil signifie que vous faites des bénéfices, via des marges que vous pourrez augmenter au fil de la vie de votre entreprise. Il est primordial de prendre en considération ce ratio : il vous permet d’opter pour de nouvelles stratégies si les résultats ne sont pas à la hauteur de la projection initiale.1

2ème signe : le fonds de roulement, un indicateur à long terme

Concernant l’évaluation de vos immobilisations, définies par votre capacité à produire et avoir une activité rentable via la possession de machines, de bâtiments ou de véhicules, nous vous conseillons de surveiller votre fonds de roulement. Ce dernier vise à savoir si vous détenez suffisamment de capitaux à long terme pour financer l’actif immobilisé. Si votre fonds est positif, vos capitaux ainsi que les emprunts détenus sont suffisants. Dans le cas contraire, pensez à trouver de nouvelles sources financières ou à souscrire à d’autres emprunts court terme.2

3ème signe : le besoin en fonds de roulement ou comment ajuster les flux financiers

Votre entreprise a besoin de ressources financières à un instant T ? Il vous faut alors définir votre besoin en fonds de roulement. Soumis aux flux de trésorerie, les décalages entre décaissements (paiement du loyer, achat de stocks) et encaissement des clients sont constants. Pour assurer la bonne santé de votre structure, il est primordial que votre encaissement soit plus important. Si ce n’est pas le cas, nous vous recommandons de trouver des solutions à court-terme pour retrouver une trésorerie positive. Cherchez à obtenir une vision globale de votre activité pour réduire au maximum votre BFR.3

4ème signe : restez prévoyant grâce au suivi des écarts

Les petites entreprises sont davantage concernées par le suivi des écarts. Il tend à cibler rapidement les défaillances pour appliquer un correctif de façon immédiate. Pour cela, vous pouvez, par exemple, chercher à vous rapprocher le plus possible des attentes envisagées dans votre prévisionnel, en contactant notamment vos clients pour qu’ils honorent leurs créances dans les temps. Dans tous les cas, il important de rester proactif et de partir à la recherche d’une nouvelle clientèle en prospectant.

5ème signe : la solvabilité des clients, un point à ne pas négliger

Vous avez de nouveaux clients que vous ne connaissez pas. Le réflexe à avoir est de partir à la recherche d’informations auprès de votre banque ou de sources officielles. Vous êtes tenus de comprendre la provenance de vos fonds pour la santé de votre entreprise : vos clients doivent être légitimes dans leur domaine et reconnus comme fiables quant aux paiements de leurs créances.

Armés des ces 5 grands fondamentaux, vous pourrez désormais être en mesure de gérer votre trésorerie et de réagir rapidement pour appliquer les bons correctifs.

Gestion de sa trésorerie, 5 caractéristiques qui font la différence

Téléchargez gratuitement le livre blanc

(1) http://www.my-business-plan.fr/seuil-rentabilite
(2) http://www.my-business-plan.fr/bfr-fdr-difference
(3) http://www.my-business-plan.fr/bfr-fdr-difference