Lecture en cours

Lecture en cours

Gérer votre trésorerie pour améliorer votre BFR

Retour aux résultats de recherche

Gérer votre trésorerie pour améliorer votre BFR

Le besoin en fond de roulement (BFR) correspond au poids financier supporté par votre entreprise en raison du décalage entre les encaissements et les décaissements. Plus ce BFR est important, plus votre trésorerie risque de souffrir. Vous devez donc systématiquement chercher à le diminuer. Voici comment !

Petit rappel sur le calcul du BFR

Le BFR correspond au niveau de trésorerie minimum dont votre entreprise a besoin pour financer son activité. Il se calcule en ajoutant les créances clients et les stocks, moins les dettes fournisseurs.
Si ce BFR devient trop important, vous risquez de ne plus pouvoir assurer vos paiements et donc de devoir trouver de nouvelles sources de financement (avance de trésorerie, facilités de caisse, augmentation de capital, apport d’associé, emprunt bancaire…). A défaut, vous risquez d’aller droit au dépôt de bilan.
Pour améliorer votre BFR, il convient donc d’agir sur ces trois éléments que sont les créances clients, la gestion des stocks et les règlements fournisseurs.

Améliorer les règlements clients

Plus vos clients règleront rapidement vos factures, mieux se portera votre BFR et donc votre trésorerie ! Il convient donc d’avoir un process de facturation infaillible. Cela suppose, en amont, de prévoir des conditions générales de vente très explicites sur les délais de règlement, voire d’exiger le versement d’acomptes, mais aussi de se renseigner sur la solvabilité de ses clients. De nombreux sites existent pour cela. Puis de prévoir une facturation immédiate dès le produit vendu ou la prestation réalisée. Et enfin, de mettre en place un suivi et une relance efficace si le paiement tarde à venir. Outre l’impact sur votre trésorerie, cette anticipation vous permettra de préserver votre relation client de la gestion d’impayés.

A noter : en cas de besoin en trésorerie immédiat, vous pouvez toujours recourir à l’ avance de trésorerie , qui permet de récupérer immédiatement des fonds en cédant vos créances à un tiers.

Optimiser la rotation des stocks

Les achats de biens et matériaux stockés en attente d’être utilisés en production ou vendus impactent eux aussi fortement votre BFR. Plus ces stocks sont importants plus votre trésorerie est monopolisée. Il convient donc d’optimiser leur gestion en travaillant le plus possible en flux tendus, c’est-à-dire en commandant moins de matières premières mais plus souvent, en réduisant au maximum les délais de production et ceux de livraison, et en évitant les surplus, les stocks dormants et les produits obsolètes, par exemple en proposant régulièrement des opérations pour liquider le stock d’invendus.

Négocier les délais de dettes fournisseurs

Dans la mesure où les dettes fournisseurs sont des sommes dues encore en votre possession, plus les délais de règlement seront longs, plus cela bénéficiera à votre trésorerie. Tout en respectant bien sûr les délais légaux et contractuels, il est donc conseillé de ne pas régler vos factures en avance, voire de négocier des délais plus longs avec vos fournisseurs. Dans le même esprit, pensez également à optimiser le règlement de certaines dettes dues par l’entreprise quand c’est possible, comme par exemple en optant pour le régime simplifié de TVA qui prévoit le règlement du solde après la clôture de l’exercice (alors qu’il est payé tous les mois dans le régime au réel normal). Ou encore en optant pour un paiement trimestriel plutôt que mensuel de vos charges sociales.

Mettre en place des tableaux de bord

Mais, pour optimiser votre BFR, il ne suffit pas de mettre en place des actions à un instant T, il faut impérativement effectuer un suivi au plus près de votre activité car le BFR peut varier rapidement, par exemple si vos commandes augmentent brutalement ou si vous avez plusieurs incidents de paiement de clients importants.
Pour cela, des tableaux de bord reprenant ces principaux indicateurs, actualisés en permanence, sont indispensables. Ils doivent vous permettre de ne pas laisser s’installer une situation potentiellement dangereuse et de prendre immédiatement les mesures pour y répondre. La mise en place d’un tableau de trésorerie prévisionnelle peut également s’avérer judicieux pour anticiper mois par mois les flux de recettes et de dépenses attendus.

Enfin, rappelez-vous, une bonne trésorerie est une trésorerie proche de zéro ! En effet, si le solde est négatif, vous subissez un risque financier et devez donc trouver rapidement une solution pour continuer votre activité. Mais si le solde est trop excédentaire, c’est une ressource non utilisée qui devrait être placée à court terme pour percevoir des produits financiers.

Gestion de sa trésorerie, 5 caractéristiques qui font la différence

Téléchargez gratuitement le livre blanc