Lecture en cours

Lecture en cours

DAF : contribuez à la réussite de l’entreprise à l’aide des données

Retour aux résultats de recherche

Logo Sage Advice
Sage AdviceLe Blog des clés de la gestion d'entreprise
S'abonnerS'abonner

Si vous travaillez en tant que directeur financier dans l’industrie automobile, vous devez gérer une complexité considérable.

Parmi vos responsabilités, vous devez sans doute vous assurer que l’entreprise s’approvisionne en pièces optimales en termes de qualité et de prix, quelle que soit leur provenance. Vous pouvez également avoir la charge de valider le montant des budgets alloués à différents domaines : conception, technologie, marketing, publicité, etc.

Vous vous occupez sans doute aussi de la fiscalité et de la réglementation. Ainsi que d’autres facteurs économiques à prendre en compte s’agissant du retour sur investissement, de la rentabilité et du flux de trésorerie.

Votre rôle s’est probablement étendu. Vous participez de plus en plus à la prise de décisions concernant la stratégie commerciale. Les constructeurs automobiles font désormais face à une concurrence sans précédent. Des nouveaux venus s’aventurent sur le terrain de jeu des colosses multinationaux, par-delà les frontières et les marchés.

La croissance sur les marchés émergents

Partout dans le monde, la demande en automobile ralentit. Cela ne doit pas vous empêcher d’étudier le potentiel de croissance des marchés émergents. Selon PwC, les marchés en expansion comme la Chine, l’Inde, l’Asie du Sud-Est et l’Afrique du Nord sont le principal moteur de la croissance en volume de l’industrie automobile dans le monde. Ceux-ci devraient être à l’origine d’une augmentation de 18,8 millions des volumes d’assemblage de véhicules entre 2016 et 2023.

En tant que directeur financier, vous devez aider l’entreprise à en tirer parti. Sur le plan financier, celle-ci pourrait nécessiter une harmonisation géographique entre les bureaux de vente mondiaux et la production. Tandis qu’une expansion sur les marchés émergents supposera une activité commerciale que vous devrez soutenir.

Les quatre points suivants méritent votre attention :

  1. Mise en place d’une stratégie cohérente sur le long terme au lieu de décisions isolées basées sur des opportunités.
    Vous pouvez faciliter les décisions commerciales, en exploitant les données pour dégager des tendances et obtenir des enseignements. Cela à l’aide du Big Data et des analyses.
  2. Développement progressif des capacités nécessaires, plutôt que dans le cadre d’une initiative ponctuelle.
    Vous avez une influence majeure sur la stratégie commerciale. En effet, l’analyse approfondie d’informations telles que les données sur les ventes permet d’identifier les projets auxquels accorder la priorité.
  3. Identification des dossiers nécessitant un investissement proactif pour sécuriser l’activité future.
    Via la gestion financière, vous aurez un rôle essentiel à jouer pour libérer l’argent nécessaire, au bon moment, pour les bons investissements.
  4. Possibles alliances avec les fabricants et distributeurs nationaux.
    Votre équipe et vous-même devez vous assurer de la fluidité des processus. Qu’il s’agisse d’activités régulières comme l’ajout de fournisseurs partenaires à la chaîne logistique ou d’initiatives de plus grande ampleur comme les fusions-acquisitions. Des technologies telles que les logiciels de gestion d’entreprise sont là pour vous y aider.
    L’industrie automobile étant sujette à de fréquents changements, vous devez vous tenir prêt à agir à tout moment

Préparer l’entreprise à l’évolution de la demande au sein du secteur automobile

Par ailleurs, des changements survenant aux quatre coins du monde vont forcer les constructeurs automobiles à agir rapidement. Aux États-Unis par exemple, la renégociation de l’ALENA pourrait limiter l’accès au marché mexicain. Le Brexit pourrait, quant à lui, entraîner une hausse des droits de douane sur les véhicules et pièces entrant et sortant du Royaume-Uni.

Au sein du secteur automobile, diverses réglementations affecteront directement l’apparence des véhicules et les méthodes de fabrication des composants. Et, aussi, les coûts de production et les modes de commercialisation des produits. Les changements de réglementation pourraient forcer les entreprises du secteur à revoir leurs relations avec les fournisseurs. Elles pourraient même être poussées à délocaliser leurs sites de production dans un délai très court.

Dans un article de blog, Taneli Ruda, vice-président senior et directeur général de Thomson Reuters Onesource Global Trade, écrit : « Les nouvelles réglementations pourraient créer une situation dans laquelle les entreprises devront modifier rapidement leur base de fournisseurs. Notamment en changeant, dans certains pays, pour satisfaire à des obligations en termes de provenance. Voire, réévaluer la viabilité de leurs sites de production, si ceux-ci ne remplissent pas les paramètres d’un accord de libre-échange, ou encore des dispositions douanières et réglementaires.

En l’occurrence, le problème vient du fait qu’une réglementation peut changer du jour au lendemain. Comme c’est souvent le cas dans de nombreux pays. Pour ce qui est des chaînes logistiques comportant une production considérable, avec des milliers de fournisseurs impliqués dans la fabrication d’un seul modèle de véhicule, il est extrêmement difficile pour les constructeurs automobiles et les équipementiers de suivre le rythme des changements de réglementation. »

Le problème des feuilles de calcul

Si votre entreprise s’appuie toujours sur les feuilles de calcul, vous avez un problème. En effet, cela signifie que votre planification commerciale et opérationnelle s’effectue à l’instinct. Les données sont souvent obsolètes et imprécises lorsqu’elles sont partagées manuellement. En outre, elles ne facilitent pas la collaboration. Dans ces conditions, impossible de créer des plans agiles et précis. Vous trouverez ci-après les problèmes liés aux feuilles de calcul recensés par Aberdeen.

feuilles-de-calcul
Source : Coordinated Operational Planning: Connecting Supply Chain, Sales and Operations. Aberdeen Group

Pour gérer l’évolution de la demande, vous devez aider votre entreprise à mettre en place des chaînes logistiques dispersées, qui répartissent la production et la capacité. Avec la raréfaction des marchandises et le raccourcissement des délais fournisseurs, vous devez aussi engager une réflexion concernant la planification de la chaîne logistique. Cela afin de répondre aux futurs besoins et engagements en termes de produits.

Nick Castellina, directeur du groupe d’étude en charge de la planification et de l’exécution de l’activité chez Aberdeen, indique que les leaders ont 78 % de chances de plus que les suiveurs de parvenir à intégrer des données au sein de l’entreprise étendue.

leaders-suiveurs
Source : Coordinated Operational Planning: Connecting Supply Chain, Sales and Operations. Aberdeen Group

Selon lui, « les leaders peuvent ainsi collaborer efficacement avec la chaîne logistique tout en améliorant la visibilité sur les matériaux, en amont comme en aval. C’est la première pièce du puzzle qui permet aux responsables de la planification de la chaîne logistique de collaborer avec les équipes de conception des produits, des ventes et des opérations, afin de s’assurer que leurs besoins soient pris en charge.

Le plan directeur des achats constitue la base de la planification de la chaîne logistique. Les leaders sont plus susceptibles de s’appuyer sur ces capacités pour standardiser les achats et les livraisons. »

L’importance de la planification commerciale

Les ventes sont le moteur de la planification, notamment celle de la chaîne logistique. En effet, quel intérêt d’investir lourdement dans la production de véhicules ou de pièces automobiles si les chances de les vendre sont minces ?

C’est la raison pour laquelle les constructeurs automobiles doivent disposer d’une vue totalement intégrée des informations. Cela tout en s’assurant que les futurs engagements sont tenus. Et que celle-ci les prépare suffisamment tôt à effectuer des changements auprès de leurs fournisseurs en cas d’évolution de la demande. Ils peuvent aussi évaluer le fonctionnement du marketing, des matériaux et de la production, afin de gérer adéquatement la tarification des produits et l’optimisation des profits.

planification-commerciale
Source : Coordinated Operational Planning: Connecting Supply Chain, Sales and Operations. Aberdeen Group

L’importance de la planification des stocks en temps réel

Les constructeurs automobiles doivent aussi tirer parti des informations sur les ventes et la chaîne logistique pour gérer l’inventaire et la production. Notamment, les niveaux de stock et de production, et les écarts entre eux. Grâce au contrôle des stocks en temps réel, ils peuvent rapidement modifier leurs plans de production pour s’assurer d’une disponibilité suffisante des produits.

À l’aide d’un plan directeur de production, les fabricants de tous types peuvent planifier la main-d’œuvre, les heures-machines et l’espace nécessaire en entrepôt. Ils peuvent aussi assurer la cohérence des chaînes logistiques. Les systèmes ERP offrent généralement la méthode la plus efficace pour s’assurer que les données des ventes, de la chaîne logistique et de la production soient reliées au sein d’un portail de planification unifié.

planification-stocks
Source : Coordinated Operational Planning: Connecting Supply Chain, Sales and Operations. Aberdeen Group

Soutenir l’activité pour prendre les bonnes décisions en matière de dépenses

Au sujet de la technologie, Brian Peccarelli, président de la branche Fiscalité et comptabilité chez Thomson Reuters, déclare : « Nous vivons dans un monde où les fabricants d’équipements, les entreprises technologiques et les fournisseurs tiers rivalisent pour le contrôle de la ‘pile centrale’ automobile, devenue plus importante que le moteur pour de nombreux clients. Toutefois, les fabricants ne peuvent pas se laisser distraire par le dernier phénomène de mode. Ils doivent se concentrer sur leurs points forts : l’intégration des technologies au sein d’un système complexe, qu’elles soient développées en interne ou acquises auprès de tiers. »

M. Peccarelli estime que le service financier joue un rôle essentiel dans la mise en place d’une certaine discipline. Il permet à la direction et au service de recherche de s’assurer que l’innovation profite autant que possible à l’entreprise.
Pour lui, les directeurs financiers doivent soutenir l’activité :

  • En obtenant les données adéquates, c’est-à-dire des informations complètes dans toute l’entreprise. Ils doivent aller au-delà des informations générales sur les pertes et profits pour inclure des éléments régionaux. Notamment les changements des réglementations locales et des risques fiscaux ;
  • En effectuant un suivi et des prévisions d’éléments tels que la fluctuation des implications réglementaires et fiscales de l’incorporation de la connectivité sans fil dans les voitures.

Les directeurs financiers jouent un rôle essentiel dans le processus décisionnel et l’allocation des budgets. Les données sont importantes, qu’il s’agisse d’étudier les ventes dans différents pays ou de tirer parti de la business intelligence pour planifier les domaines d’étude, de développement et d’acquisition.

Les technologies d’analyse prédictive méritent une étude approfondie. Elles permettent à l’entreprise de dégager des tendances et d’obtenir des enseignements à partir de sources de données colossales. Et, aussi, de prendre des décisions concernant la stratégie d’entreprise à venir. Selon Aberdeen Group, voici quelques-uns des avantages pour l’entreprise de l’utilisation par les dirigeants financiers de l’analyse prédictive.

prise-decisions
Data-Driven Finance and the Analytical Advantage, décembre 2016

L’importance du cloud

À l’image de nombreux fabricants et fournisseurs, votre société a peut-être déjà amorcé la transition vers l’Industrie 4.0. Transition également appelée quatrième révolution industrielle.

Le cloud est vital. Bon nombre de technologies considérées comme relevant de l’Industrie 4.0, notamment l’Internet des objets, ont besoin de la connectivité offerte par le cloud pour fonctionner. Celui-ci permet la mise en œuvre d’« usines intelligentes », totalement connectées et flexibles, faisant appel à des robots intelligents et à l’impression 3D.

Les constructeurs automobiles peuvent envisager d’utiliser le cloud pour une solution ERP. Elle soutient la technologie leur permettant d’accéder à des données utiles, garantissant ainsi des procédés de fabrication efficaces, agiles et automatisés.

Avec l’ERP dans le cloud, les entreprises peuvent devenir véritablement connectées. Celui-ci offre une source de données et des communications en temps réel dans toutes les zones géographiques. Les solutions cloud seront continuellement actualisées. Cela signifie également une aide dans le cadre de l’assimilation de nouvelles bonnes pratiques, réglementations et technologies.

Les voitures connectées peuvent servir de centre de communication, capable d’émettre et de recevoir des données.

Les voitures connectées

Outre les voitures électriques, la « voiture connectée » représente une difficulté pour les constructeurs automobiles, anciens et nouveaux. Grâce au cloud, la voiture connectée peut désormais servir de centre de communication, capable d’émettre et de recevoir des données.

Son potentiel est considérable. Elle rend la possibilité de conduite autonome réellement envisageable. Tandis que les transferts de données permettent de connecter la voiture avec le monde extérieur et d’améliorer l’expérience du conducteur.

La plupart des voitures actuelles regorgent de technologies, généralement axées sur les fonctions internes. Toutefois, il est de moins en moins rare que les véhicules offrent une connexion Internet pouvant fournir des données à des capteurs externes.

Le système présente de nombreux avantages potentiels pour le conducteur. La baisse des coûts d’assurance, services de conciergerie ou encore, la réduction des embouteillages et accidents de la route.

En tant que directeur financier, il est essentiel d’apporter son soutien à une stratégie tenant compte de l’engouement croissant pour les voitures connectées. En conclusion, il peut être recommandable de conseiller à votre entreprise de :

  • réfléchir à la possibilité d’intégrer des technologies connectées, ou d’investir dans des entreprises technologiques évoluant dans ce domaine ;
  • investir dans la propriété intellectuelle et les solutions capables de protéger l’entreprise contre les futures menaces concurrentielles ;
  • envisager de renforcer les compétences du personnel, en intégrant des spécialistes de domaines comme les technologies connectées, le Big Data et le cloud.