Industrie 4.0 : l’investissement accélérateur de croissance

Publié il y a · 8 min de lecture

La transformation digitale commence dès lors que les organisations mettent en place un système optimisé de technologies avancées telles que l’IA. En développant des produits intelligents, des services connectés et des business models « as-a-service », ces entreprises vont vers l’industrie 4.0 et au delà.

Qu’est-ce que l’Industrie 4.0 et en quoi ce nouveau concept vous concerne-t-il ?

Les révolutions industrielles se définissent comme des événements significatifs de grande ampleur ; nous vivons aujourd’hui la quatrième révolution industrielle. La première a débuté avec l’apparition des machines à vapeur et la naissance de l’industrie textile. La deuxième a été déclenchée par l’arrivée de l’électricité et de la production de masse tandis que la troisième découle de l’avènement de l’informatique après la Seconde Guerre mondiale.

Le professeur Klaus Schwab, fondateur et directeur exécutif du Forum économique mondial, estime que nous sommes déjà bien engagés sur la voie de la quatrième révolution industrielle.

Également désignée sous le terme d’Industrie 4.0, cette nouvelle révolution désigne les grandes innovations technologiques arrivant à maturité au même moment et massivement adoptées par les entreprises du monde entier, qui intègrent à la fois le monde physique et virtuel dans le but de révolutionner les méthodes de travail. Voici quelques exemples de ces nouvelles technologies :

Internet des Objets

Ce terme désigne la fusion des objets physiques, tels que les logiciels, les capteurs et les appareils électroniques, avec Internet et les systèmes de transfert et de collecte des données intégrés aux machines. L’IoT permet la communication en temps réel, en amorçant les systèmes physiques et en donnant naissance aux smart cities.

Cette technologie vous permet de concevoir des chaînes logistiques connectées et digitalisées, c’est-à-dire des écosystèmes complètement intégrés et entièrement transparents pour les services Marketing, Développement de produits, Fabrication et Distribution y contribuant.

Big Data et analyses de pointe

L’Internet des Objets générant d’énormes volumes de données, la façon dont votre entreprise lit et analyse ces informations est particulièrement importante. Dans l’industrie, la mise à disposition des données issues des phases de développement, de production et de test peut apporter un nouvel éclairage au mode de fabrication de vos produits, en facilitant l’innovation, le marketing et la prise de décision.

Robotisation et automatisation

L’industrie utilise déjà massivement les robots, comme c’est le cas par exemple avec les bras mécaniques dans les chaînes de montage. L’Industrie 4.0 pourrait bien voir la contribution des robots continuer à augmenter de manière exponentielle et permettre d’envisager la création d’« usines intelligentes » dans lesquelles les robots se chargeraient de la fabrication et de la distribution des produits aux clients, avec peu d’interventions humaines, en faisant communiquer les systèmes informatiques et de communication avec les systèmes physiques.

Simulations, impression 3D et réalité augmentée

Aujourd’hui, il est déjà courant de modéliser et de tester virtuellement les produits, afin d’économiser du temps, des matériaux et de l’argent tout en facilitant le travail. L’impression 3D permet de créer très rapidement des conceptions personnalisées, complexes et légères, tandis que la réalité augmentée laisse envisager de nouvelles méthodes de formation des employés bien plus efficaces.

Pourquoi investir dans l’Industrie 4.0 ?

L’Industrie 4.0 n’est pas le nouveau mot à la mode car en réalité, les entreprises commencent déjà à investir.

PwC estime que l’Industrie 4.0 va révolutionner la production industrielle, en permettant aux entreprises de générer en moyenne des réductions des coûts de 3,6 % par an jusqu’en 2021, grâce aux améliorations des processus internes et à une collaboration plus étroite à travers les chaînes de valeur.

Le cabinet d’audit s’attend également à une augmentation des recettes de 2,9 % par an grâce à la digitalisation des produits et services, et au développement de nouvelles offres de services numériques. Dans le même temps, 33 % des entreprises industrielles déclarent avoir déjà atteint de hauts niveaux de digitalisation tandis que 72 % comptent y parvenir d’ici 2020.

Voici, selon Aberdeen, les principaux objectifs des entreprises industrielles :

Principaux objectifs des industriels-Source -Aberdeen Group

La concurrence accrue conduit les entreprises à se recentrer sur le service clients, ce qui nécessite d’envisager de nouvelles façons de fournir les produits et services. Or, le changement des processus et business models est justement le fondement même de l’Industrie 4.0.

Voici ce que déclare Nick Castellina, directeur de la recherche chez Aberdeen : « Les produits doivent être davantage personnalisables, ce qui nécessite de revoir la façon dont la production et la distribution sont organisées. La plupart de ces changements seraient impossibles dans les systèmes existants. C’est pourquoi les industriels font de la modernisation de leurs systèmes leur deuxième objectif prioritaire à court terme. »

Commencer à planifier pour mieux s’adapter

D’après l’étude Made Smarter Review menée par Juergen Maier, le CEO de Siemens UK, l’Industrie 4.0 n’est pas une tendance éphémère. Il a déclaré que d’ici 10 ans, la digitalisation de l’industrie pourrait augmenter la production britannique de 455 milliards de dollars, avec une augmentation de la croissance du secteur de 3 % et un gain net de 175 000 emplois.

Récemment, la Confederation of Business Industry (CBI) a appelé les chefs d’entreprise à s’unir derrière une stratégie industrielle ambitieuse afin de tirer profit de l’Industrie 4.0. Là encore, elle encourage les entreprises à agir sans tarder et à prendre sans plus attendre les mesures nécessaires pour s’adapter.

Kieron McCann, responsable de la stratégie et du marketing chez Cognifide, ajoute : « Le principal défi des industriels traditionnels est de faire évoluer leur culture d’entreprise afin de s’adapter à la nouvelle réalité de l’Industrie 4.0. C’est avant tout une question d’agilité. »

« Les industriels et les entreprises d’ingénierie ont souvent tendance à vouloir tout concevoir en interne, ce qui peut allonger les délais de réalisation et occasionner des cycles de planification non flexibles. Cette approche peut imprégner l’ensemble de l’entreprise, qui est souvent axée sur les cycles de production et les lancements de produits. »

« Les entreprises doivent désormais comprendre quelle est leur véritable valeur ajoutée. Pour tout ce qui sort de leur domaine de spécialité, elles doivent réfléchir à comment intégrer rapidement d’autres capacités, puis procéder à leur itération. »

« Tout tournera autour du logiciel, il sera alimenté par les données, qui à leur tour seront de plus en plus intégrées à un écosystème plus vaste. L’agilité, l’itération et l’amélioration continue vont devenir de facto la nouvelle norme en matière de méthode de travail. »

Un leadership fort est nécessaire à la réussite de sa mise en place de l’industrie 4 .0

Mark Armstrong, Vice-président et Directeur général des Opérations internationales pour les régions EMEA et APJ chez Progress, estime qu’avec l’adoption de l’Industrie 4.0 il ne s’agit pas simplement de prendre une longueur d’avance mais surtout de tout mettre en œuvre pour assurer la survie de l’entreprise ; celles qui ne prendront pas le train en marche pourraient bien rester sur le bas-côté de la route.

Selon lui, « Le changement doit s’appuyer sur des fondations solides et être conduit par une direction volontariste bien décidée à identifier les technologies stratégiques de l’entreprise afin d’investir dedans. Il ne s’agit pas seulement d’investir dans de nouvelles technologies, mais surtout d’investir dans les bonnes. »

« Une chose est sûre cependant, c’est que l’Industrie 4.0 repose sur les données. Les industriels vont devoir remplacer leurs équipements afin de pouvoir collecter les données, apprendre à les analyser de manière efficace et utiliser les informations tirées de ces données pour orchestrer les opérations à venir. Pour être prêt à adopter l’Industrie 4.0, vous allez devoir mettre en place des systèmes capables d’analyser automatiquement d’énormes volumes de données et de les convertir en informations exploitables. »

Il estime également que le Cloud a un rôle essentiel à jouer : « L’une des meilleures façons de préparer votre entreprise pour l’avenir est de pouvoir rapidement changer l’échelle des services. Le Cloud permet cette évolutivité tout en étant bien plus efficace et en offrant un accès à une puissance de traitement supérieure pour les technologies comme l’IA. »

10 conseils pour aider votre entreprise à adopter l’Industrie 4.0

  1. N’attendez pas !
    Vos concurrents ont peut-être déjà entamé leur transformation digitale. L’inaction pourrait vous coûter cher et vous faire rater l’occasion de devenir le chef de file.
  2. Identifiez les opportunités
    Analysez votre organisation et déterminez les points faibles nécessitant la mise en place de processus ainsi que les délais de commercialisation des produits. Identifiez vos failles en matière de réponse à la demande et découvrez là où vos ressources sont en flux tendu. Traitez en priorité vos principales difficultés et déterminez comment le Cloud, l’analyse de données et l’IoT peuvent s’adapter à la stratégie de votre entreprise.
  3. Commencez petit et avancez progressivement
    Le changement intégral est disruptif, c’est pourquoi nous vous conseillons de commencer votre transition par la mise en place de petites actions. Vous pouvez, par exemple, commencer par déployer des capteurs dans votre usine afin de voir les données que vous pouvez en tirer.
  4. Choisissez les bons partenaires et travaillez avec eux
    Vous devriez travailler avec des fournisseurs qui comprennent votre secteur d’activité et qui travaillent dans le respect des meilleures pratiques, afin de vous accompagner dans votre transition vers l’innovation.
  5. Continuez à progresser
    L’Industrie 4.0 n’en est qu’à ses débuts. Assurez-vous que votre entreprise (vos employés, les processus et la technologie) est suffisamment flexible pour faire face aux évolutions à venir.
  6. Repensez votre mode d’expérimentation
    Assurez-vous d’évaluer la technologie du point de vue de votre secteur d’activité. Vous pourrez ainsi expérimenter une technologie en mesure de différencier votre entreprise, dans le but de développer vos capacités et de faire des choses que vos concurrents ne savent pas faire.
  7. Collaborez avec l’écosystème de votre technologie émergente
    Identifiez les entreprises et les start-ups qui utilisent et recherchent la technologie adaptée à votre secteur d’activité, vos produits, vos clients et vos marchés. Nouez des relations professionnelles lorsque cela s’y prête et gardez un œil sur ce que font les autres. Vous pouvez, par exemple, envisager un partenariat avec une université ou un établissement d’enseignement supérieur.
  8. Développez votre propre laboratoire d’apprentissage
    Si votre entreprise atteint une certaine taille, vous devriez commencer à envisager de disposer de votre propre équipe d’innovation qui aurait la charge de convertir les idées novatrices en valeur tangible pour l’entreprise, en créant par exemple des démos et des prototypes. Vous pouvez partager tout ce que vous créez en interne ou avec certains partenaires et clients.
  9. Développez une mentalité de « maker »
    Les entreprises doivent encourager un mode de pensée leur permettant d’établir des connexions entre les technologies et de résoudre des problèmes concrets. Les « makers » aiment essayer, tester et recommencer si nécessaire, se salir les mains, ainsi que partager et utiliser les découvertes des autres.
  10. Définissez un processus pour mettre à l’échelle la technologie émergente
    L’innovation technologique ne changera rien aux processus métier traditionnels comme l’élaboration d’une étude de cas et la planification des projets dans un objectif de rentabilité. Intéressez-vous plutôt aux processus aux phases plus courtes qui nécessitent de proposer des idées, de développer des prototypes, d’effectuer des essais sur le marché et de procéder à une mise à l’échelle.Il est important de garder à l’esprit que le changement apporté par l’Industrie 4.0 ne sera pas considéré très longtemps comme novateur. À la vitesse à laquelle les idées se diffusent, il ne faudra pas attendre bien longtemps avant que différentes entreprises ne se mettent à proposer leurs propres versions des mêmes produits et solutions.Se contenter de miser sur l’innovation ne suffira pas pour démarquer votre entreprise de la concurrence. Pour ne pas se laisser distancer, elle doit avoir une véritable stratégie et une politique volontariste de planification.
Source: https://www.sage.com/en-gb/blog/industry-4-0-invest-growth/

Abonnez-vous à la newsletter Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte aux lettres, nos tous derniers conseils.