Lecture en cours

Lecture en cours

La décarbonation de l’industrie : un plan ambitieux

Retour aux résultats de recherche

La décarbonation de l’industrie : un plan ambitieux

Responsable d’une part importante des émissions de gaz à effet de serre en France, le secteur industriel va profiter d’un soutien massif de l’État pour accélérer sa décarbonation. L’objectif ? Aider les entreprises industrielles à investir dans des solutions à la fois innovantes et moins polluantes. Découvrez comment en bénéficier.

1,2 milliard d’euros pour optimiser l’efficience énergétique de l’industrie

Dans le cadre du Plan de relance, initié en septembre dernier et doté d’un budget de 100 milliards d’euros, le gouvernement s’est fixé un objectif d’envergure : réduire les émissions de CO² de l’industrie à moyen terme. Une ambition indispensable pour permettre à la France de tenir ses objectifs climatiques, dans la mesure où les activités industrielles sont à l’origine de près de 20 % des émissions de gaz à effet de serre¹.

14 %
C’est le nombre d’entreprises de l’industrie lourde cotées en bourse en mesure de respecter les objectifs fixés par l’Accord de Paris sur le climat².

Dans cette optique, l’État va allouer 1,2 milliard d’euros au plan de décarbonation de l’industrie d’ici 2022². Avec cette enveloppe, l’objectif est d’aider les entreprises industrielles à investir dans des solutions décarbonées, à se moderniser, à transformer leurs procédés, à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à tendre vers la neutralité carbone. Les financements pourront notamment concerner le renouvellement des procédés de fabrication, l’abandon de l’énergie fossile ou encore l’électrification de la chaîne de production par exemple.

5 actions en faveur de la décarbonation de l’industrie

Pas moins de 5 initiatives sont mises en place dans le cadre du plan de décarbonation, dont l’objectif est d’identifier les projets porteurs et les entreprises qui seront soutenues financièrement³.

  1. L’appel à projet IndusEE : supervisé par l’Ademe, il vise à subventionner des projets d’investissement de plus de 3 millions d’euros, ayant pour objectif de renforcer l’efficacité énergétique et de réduire la consommation d’énergie des procédés industriels ;
  2. L’appel à manifestation IndusDecar : son but est d’identifier les projets industriels capables de favoriser la décarbonation rapide et massive des procédés industriels, notamment par leur électrification par exemple ;
  3. Le guichet de soutien à l’investissement : géré par l’ASP (Agence de services et de paiement), il a pour objectif d’identifier et de subventionner des projets de décarbonation de moindre envergure, dont le coût est inférieur à 3 millions d’euros. Les subventions pourront représenter jusqu’à 50 % du coût d’acquisition du matériel éligible ;
  4. Le soutien de la chaleur biomasse : cet appel à projet vise notamment à financer le remplacement des chaudières charbon, gaz ou fuel par des solutions utilisant la biomasse (matières organiques pouvant être transformées en chaleur, tel que le bois ou les déjections animales par exemple). Pour cela, le surcoût engendré par cette énergie par rapport aux énergies fossiles sera compensé ;
  5. Le soutien de la chaleur CSR (ou Combustibles Solides de Récupération) : piloté par l’Ademe, cet appel à projet doit financer les investissements industriels dans la chaleur issue des CSR, tels que les déchets ménagers par exemple.

Plan de décarbonation : Ne laissez passer aucun appel à projets

Grâce à ces différentes initiatives, 16 premiers lauréats ont déjà été sélectionnés en décembre dernier, 14 dans le cadre de l’appel à projet IndusEE et 2 via l’appel à manifestation IndusDecar. Au total, ils bénéficieront d’un investissement de 291 millions d’euros, auquel s’ajoute un soutien de l’État d’environ 61 millions d’euros. À en croire le gouvernement, les projets retenus devraient réduire de 10 % les émissions de gaz à effet de serre des sites concernés, soit une diminution de plus de 237 000 tonnes de CO² par an4.

Bien que les éditions 2020 d’IndusEE et d’IndusDecar soient clôturées, de nouveaux appels à projets sont prévus pour le premier trimestre 2021, puis pour 2022. Même calendrier pour le soutien à la chaleur biomasse. Le guichet de soutien à l’investissement, pour sa part, reste ouvert jusqu’au 31 décembre 2022, tandis que la date limite de dépôt des dossiers pour la seconde session du soutien à la chaleur CSR est fixée au 14 octobre 2021³.

Pour aller plus loin :

Sources
¹Décarbonation de l’industrie – Ademe – 2021
²As we enter transition decade new research finds only 14 % of heavy industry is aligned with Paris agreement – Transition Pathway Initiative – 2021
³Décarbonation de l’industrie – Ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance – 2020
416 premiers projets de décarbonation de l’industrie – Ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance – 2020