Lecture en cours

Lecture en cours

Experts-comptables : 4 missions de conseils que vous pouvez adopter au sein de votre cabinet

Retour aux résultats de recherche

missions-conseil-expert-comptable

Grâce aux outils d’automatisation et de technologie dont disposent à présent les experts-comptables, vous disposez de nouvelles opportunités pour développer votre cabinet et l’amener vers le succès. Selon l’enquête mondiale SMP 2018 de l’IFAC, les missions de conseil sont le seul domaine qui affiche une croissance des pratiques comptables à l’échelle mondiale, avec 86 % des entreprises offrant ces missions sous quelque forme que ce soit.
Si ces outils d’automatisation et de technologie permettent de diminuer les tâches traditionnelles liées à la tenue comptable, d’autres options s’offrent désormais à vous pour continuer à développer votre cabinet. L’une d’entre elles est de continuer à fournir la même quantité et la même qualité de services tout en profitant de votre temps libre. Il peut également s’agir de collaborer avec des clients dans le cadre du même modèle de service et, pourquoi pas, de développer votre entreprise pour offrir des services consultatifs. Ces services supplémentaires vous aideront à créer des relations plus étroites avec vos clients, car ceux-ci dépendront de vous pour des besoins plus importants.
Voici quatre missions de conseil qui ont été adoptées par certains experts-comptables en vue d’étendre leurs activités à des clients nouveaux et existants, ainsi que quelques conseils sur la façon de les adopter dans votre cabinet.

1. Rapports financiers et KPI spécialisés

Bien que ce service fasse souvent partie d’une lettre de mission standard, il semble également qu’il soit rapidement mis à l’écart faute de temps, alors que d’autres tâches sont considérées comme prioritaires.

  • Créez des rapports financiers personnalisés qui feront progresser la situation dans les domaines litigieux. Généralement, les rapports de base des logiciels de comptabilité n’indiquent pas réellement à vos clients ce qui se passe dans leur entreprise et ce qu’ils doivent changer. Créez des rapports et prenez le temps de les expliquer afin que votre client puisse prendre des décisions pour son entreprise.
  • Procédez à une analyse comparative du secteur au niveau régional afin d’assurer la compétitivité. Les gérants de petites entreprises veulent souvent savoir comment ils se situent par rapport à d’autres entreprises semblables. Le défi pour vous dans ce cas est de vous assurer que les données d’analyse comparative que vous utilisez sont de source sûre.
  • Sélectionnez des KPI pour fixer des objectifs et gérez-les de manière régulière. Comme pour les rapports financiers personnalisés, assurez-vous que votre client est particulièrement centré sur les mesures qui comptent et qu’il peut apporter des changements positifs dans son entreprise. Lorsque ces KPI ont été atteints, ciblez-en de nouveaux et travaillez dessus. Ne vous sentez pas obligé, vous ou votre client, d’effectuer un suivi de tous les KPI importants pour commencer ; vous pourriez vous sentir dépassé par les événements.

2. Planification stratégique et planification de la relève

Votre client dispose-t-il du personnel, des processus et des outils nécessaires pour propulser l’entreprise vers le succès ? Voici quelques pistes lui permettant d’atteindre cet objectif :

  • Établir des business plans à court et à long terme détaillés. L’établissement de plans à 1, 3 et 5 ans vous permettra de garantir que les activités commerciales actuelles de votre client contribuent à la réalisation de ses objectifs à long terme.
  • Étudier des options de croissance créatives pour les entreprises traditionnelles. Grâce à l’utilisation des réseaux sociaux, des optimisations SEO et d’autres outils marketing plus récents, vous pourrez peut-être leur apporter de nouvelles idées pour développer leur activité en dehors du modèle SALY (Same As Last Year).
  • Intégrer la planification de la relève dans les business plans à long terme. Votre client dispose-t-il vraiment du personnel nécessaire pour pouvoir se développer comme il le souhaite ? Connaît-il le prochain dirigeant potentiel ? Il s’agit de questions cruciales que vous pouvez les aider à traiter en parallèle de leurs stratégies d’organisation et d’embauche.

3. Expertise en matière de ressources humaines et de rémunération

Très peu de petites entreprises prennent le temps de créer la structure dont elles auront besoin en fonction de leur croissance. Mais vous pouvez les y aider :

  • En créant et en mettant en œuvre la politique de l’entreprise et du personnel. Trop souvent, celles-ci n’existent que dans des organisations beaucoup plus grandes, mais leur rôle reste essentiel : protéger à la fois l’entreprise et l’employé en matière de définition des attentes, de réponses à apporter selon les circonstances, d’opportunités d’appliquer la culture d’entreprise, et bien plus encore.
  • En définissant les procédures vis-à-vis des collaborateurs et en facilitant les partenariats connexes. L’équipe de direction de votre client sait-elle à quoi doit ressembler le processus d’embauche et de cessation d’emploi ? Le suivent-ils ? L’introduction d’outils qui ont fait leurs preuves, tels que Fitzii ou Plum.io, peut permettre de diminuer le stress induit par l’immensité de la tâche.
  • En élaborant et gérant les grilles de salaires et les rôles de chacun. En l’absence d’une stratégie de rémunération claire, les petites entreprises font souvent preuve d’une méconnaissance des fonctions et des salaires potentiels des personnes qu’elles embauchent ou promeuvent.

4. Cadre de travail et intégration de systèmes

Il s’agit de loin de mon domaine de prédilection et d’un domaine que j’aimais analyser. Étant moi-même un amoureux de la technologie et détestant les tâches subalternes, j’ai pris plaisir à trouver des méthodes pour faire circuler les données des clients de manière à éliminer la duplicité et augmenter la facilité d’utilisation. Si vous êtes comme moi, vous devriez commencer à :

  • Étudier et normaliser les processus, en les automatisant dès que possible. Aucune application ne doit être installée avant que le processus soit clairement défini et que vous compreniez le problème à résoudre. Ainsi, avant de commencer à installer des applications avec vos clients, assurez-vous d’avoir étudié les processus en amont.
  • Rechercher et sélectionner des solutions technologiques, pour ensuite les mettre en œuvre. Méfiez-vous du nouvel outil à la mode et dont tout le monde parle. C’est peut-être la solution de facilité alors qu’il existe d’autres solutions mieux adaptées à vos besoins. Prenez le temps de bien faire vos recherches et de trouver la bonne solution pour votre client. Beaucoup d’entre eux disposeront d’équipes d’intégration qui pourront vous aider à installer les applications.
  • Gérer continuellement cette technologie en constante évolution. La technologie évolue à une vitesse parfois effrénée. Assurez-vous de garder un œil sur les changements apportés à vos applications existantes, sans oublier les nouveaux outils de demain qui pourraient mieux vous convenir. Les besoins commerciaux de vos clients peuvent également évoluer.

Cette liste est basée sur les experts-comptables que j’ai rencontrés et qui ont adopté des services-conseils pour développer leur cabinet. Si vous choisissez d’ajouter une mission de conseil pour vous spécialiser, je vous recommande d’en trouver un qui mette en valeur vos atouts personnels. En créant un service dans lequel vous possédez déjà de solides compétences, vous renforcerez votre rôle dans la réussite de votre client. Bon conseil !