Lecture en cours

Lecture en cours

La transformation digitale est-elle compatible avec la transformation durable des entreprises ?

Retour aux résultats de recherche

transformation-digitale-durable-au-service-transformation-verte

La transformation digitale est-elle compatible avec la transformation durable des entreprises ?

Datacenter, internet, matériel… en France, l’empreinte environnementale du numérique représente, à elle seule, près de 2 % des émissions de gaz à effet de serre (GES), soit l’équivalent des émissions du secteur aérien.
Un chiffre qui, si on n’y prend pas garde, pourrait avoisiner les 7 % en 2040 selon une récente mission d’information sur l’empreinte environnementale du numérique du Sénat. Sachant cela, on peut alors se demander si la transformation numérique des entreprises est bien compatible avec nos engagements en matière de développement durable ? La réponse est oui, elle est même une voie prometteuse pour les tenir. Explications.

Deux défis indissociables

Le numérique n’est pas synonyme que de pollution environnementale. Il peut aussi avoir des impacts positifs en matière de développement durable. Comme l’a rappelé, le 19 février 2020, la présidente de la commission européenne, Ursula von der Leyen tandis qu’elle présentait sa feuille de route pour « façonner l’avenir numérique de l’Europe. » Se fixant comme horizon 2050, la présidente a ainsi souligné que « la transformation verte et la transformation numérique constituent deux défis indissociables». Pour lutter plus efficacement contre le changement climatique et protéger l’environnement, les membres de l’Union sont dorénavant invités à « tirer profit de l’intelligence artificielle, de la 5G, de l’informatique en nuage » ou encore « de l’internet des objets. » Une recommandation qui vaut, bien sûr, pour toutes les entreprises de l’Union.

Data et IA au service du développement durable des entreprises

Réseau d’électricité intelligent, bâtiments interactifs, capteurs en tout genre… Demain, le volume des données générées sera tel que les algorithmes vont pouvoir multiplier leurs capacités de prédiction. Ce qui permettra notamment à l’entreprise de diminuer son empreinte environnementale. Par sa capacité à apprendre et à traiter la masse de données générées par le Big Data, l’intelligence artificielle permettra notamment d’optimiser l’utilisation des ressources naturelles, d’automatiser et rationaliser les consommations énergétiques de l’entreprise.

Les bénéfices de la 5G pour le développement durable

Avant même son adoption, la technologie de la 5G est aujourd’hui contestée, notamment s’agissant de son utilité réelle et de son impact environnemental. Reste que, l’accroissement attendu de la consommation d’énergie lié à la 5G, dont l’appel d’offres pour les licences débute en France en septembre 2020, devrait également se traduire in fine, selon certains experts, par un bilan énergétique positif pour les entreprises. Notamment grâce aux nouvelles capacités de traitement des données que la 5G va leur offrir. Smart City, Smart Building… À terme, en effet les deux tiers de toutes les données générées devraient l’être au plus près du terrain, notamment dans les usines et les entreprises, et non plus dans les sites centralisés. Avec pour enjeu d’apporter les capacités de calcul là où seront générées les données.

Le Cloud, une solution durable ?

En France, les data centers sont responsables de 14 % de l’empreinte carbone numérique. Mais, il est tout à fait possible d’utiliser de manière éclairée son Cloud, en optant notamment pour des opérateurs qui proposent transparence, performance énergétique, et indicateurs de reporting de ses consommations. Une prise de conscience environnementale pouvant générer des gains environnementaux importants pour l’entreprise, qui passera aussi par une plus grande sensibilisation des utilisateurs interne, notamment s’agissant de l’impact environnemental de leurs comportements numériques quotidiens.

L’essor de l’Internet des objets (ioT)

Tout comme la 5G, l’essor de l’Internet des objets (IoT) notamment dans le cadre l’industrie du Futur, doit permettre aux entreprises de mieux appréhender leur environnement, d’améliorer leurs infrastructures, leurs process, tout comme leur empreinte écologique. En multipliant les capteurs connectés, les entreprises vont en effet pouvoir collecter une masse de données utiles, leur offrant un contrôle accru et continu de leur activité et de leur environnement. Des informations favorisant la prise de décision qu’elles pourront aussi bien utiliser pour surveiller leur consommation d’énergie, qu’améliorer leurs émissions ou leurs rejets polluants…

Des technologies interdépendantes

IoT, IA, 5G… Toutes les technologies de la transformation digitale sont aujourd’hui intriquées et interdépendantes. Mais, pour qu’elles puissent se développer et contribuer, ces prochaines années, au développement durable de toutes les entreprises, encore faudra-t-il régler la grande question de leur interopérabilité et de leur sécurité.