Lecture en cours

Lecture en cours

Facturer c’est bien, encaisser c’est mieux ! [guide]

Retour aux résultats de recherche

Logo Sage Advice
Sage AdviceLe Blog des clés de la gestion d'entreprise
S'abonnerS'abonner

Une entreprise sur trois doit supporter des délais de paiement supérieurs à 60 jours¹.
La plupart des entreprises ne disposent pas de solutions satisfaisantes pour caractériser les risques, prioriser les actions et suivre leur exécution.

Pourtant, il est reconnu qu’une meilleure gestion du recouvrement est un facteur important de rentabilité.
Cela vous permet des gains de :

  • trésorerie direct, via la réduction de l’encours client
  •  temps
  • frais de financement
  • contentieux, voire d’impayés

Sage Recouvrement Créances est la première solution en ligne de gestion de l’encours clients dédiée aux PME/ETI.

Si l’édition de factures est une tâche aisée avec Sage 100cloud, leur encaissement est souvent une problématique chronophage. Cela mobilise des moyens internes importants, tant en termes d’énergie investie que de consommation de ressources.
En apportant une visibilité optimisée sur vos encours clients et sur les actions à prioriser, Sage répond avec efficacité à cette problématique dont les enjeux sont primordiaux pour les entreprises.

Une communication qualitative et adaptée est la clé de votre réussite. C’est pourquoi, un logiciel adapté vous permettra de communiquer avec vos clients de manière personnalisée, structurée, proactive et réactive.
Grâce à l’action de prévenance qui informe le client avant l’échéance, vous facilitez également la vie de vos clients. Ils apprécieront la qualité de votre gestion du recouvrement, gage de votre professionnalisme et de votre modernité.
En agissant sur les retards de paiement, vous réduisez aussi les risques de litiges et le besoin de financements extérieurs.

Facturer c’est bien, encaisser c’est mieux !

Bénéficiez d’une solution Cloud de suivi et de relance de vos factures :

  • 100 % dédiée PME
  • Intégrée à Sage 100cloud
Téléchargez gratuitement le livre blanc

¹Bulletin de janvier-février 2019 de la Banque de France