Le paiement en ligne : un atout au service de votre relation client

Publié il y a · 2 min de lecture

8,64 sur 20. C’est la note attribuée par le cabinet HCG (Human Consulting Group) à la qualité des relations clients entretenues par les 200 plus grandes entreprises françaises. Ce résultat est l’addition de services très souvent médiocres et couvrant l’ensemble des canaux d’échanges : mail, téléphone, courrier ou réseaux sociaux…
Si les français sont près de 80% en 2017 -selon l’agence de conseil en marketing Cocedal- à tenter de contacter les marques, les entreprises restent mauvaises élèves lorsqu’il s’agit de répondre aux questions, d’apporter une solution à un problème ou même de donner suite à une demande d’information.
La relation client est pourtant un facteur déterminant du succès de l’entreprise, d’autant plus si celle-ci est une PME ou une TPE. Qualité du service et du produit, conquête ou fidélisation, nombreuses sont les dimensions et stratégies à prendre en compte pour la consolider. Un facteur est cependant à placer au centre de vos préoccupations, puisqu’il est à la fois la concrétisation et le début de votre relation : la phase de paiement.

Simplifiez le paiement

Si la législation française prévoit d’obliger toutes les sociétés à passer à la facturation digitale, cette évolution réglementaire est loin d’être un désavantage pour vos activités. Bien au contraire. Côté client, un paiement qui prend du temps peut être décourageant : votre entreprise met ainsi toutes les chances de son côté en simplifiant cette action.
Côté gestion, votre service comptabilité peut générer en quelques secondes des modèles de facture calibrés aux attentes du client. Plus besoin de rechercher un document en urgence égaré dans une pile de classeurs. Il suffit désormais d’entrer les références dans une barre de recherches et le document archivé dans la base de données informatique est trouvé en deux clics. La numérisation des factures confère donc plus de souplesse et de réactivité à votre entreprise.
Deux qualités majeures qui vous permettront de dégager du temps pour répondre à d’éventuelles demandes, une fois le paiement effectué. Avec tous les éléments en main, vous apparaîtrez comme fiable et crédible et consoliderez plus encore votre relation client.

Limitez le nombre de relances

Difficile d’évoquer le paiement sans aborder la question des délais. D’après le cabinet Altares, 25% des faillites étaient liées en 2015 à des retards de paiement. Heureusement les entreprises françaises progressent d’année en année, passant de 13,6 jours de retard de paiement -en moyenne- en 2015 à 11 jours en 2017. Ces retards sont souvent dus à une mauvaise gestion des relances, par peur justement de ternir les relations clients. À tort, puisque de telles situations peuvent conduire à un recouvrement, bien plus néfaste et surtout bien plus coûteux. La facturation numérique vous permet de structurer vos relances, et d’augmenter leur efficacité. En l’adoptant, vous ne ferez plus partie des entreprises qui, dans 91% des cas, font des erreurs de rapprochement bancaire et relancent un client à tort, perdant ainsi toute crédibilité et mettant au tapis tous les efforts consentis pour établir de manière pérenne une relation de confiance.

Abonnez-vous à la newsletter Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte aux lettres, nos tous derniers conseils.