Lecture en cours

Lecture en cours

Trésorerie : 8 conseils pour éviter les problèmes

Digitalisation & Tendances

Trésorerie : 8 conseils pour éviter les problèmes

La trésorerie d’une start-up est un équilibre forcément précaire au début entre des recettes et des dépenses. Le plus important est de se donner toujours une longueur d’avance pour répondre à moindre coût à un besoin de trésorerie. Des règles simples existent, qui vous procureront une gestion de trésorerie plus sereine. Et surtout plus de temps à consacrer à votre développement.

Une trésorerie sereine, c’est une trésorerie qui joue sur tous les tableaux et en temps réel. Donnez-vous les moyens et surtout la constance dans la durée pour systématiser votre gestion de cash :

Créer et développer sa start-up est une aventure hors du commun. Porteur de satisfactions professionnelles inédites, le parcours du créateur de start-up est surtout semé de défis, qu’il faut savoir surmonter un à un. Sage Advice vous propose une série d’articles à lire pour se faciliter un peu l’aventure.

Pour une trésorerie sereine, voyez loin !

Établissez des prévisions

Fixez-vous des objectifs à six ou douze mois pour surveiller vos finances et éviter les surprises. En matière de trésorerie, une surprise est toujours mauvaise !

La manière la plus simple d’établir un prévisionnel de trésorerie consiste à créer une feuille de calcul répertoriant les recettes et les coûts mensuels. Rapidement, une solution de gestion adaptée devra prendre le relai.
L’enjeu d’un prévisionnel de trésorerie est d’anticiper chaque poste en tenant compte au maximum de la réalité :

  • Soyez exhaustifs et répertoriez toutes les dépenses
  • Distinguez les coûts fixes et les coûts variables
  • Intégrez les variations saisonnières : par exemple, il est probable que la facture de chauffage augmente en hiver

Anticipez la gestion des creux

Identifiez à l’avance les problèmes de trésorerie potentiels en mettant à jour vos prévisions de trésorerie régulièrement. L’idéal est le temps réel. Il est également important que vous surveilliez les conditions du marché et que vous gardiez un œil sur vos clients et vos fournisseurs à risque. Et agissez sans attendre, aussitôt que vous détectez un problème.

Un problème de trésorerie ne se règle jamais seul. Ne faites pas l’autruche en espérant que la difficulté va disparaître comme par enchantement ! Plus vous agissez tôt, moins la solution sera coûteuse.

En gardant la maîtrise de votre trésorerie, vous pourrez gérer les problèmes rapidement et efficacement. Et si vous avez des doutes ou des inquiétudes, parlez à un comptable, un investisseur ou un mentor.

Pour une trésorerie sereine, accélérez les encaissements

Fixez les règles

L’encaissement est un sport d’équipe, qui mobilise du monde chez vous et chez vos clients. Nous vous conseillons de fixer dès le départ les règles. En particulier, des conditions de paiement claires avec chacun de vos clients. Généralement, le délai de paiement est de 30 jours.

Maîtriser sa trésorerie, c’est aussi agir en interne pour accélérer la rotation du cash. Donnez-vous les moyens de produire et d’envoyer vos factures rapidement. Et de détecter et d’intégrer en temps réel en comptabilité les règlements parvenus sur vos différents comptes bancaires.

Et n’oubliez pas qu’à partir du 1er juillet 2024, il faudra passer à la facture électronique. Y êtes-vous prêt ?

Automatisez votre recouvrement

Le sport d’équipe ne se limite pas à l’émission de la facture et à la négociation des conditions contractuelles de règlement avec vos clients. Agissez de façon concertée avec les commerciaux pour réduire le DSO¹.

Des solutions de recouvrement automatisées existent, pour agir à toutes les étapes de la chaîne d’encaissement :

  • Prévenir les clients de l’imminence d’une échéance
  • Alerter dès le premier jour de retard et respecter une gradation scénarisée à l’avance dans les relances successives
  • Remercier à réception de chaque paiement

Pour une trésorerie sereine, maîtrisez les décaissements

Pilotez vos dépenses

Considérez la fréquence à laquelle vous payez vos fournisseurs, vos impôts, vos factures d’énergie, etc. Serait-il possible de payer de manière échelonnée ou de rendre les conditions de paiement plus souples ? Utilisez votre sens de la négociation pour conclure des accords dans votre intérêt et dans l’intérêt de votre entreprise.

De plus, faites attention aux petites dépenses qui s’accumulent et finissent par vous coûter de l’argent. Peut-être pouvez-vous massifier vos achats en réduisant le nombre de fournisseurs et obtenir de meilleures conditions.
À l’inverse, un abonnement, quoique plus coûteux dans la durée, est susceptible de vous épargner une grosse sortie d’argent. À considérer avec attention !

Optimisez les stocks

Une gestion efficace des stocks est une condition pour une bonne gestion de la trésorerie. Examinez vos registres de stock en même temps que vous examinez votre compte en banque. Ainsi, vous saurez précisément ce qu’il vous reste en stock et quels articles vous devez commander. Du stock inutile, c’est de l’argent bloqué stérilement.

C’est pourquoi un système de contrôle des stocks géré efficacement aura un impact positif sur votre trésorerie. Ainsi, vous n’aurez jamais trop de stock et vous n’aurez pas tout votre argent bloqué sous forme de stock.

Pour une trésorerie sereine, donnez-vous de la souplesse

Financez votre croissance

Si votre entreprise se développe rapidement, servir vos clients peut générer un besoin d’achat de matières premières ou de sous-traitance qui excède votre capacité de trésorerie. Un concours bancaire, gagé sur vos recettes à venir, financera avec pertinence le delta. Votre marge sera dégradée à concurrence du coût du crédit (il faut donc en tenir compte à la fixation du prix) mais votre trésorerie sera épargnée. C’est de la bonne gestion !

La plupart du temps, cette option est viable car les banques sont plus enclines à prêter à une entreprise si elles peuvent voir un projet de contrat ou une lettre d’intention. Vous pourrez payer vos dettes une fois que le client vous aura payé. Vous ne devrez verser des intérêts à la banque ou à l’organisme de financement que pour la durée effective pendant laquelle vous avez besoin de trésorerie.

Entretenez de bonnes relations avec vos créanciers

De nombreuses start-up ont parfois besoin d’un coup de pouce de la part d’une banque ou d’un organisme de prêt, surtout à leurs débuts. Elles ont également souvent besoin de crédits ou d’autorisations de découvert pour faire leurs premiers pas.

Restez en bons termes avec ces organismes et tenez-les informés de toute dépense imprévue ou de changements dans les prévisions. En entretenant de bonnes relations, basées sur une confiance mutuelle, avec les banques et les organismes de prêt, ces derniers seront plus compréhensifs si jamais vous avez besoin d’une aide financière à l’avenir.

En conclusion, éviter les problèmes de trésorerie est une culture. C’est ce qu’on appelle la culture du cash. Cette culture repose sur deux piliers : la vigilance collective et l’automatisation.

Start-up, pour une trésorerie encore plus sereine, écoutez le podcast de Céline Bayle : « recouvrement : vive la culture cash » !

¹DSO (Days Sales Outstanding) : nombre de jours moyen avant de recevoir le paiement d’un client

Article initialement publié le 21/09/2018. Dernière mise à jour le 11/02/2022

10 signes qui ne trompent pas : votre solution de gestion est obsolète

Notre guide pour TPE et jeunes PME

Téléchargez notre guide
10 signes qui ne trompent pas : votre solution de gestion est obsolète Notre guide pour TPE et jeunes PME Septembre