Définition

Drag and Drop : définition

Le « Drag and Drop » ou « Glisser/Déposer » est une technique qui permet de littéralement déplacer un élément d’une application à une autre dans une interface graphique. Il peut s’agir d’un élément graphique, d’un texte, un d’un fichier. Explications.

Cette technique est aujourd’hui très fréquemment implantée dans les interfaces graphiques des mobiles et tablettes ainsi que sur Microsoft Windows et MacOs. Cette action de base peut être réalisée soit à la souris par clic sur le bouton gauche sur l’objet à déplacer et relâchement sur l’application destination, soit simplement avec le doigt sur les interfaces tactiles.
La simplicité du geste a fait du « Drag and Drop » un élément-clé de l’ergonomie des interfaces utilisateur modernes. Il participe pleinement à l’expérience utilisateur procurée par une tablette numérique ou une application, ce que l’on appelle l’UX (acronyme de User eXperience).

« Drag and Drop » : son apparition

Comme de nombreux éléments des interfaces graphiques modernes, le Drag and Drop est directement issu des travaux du PARC (Palo Alto Research Center), le centre de recherche de Xerox. Dès les années 70, les chercheurs ont imaginé une interface utilisateur 100 % graphique extrêmement innovante à l’époque. Celle-ci introduisait notamment la notion d’affichage WYSIWYG, les icônes et l’utilisation d’une flèche guidée avec une souris mécanique pour remplacer l’habituel curseur. Cette approche était en rupture totale avec les interfaces d’alors, essentiellement textuelles où toutes les interactions de l’homme avec la machine étaient réalisées au moyen de commandes texte à taper à l’écran.

Cette recherche a directement été reprise par Steve Jobs pour concevoir l’interface utilisateur des Apple Lisa et Macintosh. Ils furent les premiers micro-ordinateurs produits en grande série disposant d’une telle interface graphique. Le succès mondial du Macintosh a largement popularisé l’usage de la souris et le « Drag and Drop » auprès du public.
Différenciant les ordinateurs Apple au début des années 80, l’approche a rapidement été reprise par tous les concepteurs d’interfaces, dont Microsoft avec Windows 1.0 en 1985, par IBM avec OS/2 en 1987 et divers systèmes personnels et stations de travail dans les années 90. Le concept s’est ainsi rapidement généralisé sur les Desktops, puis sur les smartphones avec l’arrivée de l’iPhone d’Apple en 2007.

« Drag and Drop » : quels usages ?

Le premier usage du « Drag and Drop » a été de pouvoir déplacer les icônes des fichiers et applications sur le bureau et déposer l’icône d’un fichier dans la corbeille du système d’exploitation, métaphore de son effacement. Il est aussi possible de déplacer l’icône vers un autre répertoire afin de le déplacer ou le copier. De même, sur certains systèmes d’exploitation, déplacer l’icône d’une application vers la corbeille signifie désinstaller celle-ci du système.

Un autre usage très courant du « Drag and Drop » consiste à déplacer l’icône d’un fichier sur l’icône d’une application. Cette manipulation a pour effet de lancer l’application et d’ouvrir le fichier en question. Certains systèmes d’exploitation implémentent un Drag and Drop réactif : survoler un répertoire avec un fichier provoque automatiquement son ouverture. Cela permet de simplifier la navigation et se déplacer dans une arborescence complexe sans devoir « lâcher » le fichier.

Le « Drag and Drop » est désormais supporté par tous les navigateurs Internet modernes. Il est ainsi possible de déplacer certains éléments d’une page HTLM, images comprises, pour les sauvegarder sur le bureau ou dans un répertoire. L’URL d’une page peut aussi être glissée/déposée sur le bureau afin de créer un raccourci, de même qu’il est possible de déplacer les onglets pour en changer l’ordre à l’écran ou créer une nouvelle fenêtre.

L’imagination des développeurs et des experts en UX est sans limites et chaque application peut faire sa propre interprétation du « Drag and Drop ». Notons que Sage s’appuie ainsi sur le « Drag and Drop » pour permettre à chacun de personnaliser les écrans de Sage 100Cloud CRM. L’outil de personnalisation WYSIWYG offre la possibilité d’ajouter ou de supprimer des champs de données à l’écran simplement en les déplaçant à l’écran avec la souris. De nouveaux usages apparaîtront encore à l’avenir et plus que jamais le glisser/déposer fera partie de notre quotidien pour de nombreuses années encore.

Découvrez d’autres définitions du numérique :

Inscrivez-vous à la e-newsletter mensuelle