Lecture en cours

Lecture en cours

Agri-Agro Industries : la nature est notre futur, vive la révolution végétale

Retour aux résultats de recherche

TRibune-agri-agro

Agri-Agro Industries : Exportations et internationalisations de la filière agricole et agroalimentaire

Quelques Chiffres et constats de l’Agri-Agro Industries

Agri-Agro Industries : Avec environ 375 000 exploitations agricoles et 18 000 entreprises agroalimentaires, dont 68 % de micro-entreprises, le secteur agricole et agroalimentaire est un pilier de l’économie française. Ce secteur représente 3,5% du PIB et 5,5% des emplois. La projection à l’international des entreprises françaises est un levier de croissance. Force est de constater que nos filières montrent des signes de faiblesse sur les marchés extérieurs alors que la demande mondiale est en expansion. Le solde commercial des produits agricoles bruts est négatif pour la première fois depuis 30 ans, passant de + 0,2 Md € en 2016 à – 0,5 Md € en 2017 (principalement en raison de la hausse des importations de fruits et de la baisse des exportations de céréales, dont la mauvaise récolte en 2016 a eu un impact sur nos exportations jusqu’en août 2017), celui des produits agroalimentaires transformés se situe à 6,2 Md €.

Une image d’excellence

La France bénéficie de la reconnaissance, partout dans le monde, de la qualité et de l’excellence de ses produits, à l’image de la gastronomie française inscrite par l’Unesco au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. En 2017, l’excédent des produits agricoles et agroalimentaires atteint 5,7 Md €. Les produits agroalimentaires (bruts et transformés) constituent le troisième excédent commercial de la France.

« Sage accompagne les acteurs de la filière agricole et agroalimentaire de par sa présence à l’international (23 pays), mise sur la verticalisation et l’expertise métier pour répondre aux enjeux. »

Des positions fragiles

Certaines de nos positions commerciales restent fragiles et la France perd régulièrement des parts de marché dans un contexte de compétition mondiale accrue. Ainsi, au niveau mondial (y compris UE), les parts de marché des exportations agroalimentaires françaises sont passées de 7,7% en 2000 à 4,5% en 2016. En particulier, la baisse des parts de marché s’est accrue à l’intérieur de l’UE, passant de 12,5% de parts de marché en 2000 à 7,5% en 2016.

Le rayonnement des entreprises

Le rayonnement international de l’agroalimentaire français repose sur un nombre limité d’entreprises. Alors que 80% des entreprises agroalimentaires allemandes exportent leurs produits, cette part n’est que de 25% en France. Les grandes entreprises internationales et les entreprises de taille intermédiaire qui ne représentent que 10% du nombre d’entreprises agroalimentaires en France, réalisent aujourd’hui les 2/3 du chiffre d’affaires du secteur à l’export. Seules 6% des entreprises agroalimentaires ont un chiffre d’affaires à l’export supérieur à 50%. Notre performance à l’export s’appuie par ailleurs sur un nombre très réduit de secteurs que sont les vins et spiritueux, les semences, les céréales et oléagineux et dans une moindre mesure les produits laitiers.

Agri-Agro Industries : Une demande mondiale en expansion

Dans un contexte mondialisé caractérisé par la croissance de la population, l’accélération des changements climatiques et la persistance de nombreux foyers de conflits, l’agriculture restera une activité stratégique au cours du 21e siècle. Pour faire face à la hausse de la demande alimentaire, notamment en Afrique, il convient à la fois d’appuyer le développement de filières locales et l’accroissement durable de la productivité agricole dans tous les pays du monde, mais également de favoriser les dynamiques commerciales et logistiques permettant d’assurer une meilleure sécurité alimentaire. (Les échanges mondiaux de produits agricoles et agroalimentaires croissent de + 8 % par an depuis 2000, soit un triplement en 15 ans).

« C’est de la responsabilité de la France de contribuer aux équilibres alimentaires mondiaux. »

Découvrez la suite de la tribune Agri-Agro Industries : la nature est notre futur, vive la révolution végétale