Lecture en cours

Lecture en cours

Remporter la guerre des talents dans le domaine de l’intelligence artificielle

Retour aux résultats de recherche

Remporter-guerre-talents-intelligence-artificielle_Cover

L’intelligence artificielle (IA) d’entreprise connaît actuellement une véritable révolution. Mais, y a-t-il suffisamment de talents et spécialistes de l’IA pour pouvoir en profiter ?

Gartner estime que, d’ici 2020, l’IA sera omniprésente dans presque tous les nouveaux produits et services. D’ici 2025, le marché mondial de l’IA devrait représenter 59 milliards de dollars, portant essentiellement sur les applications d’IA d’entreprise.

talents-IA-entreprise_un marche-qui-se-chiffre-plusieurs-millions-de-dollars

D’après l’étude sur le QI numérique de PwC, seulement 20 % des cadres supérieurs interrogés ont déclaré que leur entreprise possédait les compétences nécessaires pour mener à bien une stratégie d’intelligence artificielle. L’année dernière, Ernst and Young a rapporté que 56 % des experts en IA considéraient que le manque de professionnels constituait le principal obstacle à sa mise en œuvre dans les entreprises.

« En 2017, alors que les entreprises réfléchissaient à leur stratégie pour intégrer l’IA dans leurs opérations, elles ont été confrontées à une pénurie d’experts. Dans ce domaine, l’humain est essentiel », a déclaré Chris Mazzei. Il est responsable de l’innovation technologique mondiale et Global Chief Analytics Officer chez Ernst and Young.

Aujourd’hui la tendance est claire. Les géants de la Silicon Valley, comme Facebook et Google, attirent tous les talents. Pour les entreprises, la principale difficulté est la pénurie de spécialistes de l’IA. L’autre difficulté est le haut niveau de salaire des personnes disposant des compétences nécessaires.

Comme l’explique Arshak Navruzyan, directeur technique chez Sentient Technology, « Ce n’est pas l’utilisation de l’IA par une entreprise qui lui vaut sa renommée. Aujourd’hui, si vous voulez travailler dans l’IA, vous privilégiez des sociétés telles que Google, Open AI ou Facebook. »

« Les grandes entreprises du classement Fortune 500 doivent donc réfléchir à la manière de se rendre attrayantes auprès des chercheurs en Machine Learning et des Data Scientists. La difficulté consiste à attirer suffisamment de talents de ce type pour sortir du lot dans la résolution des problèmes spécifiques de leur secteur. »

Réfléchissez à la stratégie à mettre en place pour recruter des experts de l’IA

Il sera plus facile d’embaucher des ingénieurs inexpérimentés que des experts chevronnés en Machine Learning ayant acquis des compétences en IA. Cela signifie que les entreprises préféreront peut-être recruter des personnes motivées pour apprendre sur le terrain et capables d’évoluer vers un poste axé sur l’IA.

Toutefois, les entreprises envisageant sérieusement l’utilisation de l’IA ont tout à gagner à recruter des professionnels expérimentés.

En outre, les entreprises qui s’intéressent à l’IA doivent la considérer comme une compétence de base. Elles ne doivent pas simplement se contenter de créer un laboratoire ad hoc. Pour réussir dans cette démarche, les entreprises doivent réaliser d’importants investissements. Et, elles doivent réfléchir à la manière d’attirer les talents et de les encourager à travailler pour elles en leur proposant une évolution de carrière.

1. Partenariat avec les universités

Les entreprises à la recherche d’experts en IA ont tout intérêt à regarder du côté des universités et des centres de recherche. Cela afin d’identifier les profils les plus prometteurs ayant, peut-être, déjà une expérience pratique.

DeepMind, un des leaders du Machine Learning, collabore avec le département d’informatique de l’UCL. Il propose un module de formation de niveau Master, couvrant certains des domaines les plus pointus de l’intelligence artificielle. De même, les entreprises de tous les secteurs d’activité pourraient nouer, à leur tour, ce type de relations avec des universités spécialisées en IA, pour attirer les jeunes diplômés.

2. Recherche de talents dans le cadre d’hackathons et de sponsoring d’événements

Les hackathons réunissent des personnes disposant d’un certain bagage technique dans le but de résoudre un problème et de coder des solutions. Mais ils constituent également une formidable opportunité de réunir au même endroit les codeurs les plus créatifs. En participant à ces événements, les recruteurs peuvent rencontrer sur place. Les participants présentant les compétences, les aptitudes et la passion que les entreprises attendent de leurs futurs collaborateurs. Les événements tels que les salons de l’emploi et les hackathons attirent des personnes qui savent coder et sont passionnées par leur travail.

Les entreprises peuvent également envisager de sponsoriser des événements, des conférences ou des compétitions autour de l’IA. Ces événements permettre d’attirer des spécialistes du monde entier. Et, également, d’établir leur réputation en tant que partisan de l’IA. Sponsoriser un événement peut permettre de nouer des liens avec les bonnes personnes. Par ce biais, les entreprises montrent alors leur envergure aux candidats potentiels, tout en gagnant en crédibilité et en visibilité.

3. Recrutement de talents issus des programmes de certification et des formations en IA

Pour répondre à la forte demande, des instituts de formation proposent désormais des cours de spécialisation. Microsoft a récemment ouvert au public une « formation professionnelle en IA ». Elle a pour but d’acquérir des compétences pratiques en IA et en data. Elle consiste en des cours en ligne incluant des ateliers pratiques et des conseils d’experts. Au terme de cette formation, les participants reçoivent un certificat numérique qu’ils peuvent ensuite utiliser dans leur CV.

Susan Dumais est scientifique renommée et directrice adjointe de Microsoft Research AI. Elle explique que « l’IA joue un rôle de plus en plus important dans la façon dont nos produits et services sont conçus et distribués. Et cela vaut également pour nos clients. Nous souhaitons tous fondamentalement développer des talents capables de construire, de comprendre et de concevoir des systèmes basés sur l’intelligence artificielle. »

4. Reconversion du personnel

Les entreprises feraient peut-être mieux de former les bonnes personnes en interne. Mais aussi, de mettre à jour les compétences de leurs ingénieurs. Cela permettrait sans doute de réduire les risques liés aux erreurs de recrutement. Pour cela, les grandes entreprises pourraient mettre en place des programmes de formation internes. Ou, même, faire appel à des formateurs extérieurs. Elles peuvent également avoir recours à l’apprentissage et au mentorat afin de faire monter les juniors en compétence.

L’IA n’est pas qu’une question de recrutement, c’est également un changement de culture

En y mettant les moyens et le budget nécessaires, les entreprises devraient parvenir à recruter les personnes disposant des compétences nécessaires en IA. Mais nous n’en sommes qu’au début. Si la montée en puissance de l’IA annoncée par les experts se confirme, avoir quelques personnes en interne en charge des aspects techniques et métier de l’IA risque fort d’être insuffisant. Il ne s’agit pas seulement d’avoir des collaborateurs disposant des compétences requises. Mais, plutôt, d’un véritable changement de paradigme plaçant l’IA au cœur des préoccupations. Et, cela, pour tout ce qui concerne la technologie, le développement commercial et l’exécution stratégique.

Mark Troester est vice-président de Strategy at Progress. Il estime que les entreprises devraient éviter de considérer l’IA comme une discipline relevant exclusivement du domaine des Data Scientists.

« Elles devraient adopter une approche plus globale allant au-delà des silos, où les équipes d’analyse et de développement d’applications travaillent séparément. »

« Les développeurs d’applications devraient mieux connaître le cycle de vie de la science des données. Les concepteurs d’applications devraient réfléchir à la manière dont l’IA et les informations exploitables peuvent guider l’expérience applicative. »

« En faisant en sorte que les équipes travaillent ensemble de manière transparente, les entreprises peuvent avoir accès à un réservoir beaucoup plus large de compétences et de talents. », explique-t-il.

Selon PwC, il est essentiel d’aligner l’innovation en matière d’IA sur les indicateurs de performance et les objectifs stratégiques, plutôt que de lancer des initiatives isolées. Avoir des projets pilotes ne suffit pas. Il est temps de s’intéresser vraiment à la façon dont l’IA peut transformer les entreprises. Et, également, de voir les menaces et les opportunités qu’elle peut présenter.

Source: https://www.sage.com/en-gb/blog/cash-flow-woes-ai-cloud/

L’Intelligence Artificielle en 2019

Téléchargez gratuitement le livre blanc