Gestion des stocks, un révélateur de la santé de l’entreprise : définition

Rupture de stocks, immobilisations financières ou encore allongement des délais de livraison : une gestion des stocks perfectible peut avoir de lourdes conséquences sur la santé de l’entreprise. D’où l’importance de l’optimiser afin de garantir le bon fonctionnement de toute la chaîne d’exploitation.

Sur-stockage et sous-stockage : la double menace d’une mauvaise gestion des stocks

Pour l’entreprise, la gestion des stocks consiste à optimiser l’approvisionnement, le stockage et l’utilisation de l’ensemble des biens intervenant dans le cycle d’exploitation. Marchandises, matières premières, produits en cours de fabrication et même emballages : de nombreux éléments composent le stock et rendent sa gestion plus complexe. Cette dimension ne doit cependant pas être négligée car il peut avoir des conséquences sur la santé de la société.

  • La tentation du sur-stockage
    Pour s’éviter une éventuelle rupture de stock, certaines entreprises font le choix d’avoir un stock important en permanence. Cette stratégie peut toutefois impacter le montant des charges fixes (location des locaux, véhicules de manutention, etc.) et variables (coût du personnel, frais d’entretien, etc.). Cela immobilise également des capitaux et, par conséquent, limite la trésorerie disponible.
  • Le danger du sous-stockage
    En optant pour une gestion des stocks en flux tendu, l’entreprise optimise sa capacité de liquidités. Mais en contrepartie, elle prend le risque de désorganiser toute sa chaîne d’exploitation si un produit venait à manquer. De plus, cette stratégie est susceptible d’entraîner une rupture de stock, dommageable à la fois pour l’activité de la société et la satisfaction client.

4 acheteurs sur 10 ne passeraient plus commande après une rupture de stock
Selon le Baromètre Services à la livraison de 2018, réalisé par SprintProject et GS1 France, la disponibilité d’un produit est le troisième critère de choix pour les internautes, juste derrière le prix et les modalités de livraison. Dans ces conditions, pas étonnant que 39 % des interrogés soient convaincus de ne plus jamais acheter sur un site Internet si leur commande était annulée pour une rupture de stock.

La gestion des stocks, un levier de création de valeur pour l’entreprise

Trouver le bon équilibre entre approvisionnement et rotation des stocks, dans le but de disposer à chaque instant de la quantité adéquate de produits, c’est tout l’enjeu d’une bonne gestion des stocks. Un objectif difficile à tenir mais qui peut constituer un important levier de création de valeur pour la société.

  • Améliorer l’organisation de l’entreprise
    En plus d’assurer le bon fonctionnement de la chaîne de production, une gestion des stocks vertueuse va renforcer le niveau de performance de l’entreprise. Grâce à une parfaite connaissance de son activité, elle peut anticiper ses besoins et ainsi éviter tout risque de rupture de stock ou de sur-stockage.
  • Optimiser la trésorerie
    En ayant un niveau de stock suffisant, la société limite l’immobilisation de ses ressources financières. Grâce à cette bonne rotation des marchandises et des matières premières, les pertes financières dues à la dévaluation des produits sont également réduites (produit périssable, obsolescence, article hors-saison, etc.). Tout comme le coût de personnel et de location des locaux de stockage.
  • Renforcer la satisfaction client
    Mais tout l’enjeu d’une bonne gestion des stocks est bien évidemment de répondre au mieux aux attentes des clients. En plus d’offrir une vision en temps réel de la disponibilité de tel ou tel produit, cette démarche permet de réduire les délais de livraison. Deux éléments jouant sur la satisfaction et qui sont déterminants face à une clientèle de plus en plus volatile.

Les piliers d’une bonne gestion des stocks

Vous l’aurez compris : une gestion efficace des stocks permet d’optimiser son activité et de maintenir des coûts de stockage faibles, tout en assurant la satisfaction des clients. Pour y parvenir, certains grands principes sont à adopter.

  • Définir une stratégie logistique adaptée
    Au-delà de la méthode de réapprovisionnement (point de commande, recomplètement, calendaire, etc.), l’entreprise doit choisir une stratégie logistique adaptée au nombre de commandes à traiter, à la volumétrie des articles et au personnel disponible. Ce poste pourra, par exemple, être confié à des équipiers polyvalents, structuré avec des équipiers spécialisés, automatisé ou même externalisé.
  • Optimiser le fonctionnement de l’espace de stockage
    Limiter les déplacements inutiles avec un environnement optimisé, organiser l’entrepôt, cloisonner les produits selon leur spécificité ou leur niveau de rotation… autant de pratiques à adopter pour renforcer l’efficacité de la zone de stockage.
  • Avoir des stocks à jour
    Pour anticiper ses besoins et avoir une bonne rotation des stocks, l’entreprise doit également connaître avec précision le nombre de produits dont elle dispose. Cela passera notamment par un suivi des entrées et des sorties, un bon étiquetage produit, des inventaires réguliers et, éventuellement, une automatisation de la gestion des ruptures de stock.

Sources : Baromètre Services à la livraison 2018