Lecture en cours

Lecture en cours

Retours d’expérience : pourquoi migrer son pilotage financier dans le Cloud ?

Retour aux résultats de recherche

retours-experience-pilotage-financier-cloud

Retours d’expérience : pourquoi migrer son pilotage financier dans le Cloud ?

Les solutions de pilotage financier1 de dernière génération ont largement démontré leur intérêt auprès de la fonction finance. En effet, grâce à l’étendue de leurs fonctionnalités et à la profondeur de leurs capacités de traitement, les solutions de pilotage financier constituent en quelque sorte l’ERP de la fonction finance.

Ce qui est plus récent est la possibilité offerte aux DAF et à leurs équipes de bénéficier des avantages des solutions de pilotage financier de dernière génération dans un environnement Cloud.

À l’occasion de la dernière session du Club Sage FRP 1000, des utilisateurs exploitant leur solution de pilotage financier de dernière génération en mode SaaS ont accepté de partager leur expérience.
Il ressort de leurs témoignages croisés trois avantages à l’usage du Cloud :

  • La simplicité
  • La mobilité et l’intelligence collective
  • L’économie de ressources

Migrer son pilotage financier dans le Cloud pour plus de simplicité

Le premier avantage du Cloud par rapport à une exploitation on premise est de pouvoir s’affranchir des contraintes liées à une infrastructure. Cet argument n’est évidemment pas propre à la fonction finance.

Mais le fait que la puissance nécessaire à l’accomplissement de leur métier et le besoin de sécurité des données soient désormais compatibles avec une exploitation dans le Cloud est fortement souligné par les décideurs interrogés. En effet, l’égale efficacité de leur solution de pilotage financier en mode SaaS et en mode on premise était la condition de leur migration.

L’assurance de pouvoir se concentrer sur son expertise métier est par exemple un évident bénéfice pour une organisation en réseau comme le groupe SARP, une filiale de Veolia spécialisée dans l’assainissement. Évelyne Martin est Chef de Projet Finance à la DSI de SARP. « Nos équipes sont dispersées entre 140 agences sur tout le territoire. L’objectif est de centraliser au maximum le pilotage financier pour soulager les métiers opérationnels. Mais aussi de partager au plus vite les données budgétaires. Le Cloud est la solution pour accélérer le déploiement en supprimant la contrainte des installations sur les postes. Pouvoir se concentrer uniquement sur l’utilisation du logiciel sans avoir à gérer toutes les problématiques liées aux infrastructures. »

Marc Wolff, fondateur et Directeur Général de l’entreprise de services numériques Aerow, partage en patron l’engouement pour le Cloud. « Nous ne pouvons évidemment qu’être favorables à une solution qui nous débarrasse des serveurs et de leur maintenance, des upgrades. Disposer d’une solution tout en un, en plug and play, est complètement notre vision de la transformation digitale ! »

Jeanne Bellotto, Responsable Administratif et Financier du Groupe Inicea2, insiste quant à elle sur la transformation de son métier induite par la migration de sa solution de pilotage financier avancée dans le Cloud. « La migration en mode SaaS a installé la fonction finance comme un centre de service à valeur ajoutée au bénéfice des établissements. Je perçois la simplicité du Cloud à travers la rapidité d’adoption de la part de mon équipe de cette nouvelle façon de fonctionner. Entre la version on premise et la version Cloud, tout a changé et rien n’a changé. Recueillir les données auprès des établissements n’est plus un sujet. Nous n’avons plus à nous préoccuper de tâches comme les archivages et les sauvegardes. Il est devenu presque transparent de connecter un collaborateur supplémentaire pour accompagner la croissance de notre groupe. »

Une autre entreprise en réseau, La Maison Bleue3, a choisi au contraire de bâtir son efficacité collective sur la décentralisation du pilotage financier. L’exploitation de sa solution de gestion financière dans le Cloud est indissociable de la réussite de cette option. Sa Directrice Comptable, Laurence Villaret, nous résume son approche. « La Maison Bleue donne accès à la solution à chaque crèche de son réseau français. La gestion est ainsi assurée localement, avec un maximum de coordination et d’échanges avec le siège. » Bien sûr, dans cet exemple, la simplicité d’usage de la solution de pilotage financier n’est pas anodine. « Une personne qui n’a pas l’habitude d’utiliser ce type d’outil va très vite maîtriser son fonctionnement, au moins pour les fonctions clés en local. Cela nous permet de donner accès à l’outil à des non-financiers. »
Le pilotage financier décentralisé s’articule avec un suivi rigoureux de la performance.
« Grâce au Cloud, nous avons la main en central pour intégrer des reportings automatiques en temps réel sur les données collectées et traitées par les sites. »

La simplicité n’exclut pas l’efficacité : la migration dans le Cloud a permis à Inicea de passer un cap. « Nous avons gagné en rapidité de clôture. Nous avons gagné dans la qualité de la vision. Nous avons gagné en sécurité. Nous avons gagné en disponibilité. »

Migrer son pilotage financier dans le Cloud pour plus de connectivité

La liberté des mouvements est la deuxième grande qualité du Cloud. Sans attaches, une solution de pilotage financier exploitée en Saas est accessible par tous de n’importe où et au moment choisi. Le Cloud a le pouvoir de connecter les données sans dépendre de la proximité physique des acteurs.

Présenté ainsi, cet avantage du Cloud est une promesse. Et d’une certaine manière une banalité si l’on considère l’usage personnel que l’on a de son smartphone. Mais appliquée à la sphère professionnelle et à la fonction finance, la connectivité du Cloud ouvre un champ d’efficacité nouveau.

Si le Cloud a fait ses preuves au plus fort du confinement, permettant un fonctionnement fluide de la fonction finance en télétravail, la connectivité du Cloud fait entrer le pilotage financier dans une nouvelle dimension :

  • Travail en équipe à l’échelle de la planète
  • Ouverture de la plateforme de gestion financière à des applicatifs avancés, comme la dématérialisation des factures, par exemple
  • Accès aux dossiers et à la puissance de traitement en temps réel et en temps choisi

Laurence Villaret, la Directrice Comptable de La Maison Bleue, adepte avant la période de confinement du travail à distance, a vu ses convictions renforcées au cours de la période récente. « On s’aperçoit que de plus en plus, être libre d’utiliser sa solution de pilotage financier depuis un autre endroit que son bureau, son domicile par exemple, est indispensable. L’épidémie de Coronavirus nous en donne aujourd’hui une parfaite illustration. Ce qui importe évidemment, c’est que la solution de gestion financière exploitée en mode SaaS soit bien la même que celle qui avait fait ses preuves on premise. La connectivité ne doit pas être un alibi pour dégrader les possibilités de l’outil. »

Antoine Gandois, Chargé de Reporting Réglementaire à la Carac4, insiste de son côté sur la contribution du Cloud au travail collaboratif au sein de la fonction finance. « La version web change vraiment la donne en matière de collaboration à distance. Par exemple, le calendrier partagé simplifie la transmission des consignes. Alors que le télétravail et les missions dans le réseau nous éloignent physiquement les uns des autres, le Cloud nous rapproche et favorise notre interactivité. C’est hyper intéressant ! »

Migrer son pilotage financier dans le Cloud pour plus d’agilité

L’entreprise dans son ensemble est engagée dans une recherche de souplesse pour :

  • Réagir plus vite et de façon plus pertinente aux modifications de son environnement
  • Adapter rapidement sa capacité pour exploiter les opportunités de business

La fonction finance, très engagée dans la facilitation du succès de l’entreprise, dispose avec l’exploitation de son outil de pilotage financier dans le Cloud d’une ressource pour adapter très vite sa capacité de traitement aux besoins de la stratégie et des métiers.

Jeanne Bellotto, Responsable Administratif et Financier du Groupe Inicea, perçoit combien la fonction finance a gagné en agilité avec le Cloud. « Le fait que nous soyons passés en SaaS est un énorme bond en avant. La structure centrale est allégée au maximum, sans nécessiter de compétence informatique. »

Marc Wolff, le Directeur Général d’Aerow, souligne également le potentiel de contribution supérieur du Cloud. « Le SaaS, c’est un coût total de possession plus lisible. Plus maîtrisé. Avec une disponibilité optimale. »

Ajout de collaborateurs, intégration d’une nouvelle entité ou augmentation de la bande passante, le Cloud met l’agilité au service de la fonction finance.

En conclusion, le Cloud est clairement devenu une évidence pour les utilisateurs ayant choisi d’exploiter leur solution de pilotage financier avancée en mode SaaS. Davantage concentrée sur son cœur de mission, connectée même en travail à distance et apte à accompagner les évolutions stratégiques de l’entreprise en temps réel, la fonction finance gagne avec le Cloud de nouvelles lettres de noblesse.

Mais une raison peut-être moins stratégique remonte unanimement des expériences partagées : le bien-être au travail ; la certitude de fonctionner avec des moyens modernes ! C’est sur ce thème par exemple qu’Antoine Gandois, jeune Chargé de Reporting Réglementaire à la Carac, conclut son témoignage : « Dans ma vie personnelle, le Cloud est pour moi synonyme d’efficacité et de simplicité. Je me vois mal m’en passer pour échanger des données, sauvegarder, appliquer des traitements, etc. Ce qui fait qu’en tant que jeune comptable, je regarde le Cloud comme une évidence pour les solutions métiers également. Dès lors qu’il est possible d’appliquer la puissance du Cloud à une solution comme Sage FRP 1000, je ne vois pas pourquoi je devrais m’en passer ! ».

1FRP : Finance Resource Planning
2Groupe privé de médecine psychiatrique de 16 établissements
3Réseau de 400 crèches en France et en Europe
4Mutuelle de retraite, d’épargne et de prévoyance