Lecture en cours

Lecture en cours

[Excellence en France] Jieldé, génie de la lampe industrielle

Retour aux résultats de recherche

Portées par des entrepreneurs visionnaires et des managers passionnés, nombre de PME illustrent la diversité et la richesse du dynamisme économique de notre pays. Dans toutes les régions, ces entreprises marient tradition d’excellence et ouverture à la modernité pour défendre la french touch dans les domaines les plus inattendus. Sage accompagne leur vitalité et leur performance en mettant à leur disposition des solutions numériques sources de productivité, de fiabilité, de différenciation et de compétitivité. Une série de portraits rend hommage à ces guerriers du savoir-faire. Attention, belles rencontres…

 

Comment réussir à vendre dans le monde entier des lampes industrielles fabriquées en France déclinant un concept technique imaginé en 1950 ? Le défi posé à Philippe Bélier lorsqu’il a repris Jieldé à la famille fondatrice au début des années 2000 était de taille ! Réorientation des cibles, nouvelle distribution, travail sur la couleur et sortie de nouveaux modèles : en plus de son succès vintage et sans doute un peu grâce à lui, la lampe Jieldé est une icône d’aujourd’hui, fabriquée à la main avec les outillages d’origine mais adaptée aux codes de la décoration contemporaine. Histoire d’un retour à la lumière…

Jean-Louis Domecq, ingénieur lyonnais propriétaire d’un atelier de mécanique générale, savait ce qu’il voulait. Ne trouvant pas de luminaire totalement adapté aux besoins de son activité, il le dessina ! Simple, robuste, articulé de façon à ce qu’il s’adapte à tout poste de travail, sans câble dans ses articulations, le modèle définitif est adopté en avril 1950. Il deviendra la lampe Standard, peinte en vert Vespa.

Encore deux années pour industrialiser son invention et Jean-Louis Domecq crée Jieldé, à partir des initiales de son nom. Le succès est immédiat. La lampe Jieldé investit les ateliers industriels et très vite les tables à dessin. Soixante-cinq ans plus tard, la lampe Standard est toujours produite. Différence notable, tout de même, sa vocation industrielle initiale, depuis longtemps détournée par les collectionneurs, a cédé la place à un positionnement de luminaire de décoration, impulsé par Philippe Bélier à son arrivée. « Embauché par la fille de Jean-Louis Domecq pour donner un nouveau souffle à l’entreprise, j’ai immédiatement acté que la contraction de l’environnement industriel nous imposait de réorienter notre offre vers d’autres marchés ». L’univers de la décoration devient rapidement le principal débouché de Jieldé, au point de représenter aujourd’hui 98 % des ventes !

Pour passer d’une utilisation industrielle à une utilisation grand public, un travail sur la gamme a immédiatement été conduit. Sans modifier les fondamentaux pour préserver l’ADN de Jieldé. Déjà déclinée par Jean-Louis Domecq en lampe de table et en lampadaire, la Standard est complétée par trois autres modèles, dont l’un est la réplique de la lampe originale en plus petite taille et un autre une suspension

« Difficile de vendre des lampes industrielles dans un pays qui se désindustrialise ! Nous avons réussi à retrouver une dynamique en abandonnant les ateliers au profit des intérieurs. La qualité iconique de notre produit et notre fidélité absolue aux valeurs originelles de la marque nous ont aidés à convaincre l’univers de la décoration que Jieldé avait toute sa place sur ce segment, avec une gamme élargie et des couleurs se substituant à la demande au vert Vespa historique. » Philippe Bélier, Président de Jieldé

Surtout, la révolution vient de la couleur. Le vert Vespa historique n’est plus l’unique possibilité. Soixante teintes sont désormais disponibles pour les amateurs, qui reçoivent au bout de quatre semaines de patience leur lampe Jieldé à la couleur qu’ils ont choisie, numérotée, unique. « Ce qui n’a pas changé, et c’est toute la valeur de nos pièces, c’est la fabrication de nos modèles. Depuis les débuts de Jieldé et toujours aujourd’hui, nos lampes sont fabriquées à la main, une par une, au sein de notre atelier de Saint-Priest, avec les outillages d’origine. Nous sommes tout à la fois fondeurs, emboutisseurs, mécaniciens et peintres ». Icônes de l’art industriel français, les lampes Jieldé sont aujourd’hui exportées à 60 %. « En dehors de l’Europe, nous nous appuyons sur les grands salons internationaux pour rencontrer et animer des distributeurs qui visitent les revendeurs de leurs pays respectifs. Pour l’Europe, en revanche, nous travaillons directement avec un réseau de revendeurs sélectionnés que nous animons en direct ». Le territoire français, quant à lui, est maillé par un réseau dense de boutiques de décoration complété à Paris par les grands magasins, comme le Printemps ou le Bon Marché.

Avec son esthétique particulière et son ergonomie inégalée, la lampe Jieldé est appréciée des professionnels de la décoration, qui l’intègrent volontiers dans des projets de rénovation. Le design d’inspiration industrielle est tendance, mariant avec goût des matériaux bruts, des rééditions de mobilier d’architecte et des luminaires à personnalité. Philippe Bélier et sa petite équipe commerciale ont réussi à prendre pied sur ce marché avec un argument imparable. « En plus de notre gamme de 60 couleurs sur catalogue, nous proposons aux architectes d’intérieur des couleurs sur-mesure. Jieldé est en particulier très présent sur le segment de la rénovation des hôtels. La couleur, et de plus en plus souvent la diversité de couleurs, est une caractéristique forte de ce type de projets. Pouvoir garantir une fabrication irréprochable, 100 % française et en même temps avec une finition totalement en phase avec la vision du décorateur, parfois chambre par chambre, est un atout ». Vintage et actuelle, indémodable et sur-mesure, soixante-cinq ans après sa naissance, la lampe Jieldé est bien de son époque. C’est toute l’habileté de l’équipe actuelle que d’avoir su capter et réinterpréter son potentiel de modernité. Sans rien renier du capital de savoir-faire hérité de son inventeur.

« Lorsque je suis arrivé à la tête de Jieldé, acquérir des outils de gestion a fait partie des mesures de redressement de l’entreprise. Pour assurer à moins de vingt personnes une fabrication 100 % à la main et une commercialisation que nous manageons directement à part le grand export, il nous fallait de la productivité. Outre la comptabilité et la paie Sage, nous nous appuyons notamment sur Sage 100 Gestion Commerciale i7. Très adapté à notre écosystème, le logiciel nous assure la fluidité de la chaine commerciale : devis, bon de livraison, facture mais surtout la disponibilité immédiate de l’intelligence économique. Nous avons accès en permanence et de manière très ergonomique à des tableaux de bord produits et clients ». Philippe Bélier , Président de Jieldé

Jieldé

  • Éditeur de lampes industrielles pour intérieurs branchés
  • Siège et atelier de production à Saint-Priest (69)
  • 17 collaborateurs éclairés
  • 3,2 millions d’euros
  • Fait confiance à Sage 100 Gestion Commerciale, Sage 100 Comptabilité, Sage Paie & RH
  • www.jielde.com