Tous les métiers mobilisés autour de Sage 100cloud Entreprise Industrie

Publié il y a · 4 min de lecture

Fin 2012, Euromag, spécialiste des aimants permanents, a décidé de migrer de l’ERP Produflex édité par Cegid vers la solution proposée par Sage. Grégory Masin, Responsable Qualité en charge du déploiement du nouvel ERP au sein de l’entreprise, fait le point…

Une migration décidée à l’issue d’une évaluation rigoureuse

« Lorsque nous avons appris que Cegid envisageait la fin de vie de Produflex, nous avons décidé d’anticiper et de regarder ce que d’autres éditeurs pouvaient proposer« , se souvient Grégory Masin. « Nous avons fait une première sélection et demandé au panel ainsi rétréci de nous adresser une offre« . PME industrielle de 40 personnes, Euromag avait bâti son cahier des charges autour de la gestion de stock, la gestion commerciale et les achats et la gestion de production.
Avec une exigence particulière concernant la fluidité de la gestion des ordres de fabrication. « A l’étude des projets transmis et au vu des démonstrations, il nous est apparu assez rapidement que la proposition Sage était la plus adaptée à notre problématique« . Définitivement choisi par Euromag en septembre 2012, l’ERP Sage 100 Entreprise Industrie s’est progressivement substitué à l’ancienne solution, dans le cadre d’un déploiement étalé sur 8 mois.

L’efficacité de la gestion de production au cœur des enjeux

L’aimant industriel est une activité de niche, souvent proche du travail à façon, les grandes séries étant rares. La forme : en tuile, parallélépipède, en bague, percé… et le niveau d’induction sont adaptés à l’usage spécifique auquel ils sont destinés.
Le process industriel d’Euromag, ex Carbone Lorraine, comprend 3 étapes : la fonderie, le traitement thermique et la rectification (le métal devient aimanté à la faveur d’un traitement thermique approprié et d’une exposition plus ou moins longue à des champs magnétiques). « Notre performance dépend de la qualité du pilotage de la flexibilité requise par notre activité« , poursuit Grégory Masin. « Il s’appuie sur le calcul automatisé des besoins, en matière et en temps machine, traduits en ordres de fabrication, opérations enchaînées nécessaires à la réalisation de la pièce. Et le contrôle a posteriori de la conformité par rapport à la planification améliore en permanence notre maîtrise des délais, des coûts et de la qualité et in fine notre capacité à livrer dans les temps« .

La simplicité, atout n°1 de Sage 100cloud Entreprise Industrie

Investies depuis très longtemps dans la prise en compte des problématiques concrètes en atelier, les équipes Sage sont attachées à proposer des solutions conviviales tout autant qu’efficaces. Grégory Masin apprécie cette expertise au quotidien. « Auparavant, il fallait quelqu’un à plein temps pour s’occuper de la planification. Cette contrainte a tout simplement disparu aujourd’hui. Chaque gamme d’opérations est décrite et exprimée en temps/machine successifs une fois pour toutes et de manière beaucoup plus intuitive. L’édition de l’ordre de fabrication ne dépend plus ensuite que de quelques paramètres, vite et simplement saisis« . La convivialité de l’ERP se retrouve dans les éditions pilotées, où la finesse de gestion et l’autonomie dans les requêtes ont été privilégiées. « Pour analyser notre performance, on choisit les champs qui nous intéressent. C’est très simple de monter son état en croisant toutes les données. Autrefois, il fallait passer par l’éditeur pour monter les champs. Avec Sage, on a la main. C’est très important pour nous« . L’intuitivité du système se déduit également du comportement des opérateurs, qui ont à signaler le début et la fin de chaque opération. « Avant, les utilisateurs ne touchaient pas l’informatique. On commence à voir des saisies de temps sur tablettes avec le module atelier, accessible via une licence légère« .

L’entreprise repensée

Titulaire de 20 licences pour 40 collaborateurs, Euromag a choisi de repenser toute son organisation de production en mobilisant tous les métiers autour de l’informatisation des process.

« Les méthodes calculent les gammes et les spécifications, la production édite les ordres de fabrication, enregistre le temps et pilote la maintenance, les commerciaux saisissent des commandes, la logistique gère le stock et édite les bons de livraison, transformés en facture en passant en comptabilité« .

L’ergonomie et l’intuitivité rendent possible l’intégration de toutes les fonctions autour de l’outil. « Rester dans la course avec une production industrielle 100 % française est un défi qui ne peut se gagner qu’avec l’engagement de tous. Il a fallu que nous adaptions tous notre manière de travailler pour profiter à plein des atouts de Sage 100 Entreprise. Sans tomber dans le piège du tout tout de suite. Bien accompagnés par notre partenaire Axe Informatique, nous nous sommes imposés de monter doucement en puissance. Il était important d’adapter le niveau d’exigence avec ce que l’atelier peut faire. On n’utilise certaines fonctions que depuis récemment, comme la maintenance par exemple. Finalement, ce qui fait la différence, c’est le suivi rigoureux des endroits critiques. Suivre les machines sur-capacitaires est inutile. Mais 2 postes peuvent donner la cadence à tout le monde ».

Euromag
Equipement : Sage 100cloud Entreprise Industrie

Abonnez-vous à la newsletter Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte aux lettres, nos tous derniers conseils.