Lecture en cours

Lecture en cours

Business Intelligence et Big Data, quelles différences ?

Retour aux résultats de recherche

business-intelligence-BI-big-data-collaborateurs

Vous en avez forcément déjà entendu parler, tant ces deux concepts sont aujourd’hui plébiscités. Pour autant savez-vous les différencier ? Business intelligence (BI) et Big Data, quelle différence, et surtout quel apport pour mon entreprise ? Tentatives de définition de deux notions finalement très complémentaires.

La Business intelligence

La Business intelligence (BI) ou Informatique décisionnelle ou encore decision support system (DSS) est l’ensemble des outils et moyens informatiques qui permet aux décideurs (DG, Direction stratégique, DirProd, DAF, …) de collecter, consolider, modéliser, restituer et diffuser les données de l’entreprise pour prendre les meilleures décisions possibles, de la manière la plus éclairée grâce notamment à l’utilisation de tableaux de bord équipés de fonctions d’analyses multidimensionnelles.

Comment ça marche ?

Les données opérationnelles sont d’abord extraites de sources hétérogènes : bases de données, fichiers Excel, etc. puis stockées dans un entrepôt de données. Elles sont ensuite restructurées, enrichies, agrégées, reformatées pour être présentées à l’utilisateur sous la forme d’une vue métier ayant un sens pour lui : schémas, rapports paramétrables, tableaux de bord synthétiques et interactifs, …
Enfin, les données sont diffusées aux divers domaines fonctionnels de l’entreprise (Direction stratégique, finance, production, comptabilité, RH,…) à travers un magasin de données sécurisé ou Datamart afin d’être consultées, explorées, analysées, et peuvent également nourrir un système d’alertes prédéfinies.

Le Big data, c’est quoi ?

Littéralement, le terme signifie méga données, ou données massives. Le Big Data désigne un ensemble tellement volumineux de données qu’aucun outil classique de gestion de base de données ou de gestion de l’information ne permet d’exploiter.
Selon le Group Gartner, le Big Data répond à une triple problématique dite règle des 3V pour :

  • un Volume de données considérable à traiter ;
  • une grande Variété d’informations, venant de diverses sources (non-structurées, organisées, Open…) ;
  • un niveau de Vélocité à atteindre, c’est à dire de fréquence de création, de collecte et de partage de ces données.

Les perspectives de traitement du Big Data sont infinies, et pour partie encore insoupçonnées : exploration de l’information, évaluation, analyse tendancielle et prospective , gestion des risques industriels ou naturels… le tout effectué en temps-réel.

Quelles différences avec la BI ?

Le Big Data se différencie de la Business Intelligence par le type de données récoltées et traitées ainsi que par leur utilisation. L’Informatique décisionnelle utilise en effet des statistiques descriptives, avec des données à forte densité en information afin de mesurer des phénomènes ou détecter des tendances
Le Big Data, lui, utilise des statistiques « inférentielles » et réalise des sondages sur des échantillons de données à faible densité en information, dont le grand volume permet d’en déduire des lois, donnant ainsi au Big Data des capacités prédictives.

Big Data et IA, l’avenir de la BI ?

Couplé à l’intelligence artificielle et à ses algorithmes capables d’apprendre par eux-mêmes, le Big Data est pour l’entreprise l’une des grandes perspectives, et l’un des grands défis à venir en matière d’aide à la décision. Il fait déjà partie des priorités R&D de nombreux géants des technologies de l’information. Big Data et IA pourraient notamment aider les entreprises, de toute taille, à réduire leurs risques, à faciliter la prise de décision, à créer la différence grâce à l’analyse prédictive ou encore à proposer une « expérience client » plus personnalisée et contextualisée.